7 Clés qui ont révolutionné ma vie !

By on 3 novembre 2015

Crédit photo : Pixabay.com

Crédit photo : Pixabay.com

 

7 Clés qui ont révolutionné ma vie !

 

Lorsque j’écris un nouvel article ou fais une nouvelle vidéo, je me demande souvent pour choisir mes thèmes ce qui pourrait vous être utile.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous 7 clés qui ont complètement transformé ma propre vie et qui représentent toujours un joli point d’appui dans mon cheminement personnel.

Il y en aurait encore bien d’autres à évoquer, mais j’ai choisi ici celles qui ont été les plus percutantes pour moi, car elles le seront peut-être aussi pour vous.

Allons-y !

 

 

Clé N°1 : Nous sommes les seuls créateurs de notre expérience de vie

La première fois que j’ai lu que j’étais la seule responsable de tout ce qui m’arrivait, ça m’a fait l’effet d’une bombe. J’ai ressenti une vive agitation intérieure, de la colère aussi en me disant que c’était un grand n’importe quoi et que si j’avais créé moi-même mon chemin, je n’aurais jamais traversé autant d’épreuves et de souffrances.

Et puis, en poursuivant mon apprentissage, j’ai compris que responsable ne veut pas dire coupable, et là, ça allait déjà tout de suite mieux 🙂

Accepter d’endosser la responsabilité de tout ce qui nous arrive est une étape souvent difficile et pourtant indispensable pour reprendre le pouvoir sur sa vie. Tant qu’on est dans l’accusation envers un individu ou une quelconque force extérieure, déjà on se sent mal, et en plus, on cède notre pouvoir personnel à ce même point extérieur qu’on accuse.

Si vous voulez réellement que votre vie change, prenez le temps de réfléchir à cette idée, et acceptez tout doucement l’idée que c’est bien vous qui créez votre expérience de vie, qui attirez à vous tout ce qui intervient sur votre chemin. Ce sera peut-être involontaire et inconscient, mais c’est bien vous qui êtes aux commandes malgré tout, d’où l’importance de prendre conscience de nos mécanismes intérieurs pour pouvoir commencer à créer de façon délibérée !

 

 

Clé N°2 : Il n’existe pas de destin tout tracé

Cette seconde clé découle tout naturellement de la première. Si nous sommes les seuls et uniques créateurs de notre expérience de vie, ça veut dire qu’il n’existe pas de destin tout tracé qui dirait qu’à tel moment nous devons obligatoirement vivre telle expérience.

Le chemin n’est pas déjà dessiné sur le sol, et le libre arbitre n’est donc pas un leurre.

La notion de destin déjà écrit sur le grand parchemin de la vie est bien confortable, dans le sens où là aussi, nous avons quelque chose d’extérieur à accuser pour tout ce qui ne va pas dans notre existence.

« Pas de ma faute ! C’était écrit … »

Il n’est pas question encore une fois d’accuser qui que ce soit, mais on ne peut pas se servir du destin comme prétexte pour couvrir nos mauvais choix. Il n’y a jamais rien qui nous oblige à quoi que ce soit, car la seule personne qui peut nous imposer quelque chose, c’est nous-mêmes !

 

 

Clé N°3 : Apprendre à ne plus en faire une affaire personnelle

La première fois que j’ai eu cette notion clairement exposée sous mon nez, ça a été en découvrant « Les 4 accords Toltèques » de Miguel Ruiz. Quelle bénédiction ça a été pour moi que de me décharger de ce fardeau-là.

Pendant longtemps, à cause d’un grand manque d’estime de moi, j’avais tendance à tout prendre pour moi. Quelqu’un était de mauvaise humeur… C’était sûrement de ma faute. Il se passait un événement négatif autour de moi… J’avais sans doute quelque chose à voir avec cette tuile-là…

Et puis un jour, en parcourant ces fameux accords, j’ai enfin compris que je n’étais pas le centre du monde et qu’il pouvait y avoir mille et une autres raisons que moi à ce qui se passait de négatif autour de moi.

Une fois que cette porte s’ouvre, ça paraît tellement évident ! Pourtant, tant qu’on est embourbé dans ses schémas limitants, on traîne ce gros boulet derrière soi et on continue de croire que si le monde tourne à l’envers, c’est de notre faute.

Donc, comme le dit si bien Miguel Ruiz, quoi qu’il arrive, n’en faites jamais une affaire personnelle. Ce que les autres pensent, font ou disent n’est qu’une projection de leur propre réalité. Ce n’est pas pour autant que vous êtes impliqué dans l’affaire, et même quand on vous attaque directement, vous ne servez au final que de miroir à l’autre qui voit en vous le reflet de ses propres blessures.

Prenez du recul, détachez-vous, et gardez en vue que ce que les autres projettent sur vous n’a rien à voir en réalité avec vous. Par contre, si ça vous pique, c’est que ça fait écho à une blessure non guérie en vous, et vous pouvez alors vous servir de ça pour voir dans quelle direction il faut encore travailler.

 

 

Clé N°4 : Nous ne sommes pas responsables du malheur ou du bonheur des autres

Dans la lignée de la clé précédente, si ce qui se passe pour les autres ne nous concerne pas directement, alors ça veut dire aussi que nous ne sommes pas responsables de leur malheur ou de leur bonheur.

Le fait de prendre conscience du fait que la façon dont les autres réagissent à mes paroles ou à mes actes ne dépend pas de mes paroles ou de mes actes, mais plutôt des autres et de leurs schémas personnels, a aussi été une clé précieuse pour sortir de nombreuses illusions douloureuses.

Si vous prenez 3 personnes et que vous les exposez à une même situation négative, elles ne réagiront pas nécessairement de la même façon. La situation est pourtant la même, mais l’interprétation que chacune de ces personnes va en faire sera différente.

Vous aurez beau faire de votre mieux, vous plier en 4 et remuer ciel et terre pour tenter de rendre quelqu’un heureux, vous n’obtiendrez aucun résultat si cette personne ne veut pas être heureuse.

De la même façon, quoi que vous fassiez, vous n’arriverez pas à rendre malheureuse une personne qui aura pris la ferme décision de rester centrée quoiqu’il arrive.

C’est s’accorder un bien grand pouvoir que de croire que le bonheur ou le malheur des autres dépend de nous.

Faites simplement de votre mieux (on en revient aux accords Toltèques :-)) et laissez les autres libres de choisir de quelle façon ils veulent réagir.

Notre mission à tous consiste à créer notre propre bonheur, et il y a déjà du pain sur la planche, alors autant laisser à chacun ce qui lui appartient !

 

 

Clé N°5 : Seuls les êtres humains jugent

Voilà encore un gros morceau qui a changé tellement de choses dans ma perception de la vie… Dans mon entourage, il y avait un certain nombre de personnes qui vivaient dans une sorte de culpabilité permanente, qui entretenaient de nombreuses croyances limitantes, notamment en ce qui concerne notre lien avec Dieu.

Pour moi, l’idée d’un Dieu vengeur qui a de nombreuses attentes à notre sujet et qui va nous punir si jamais on n’obéit pas à ses règles a toujours été une incohérence de premier niveau. D’un côté, on nous dit que Dieu est amour, que Dieu nous aime sans condition, et de l’autre côté, on nous dit que si nous sommes de «vilains» petits et que nous n’agissons pas de la bonne façon (c’est quoi la « bonne » façon ??), on va nous envoyer en enfer pour participer à une barbecue party géante, mais pas en tant qu’invités 🙂

Malgré mes convictions, quand on baigne dans ce genre d’ambiance et à force de voir le message se répéter, on finit par développer soi-même de la culpabilité à bien des niveaux, et autant dire que ça apporte tout, sauf de la joie !

La délivrance est arrivée grâce aux merveilleux ouvrages de Neale Donald Walsh dont je vous ai déjà parlé : La trilogie « Conversations avec Dieu ».

Là, j’ai enfin entendu parler d’un Dieu qui correspondait vraiment à l’image que je m’en suis toujours faite, qui était bel et bien dans l’amour pur et dans l’absence de jugement, ce Dieu qu’on porte tous en nous !

Le fait de lire quelqu’un comme Neale Donald Walsh qui expose d’une façon si limpide et évidente ce que j’ai toujours ressenti au fond de moi a balayé définitivement tout doute en moi au sujet des jugements divins.

J’ai pu enfin commencer à me sentir en paix, à cesser de me sentir coupable pour un oui ou un non en prenant conscience du fait que finalement, il n’y a que les humains qui jugent.

Les entités du monde invisible sont pour moi de précieuses sources de soutien, détachées de tout ce qui touche le monde matériel et de toutes les limitations de notre esprit humain. Et je n’ai pu que me renforcer dans cette conviction à travers ma pratique de la guidance spirituelle qui me permet d’être en contact avec ma source intérieure.

 

 

Clé N°6 : Pour changer l’extérieur, il faut changer l’intérieur

Souvent, on croit qu’en remuant suffisamment dans le monde physique, les choses vont finir par changer. Notre job ne nous plaît plus, alors on s’en débarrasse pour filer vers un autre… Notre relation de couple ne fonctionne plus, alors on en sort en espérant tomber enfin sur la bonne personne

On répète de mêmes scénarios encore et encore… On s’entête… On ne comprend pas pourquoi ça recommence encore, et on se persuade que si on trouve les bons paramètres extérieurs, on trouvera enfin le grand bonheur tant espéré, mais le truc, c’est que tant que les conditions intérieures n’ont pas changé, le dehors ne pourra pas changer non plus.

On va certes rencontrer des personnes différentes, se confronter à de nouvelles situations, mais si on y regarde de plus près, on retombera malgré tout dans les mêmes schémas, dans les mêmes blessures, jusqu’à ce qu’on accepte de regarder quelque chose qui était pourtant là, juste sous notre nez, et que nous avions jusque-là ignoré.

C’est toujours le plan intérieur de notre être qui va définir ce qui va prendre forme à l’extérieur. Transformez l’intérieur, et l’extérieur va venir s’aligner automatiquement !

Essayez, et observez ce qui se passe pour vous.

Faites de petits pas pour commencer, et ne vous découragez pas surtout, car tout est là, entre vos mains !

 

 

Clé N°7 : On ne peut pas changer les autres si eux-mêmes ne veulent pas changer

Pour finir, j’ai choisi cette 7e clé qui est sans doute l’une de celles qui ont été les plus difficiles à accepter, et avec laquelle je me débats encore par moment, mais une fois qu’on l’accepte, qu’on l’intègre vraiment, on peut là aussi passer un cap important pour reprendre le pouvoir sur sa vie.

On croit souvent que pour que tout aille bien dans notre vie, il faut que X ou Y change.

« S’il arrête de se comporter ainsi, ça ira beaucoup mieux ! »
« Si elle arrête d’être aussi têtue, on s’entendra bien ! »
« S’il devient comme ci, si elle fait comme ça, si… »

Ça vous est déjà arrivé aussi de vouloir changer les autres, n’est-ce pas ? 🙂

Le truc, c’est qu’on ne peut pas changer quelqu’un qui ne veut pas ou ne peut pas changer, exactement de la même façon qu’on ne peut pas rendre heureux ou malheureux quelqu’un qui décide d’avancer différemment.

Et qu’est-ce que ça veut dire vouloir changer l’autre au juste ? Ça signifie que l’autre ne nous convient pas tel qu’il est… Si c’est le cas, pourquoi vouloir le changer ? Pourquoi ne pas simplement décider de nous en éloigner, puisque c’est à NOUS qu’il ne convient pas ?

Demander à quelqu’un de changer pour mieux répondre à nos attentes, ce n’est pas de l’amour, mais plutôt de l’égocentrisme.

Comme l’a dit une thérapeute qui m’a apporté énormément, soit on accepte l’autre tel qu’il est, soit on le laisse.

C’est dur, n’est-ce pas ? C’est mon avis aussi. Mais qu’est-ce que c’est libérateur quand on peut franchir ce cap.

Aimer sincèrement les autres, c’est les laisser libres d’être qui ils sont, et s’aimer soi-même, c’est s’autoriser à avancer dans le sens de ce qui sera le mieux pour nous.

Personne ne nous oblige à fréquenter qui que ce soit, même quand il s’agit de notre famille. C’est à nous de poser des limites et de faire des choix.

Les autres sont comme ils sont, et c’est leur droit, comme nous avons le droit d’être qui nous sommes. Mais nous ne sommes pas obligés pour autant de continuer à les côtoyer si ça ne nous convient pas.

C’est à nous dans ce cas de nous positionner et non à l’autre de changer pour mieux répondre à nos attentes.

Je vais reprendre ici les propos de Miguel Ruiz dans « La Maîtrise de l’Amour » cette fois où il nous dit quelque chose comme ça :
« Si vous aimez les chats, pourquoi acheter un chien et lui demander de se comporter comme un chat ?  Achetez donc directement un chat ! »

Ca paraît tellement évident dit comme ça, et en s’autorisant à appliquer cette simple règle de vie, on se sent de plus en plus en accord avec soi-même !

 

Voilà donc 7 clés qui ont été de véritables trésors dans mon cheminement personnel et qui, je l’espère, vous aideront vous aussi à avancer vers toujours plus de joie dans votre vie.

 

Et vous chers lecteurs et lectrices ? Quelle clé a été la plus précieuse pour vous, par rapport à votre propre évolution ? N’hésitez pas à la partager avec nous dans l’espace de commentaires tout en bas de cette page.

 

À bientôt pour de nouvelles aventures 🙂
Laure

 

 

 


Voulez-vous reprendre le plein pouvoir sur votre vie ?

 

carreblog

 


 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

12 Comments

  1. gilles

    4 novembre 2015 at 08:48

    Magnifique

  2. Sandrine

    4 novembre 2015 at 11:28

    Pour moi la clé a été la lecture du livre « le pouvoir du moment présent » d’E. Tolle. Les 7 clés dont vous parlez se mettent en place d’elles-mêmes quand on arrive à rester dans la pleine conscience de l’instant présent !

    • Laure Zanella

      4 novembre 2015 at 12:38

      Bonjour Sandrine,

      Un merveilleux ouvrage en effet, très facile d’accès, mais tellement précieux ! Passez une belle journée 🙂

  3. josiane

    5 novembre 2015 at 00:31

    Bonsoir Laure, merci pour ces 7 clés qui vont mettre bien utiles. Je sais que l’on ne peut pas changer les autres et que les autres ne peuvent pas nous changer. Vous m’apportez énormément, j’apprend encore plus, tout est trés bien expliqué et exprimé et c’est d’une trés grande aide, malgré tout le coeur que vous y mettez, tout l’espoir qui est en vous pour que nos vies s’améliorent, si je ne fais rien et bien tout ce que j’ai appris grace à vous ne sert à rien et franchement ça serait fort dommage de ne pas mettre en pratique tout ce positif qui s’offre à nous, j’ai longtemps cherché, j’ai appris, j’ai avancé mais loin s’en faut d’en savoir autant. Aujourd’hui, vous m’offrez sur un plateau en OR tout les ingrédients,j’ai pris conscience de bien des choses en peu de temps et je ne vais pas refuser cette chance que j’ai de m’améliorer encore plus et faire en sorte que ce qui me reste à vivre soit lumineux. Merci merci pour tout, toutes ces clés, j’en ai besoin. A bientot pour la suite, j’aime beaucoup c’est vraiment formidable.

    • Laure Zanella

      5 novembre 2015 at 09:01

      Merci pour votre message Josiane ! Effectivement, la clé est là : passer à l’action. Toutes les connaissances du monde ne servent à rien si on ne les utilise pas, et comme vous le dites si bien, tout est à portée de main finalement, il serait dommage de ne pas l’utiliser, mais à chacun d’avancer selon ses propres choix 🙂

  4. josiane

    5 novembre 2015 at 00:34

    PS/ toutes mes excuses pour les fautes, comme quoi, il serait bon parfois de se relire avant.

    • Laure Zanella

      5 novembre 2015 at 09:01

      Je crois que le contenu du message est toujours plus important que sa forme 😉 Passez une belle journée !

  5. josiane

    5 novembre 2015 at 10:45

    merci Laure pour vos messages.Je dois me reconstruire entiérement et j’agis au mieux. Beau jeudi

  6. Thomas

    7 novembre 2015 at 11:18

    Bonjour Laure, Merci mille fois pour toutes ces publications. J’avais particulièrement aimé celle du « Faire avec le coeur » mais toutes sont intéressantes. Bonne continuation.

    • Laure Zanella

      7 novembre 2015 at 11:47

      Et merci beaucoup pour votre message Thomas ! Excellente journée à vous 🙂

  7. Virginie jeanne

    16 janvier 2016 at 22:45

    Laure vous être fantastique et vous nous apportez énormément
    En ce moment, je lis pas mal Wayne Dyer qui nous a malheureusement récemment quitté.
    Ses messages sont également plein d’espoir

    A très vite!

    • Laure Zanella

      17 janvier 2016 at 09:22

      Merci beaucoup pour votre message Virginie. J’aime beaucoup Wayne Dyer. Ses mots sont plein de sagesse et d’amour, d’espoir aussi comme vous le dites. Passez une jolie journée et à bientôt

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *