4 Clés pour trouver la paix intérieure

By on 12 février 2016

Base de la photo : Alexis - Pixabay.com

Base de la photo : Alexis – Pixabay.com

 

4 Clés pour trouver la paix intérieure

De nos jours, il y a énormément de gens qui vivent une grande souffrance intérieure et cherchent désespérément un moyen d’être enfin libres intérieurement, de se sentir bien, en sécurité, sereins, etc.

Peut-être est-ce aussi votre cas…

Nous traversons pourtant une période où la science et la technologie avancent à vitesse grand V, et nous disposons de toutes sortes de techniques thérapeutiques et d’outils pour sortir de notre mal-être. Il y a également dans le lot de nombreuses méthodes que nous pouvons appliquer par nous-mêmes, sans l’aide d’un praticien (et donc sans coût) et que nous avons la possibilité de découvrir à travers des livres, des vidéos gratuites sur le net et tout un tas de supports facilement accessibles.

Pourquoi alors y a-t-il encore tant de gens en souffrance ? Peut-être bien que l’explication se trouve dans le fait que nous sommes tellement absorbés par tout ce qui bouge autour de nous que nous oublions de prendre simplement le temps de regarder ce qui se passe à l’intérieur pour avoir la possibilité de prendre soin de nos blessures.

Je vous propose donc aujourd’hui d’aborder 4 clés qui pourront vous aider à faire de nouveaux pas vers la paix intérieure. Un seul impératif : les essayer.



Identification

La première étape que je vous propose est d’identifier ce qui vous pèse, de mettre des mots dessus. En effet, comment pourrait-on transformer quelque chose si nous ne le voyons même pas ?

Comme dans tout processus de changement, il est important de prendre vraiment conscience de ce qui se passe et de pouvoir l’exprimer.

L’idéal sera de tout poser par écrit, ce qui ne fera qu’accélérer notre cheminement vers la liberté intérieure.

Qu’est-ce qui vous pose souci au juste ? Quelles sont les émotions que vous percevez et qui représentent un poids pour vous ? De quoi avez-vous du mal à vous libérer ? Est-ce un ou plusieurs événements du passé dont vous n’arrivez pas à détourner les yeux ? De quoi aimeriez-vous à présent vous défaire ?

Voilà le type de questions qui pourra vous aider à mettre des mots sur ce que vous vivez intérieurement.



Se recentrer sur la solution

À partir du moment où vous voyez clairement le problème, il va être important de ne pas rester focalisé dessus pour aller plutôt se recentrer sur la solution, sur ce que vous voulez vraiment.

En effet, si vous restez fixé sur ce qui vous pose souci, vous continuez à alimenter de votre énergie ce dont vous ne voulez pourtant pas, et vous allez continuer à attirer à vous le même type d’élément.

Quand vous vous dites constamment «J’ai mal à la tête, j’ai mal à la tête, j’ai mal à la tête… » est-ce que ça soulage votre douleur ? Non… Vous êtes totalement focalisé sur cette douleur, et ça ne fait que l’amplifier.

Quoi que vous ayez pu vivre, si vous voulez sortir de l’impasse et trouver la paix, il va être important maintenant de diriger toute votre attention vers ce que vous voulez vraiment.

À partir de votre première liste, je vous invite à en créer à présent une seconde où vous allez noter vos objectifs, vos souhaits, ce que vous désirez par-dessus tout.

Ça peut être simplement le fait de vous sentir bien, d’avoir le cœur léger, d’être en paix, de vivre le moment présent, de pouvoir profiter de la vie, d’arriver à pardonner complètement, etc.

Demandez-vous simplement ce qui compte le plus pour vous maintenant, et mettez là aussi des mots dessus.



Créer de nouveaux rituels de pensée

Pour qu’un changement puisse prendre forme durablement, le but de la manœuvre va être d’instaurer de nouveaux rituels au niveau de vos pensées.

Jusque-là, vos rituels consistaient peut-être à ruminer sans cesse ce qui a été source de souffrance pour vous. Vous remettiez ça sur le tapis régulièrement, ne serait-ce qu’au sein de votre esprit, ou vous lanciez des pics aux éventuelles autres personnes concernées quand celles-ci repiquaient dans votre blessure.

Peut-être que vous passiez beaucoup de temps à penser au passé, à revoir mentalement ce que vous avez vécu et ainsi de suite.

Quels étaient vos rituels de pensée jusque-là ? Les identifier est une étape importante également dans le processus de guérison, car comme je l’expliquais plus haut, avant de pouvoir transformer quoi que ce soit, il faut déjà prendre pleinement conscience de ce qui se passe en soi.

Une fois que tout sera limpide pour vous de ce côté, établissez un plan d’action. Voyez par quels nouveaux rituels vous pourriez remplacer les anciens pour vous sentir bien, ou mieux en tout cas dans un premier temps.

Le but du jeu va être de vous recentrer systématiquement sur ce que vous voulez vraiment dès que vous remarquez que vous pensez à ce dont vous ne voulez pas ou plus.

Au début ça va vous demander des efforts, parfois importants, mais la question à se poser c’est : Voulez-vous vraiment être heureux ?

À vous d’y répondre. Si c’est le cas, si vous voulez vraiment que les choses changent, vous y arriverez de toute façon, même si ça vous demande un peu de temps.

Ce que je vous dirais c’est de pratiquer, encore et encore, jusqu’à ce que ça devienne une nouvelle habitude pour vous.Ce n’est pas seulement ce que vous percevez comme des problèmes actuellement qui pourront se résoudre, mais c’est toute votre vie qui va en tirer des bénéfices, car votre approche ne sera plus jamais la même.

À vous de décider !

Méthode proposée :  

Je pense à quelque chose qui me fait souffrir => J’arrête tout ce que je suis en train de faire pour prendre pleinement conscience de ce que je suis en train de vivre => Je m’interroge sur ce que je veux vraiment par rapport à ça => Je prends une minute, littéralement, pour orienter mes pensées vers ce que je veux vraiment et m’imaginer comment ce serait de déjà vivre cela



Voulez-vous vraiment sortir du gouffre ?

Un autre point qu’il est important d’examiner quand on souhaite se libérer émotionnellement : Est-ce que nous voulons réellement nous en sortir et être heureux ?

La réponse peut sembler évidente, mais elle ne l’est pas forcément tant que ça. En effet, il arrive souvent que pour certaines raisons inconscientes, le fait de sortir du gouffre ne nous arrange pas.

Par exemple, une part de nous peut avoir tendance à croire qu’en allant bien, nous n’obtiendrons plus l’attention et l’affection des autres.

Il peut arriver aussi qu’on cherche à punir quelqu’un pour la souffrance endurée et qu’on se refuse d’être heureux, parce qu’on a le sentiment que ça reviendrait à dire à l’autre que ce qui s’est passé n’est pas grave. On continue alors de souffrir comme pour pointer du doigt l’autre en espérant que l’autre demande pardon ou exprime de véritables remords, ou tout simplement parce qu’on ressent le besoin que l’autre reconnaissance concrètement notre blessure.

Il est important de ne pas sous-estimer l’importance de ces mécanismes-là et d’aller explorer cette zone. Peut-être que vos recherches ne donneront rien, mais ça vaut le coup d’aller voir.

Demandez-vous comment ce serait d’être enfin en paix, parfaitement libre et serein, et observez la scène. Voyez si une part de vous pense qu’elle risquerait de perdre quelque chose, de ne plus vivre certains aspects qu’elle perçoit comme confortables ou autres.



En conclusion je vous dirais que les solutions existent toujours, sauf si on refuse de croire qu’elles existent. Elles ne seront dans ce cas pas accessibles pour nous, jusqu’à ce qu’on change d’avis.

Quoi que vous ayez pu vivre, rien ne pourrait vous empêcher de trouver l’équilibre à nouveau, et même un équilibre bien plus fort si vous le voulez vraiment. Oui, ça demandera peut-être de gros efforts pendant un temps, mais justement, ces efforts ne dureront pas toute la vie, ni même des années.

Continuez simplement à avancer, à croire en vous, en votre capacité de guérir vos blessures et d’être pleinement heureux à nouveau ou pleinement heureux tout court.

Les 4 clés proposées dans cet article feront partie d’un nouveau programme de formation en ligne dont je vous reparlerai bientôt (si vous voulez recevoir les infos à ce sujet dès sa sortie, envoyez simplement un petit mot à contact@laurezanella.com). En attendant, j’espère que ces outils vous aideront à panser vos plaies et à retrouver toujours plus de joie dans votre quotidien !

N’hésitez pas à commenter en bas de page ou à partager cet article si vous pensez qu’il peut être utile à certains de vos proches.



Avec mes meilleures pensées

Laure 🙂



+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site 

 


 

Découvrez les derniers arrivants en éditions papier !

Cliquez sur les couvertures ci-dessous pour accéder à l’ouvrage sur Amazon.fr

(Egalement dispo sur tous les autres sites Amazon – Edition papier et Kindle)

Liste complète des ouvrages de Laure en cliquant ICI !

 

 

 


 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

2 Comments

  1. Laurent

    14 février 2016 at 17:43

    Bel article. On est souvent prisonnier de nos pensées. La meditation aide aussi a prendre conscience de ces pensées qui viennent et qu’il faut laisser passer. La difficulté est malheureusement de ne pas réagir à ses pensées. A cause de notre vécu on a tendance à réagir à nos pensées plutôt que d’y répondre. C’est à dire que nous refaisons toujours les même schémas de pensées. Je pense à mon chef, et dès lors que j’y pense, je m’énerve ! J’aimerais néanmoins y répondre différemment par exemple en rigolant du fait qu’il est comme il est. Je vais essayer d’appliquer ta méthode Laure, mais en essayant de ne pas non plus en faire une obsession.

    • Laure Zanella

      14 février 2016 at 19:28

      Bonsoir Laurent,

      Il est important en effet d’utiliser les outils proposés dans un élan agréable, à la limite comme si c’était un jeu. On a les commandes en mains et on appuie sur les boutons pour voir quels résultats on obtient, jusqu’à ce que ces résultats cadrent avec nos aspirations réelles. Plus on est détaché et dans une sorte de joyeuse curiosité, et plus il est facile d’avancer. Avec mes meilleures pensées.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *