Accédez enfin à la Paix intérieure en vous reconnectant au moment présent

By on 15 octobre 2014

 

Crédit photo : © psdesign1 - Fotolia.com

Crédit photo : © psdesign1 – Fotolia.com

Accédez enfin à la Paix intérieure en vous reconnectant au moment présent

L’état de pleine conscience et le véritable « Moi »

 

Quand on observe un peu notre façon de fonctionner au quotidien ou celle de notre entourage, on ne tarde pas à se rendre compte que la majorité des êtres humains de cette planète vivent constamment (ou très souvent en tout cas) dans l’anxiété, le stress, une sorte de malaise intérieur permanent, la peur ou encore la colère, le ressentiment, la culpabilité, les regrets et j’en passe.

Ça vous arrive régulièrement d’être plongé dans ces états, n’est-ce pas ? C’est mon cas aussi. Ça l’a été en tout cas pendant longtemps, mais une nouvelle porte s’est ouverte et c’est ce dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

La plupart des ouvrages de spiritualité ou de développement personnel, ainsi que les grands maîtres qui ont vécu sur cette Terre nous ont dit que la clé se trouvait dans l’instant présent.

La première fois que j’ai été confrontée à cette idée, c’était en 2006, lorsque j’ai lu « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsh.

Pour la première fois de ma vie, l’idée qu’il existe un destin tout tracé, que nous sommes condamnés à vivre certaines épreuves et à suivre un parcours bien précis à commencé à faire de la place à une autre idée qui disait cette fois que nous construisons notre futur à partir de notre présent et que nous sommes entièrement libres de faire de cet avenir ce que bon nous semblera.

C’est cet ouvrage qui a été le point de bascule pour moi et qui a commencé à transformer radicalement ma perception du monde et de notre rôle par rapport à ce qui prend forme sur notre chemin.

L’idée était que tout se joue ici et maintenant

Depuis, cette notion est réapparue des centaines de fois, peut-être même des milliers, et il y a un ouvrage particulier qui a vraiment donné une dimension pratique et concrète à tout ceci. Il s’agit du livre « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle.

Je reviendrai sans doute sur cet ouvrage pour une chronique complète, car il est vraiment merveilleux et contient des enseignements précieux. J’aimerais quoi qu’il en soit pour l’heure partager avec vous certaines clés bien spécifiques de ce livre pour que vous puissiez vous aussi disposer de ces outils qui vous permettront de trouver la paix en vous, quoi qu’il puisse se passer autour de vous.

 

Tels des robots, nous nous laissons entraîner par nos mécanismes inconscients

Dans « Le pouvoir du moment présent », l’auteur nous explique que lorsqu’il y a des émotions négatives en nous, cela provient du fait que nous ne sommes pas centrés sur le présent.

La peur, le stress, l’anxiété et toutes les autres émotions de craintes et d’appréhension interviennent lorsque nous nous projetons sur l’avenir et que nous imaginons des scénarios négatifs à ce sujet.

Pour ce qui est du ressentiment, des regrets, de la culpabilité, l’amertume ou tout ce qui a un lien avec l’absence de pardon, c’est cette fois vers le passé que notre esprit est tourné.

Prenez quelques instants pour y réfléchir et voyez de quoi il retourne pour vous.

Qu’est-ce qui se passerait donc si notre esprit cessait de se tourner vers le passé et vers l’avenir, pour être simplement là, dans l’instant présent ?

Il n’y aurait plus d’anxiété, plus de tracas, plus de tristesse par rapport au passé, plus de regrets, plus rien de tous ces éléments pesants, n’est-ce pas ? Puisque ce sont les blessures du passé qui font que nous ressentons de la douleur lorsqu’une situation du présent vient nous repiquer dans ces blessures non guéries, s’il n’existe plus de passé dans notre esprit, il n’y a plus de point de référence négatif, et plus de base sur laquelle projeter un avenir lui aussi négatif !

Ce serait vraiment merveilleux de pouvoir débrancher son cerveau pour qu’il cesse de se promener constamment dans les différents temps de nos vies pour rester juste là, avec nous dans le présent… Vous ne trouvez pas ?

Eh bien, ce que je souhaite vous transmettre ici, c’est qu’il n’y a pas besoin de débrancher son cerveau pour ce faire. Il n’y a pas non plus besoin de lutter, de dominer notre esprit ou encore de lui faire peur pour qu’il aille se planquer dans un coin et nous laisse enfin tranquilles.

Pas besoin de tout ça.

La seule et unique chose dont vous avez besoin, c’est de redevenir conscients, de redevenir présents dans votre vie.

 

Comment faire ?

Ce n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît. Ça peut avoir l’apparence d’une montagne infranchissable quand on n’a pas encore expérimenté la chose, mais en fait, ça nécessite seulement de l’entraînement et de la persévérance, comme pour tout.

Vous êtes prêts ?

La clé, c’est de ne plus laisser notre esprit fonctionner en mode automatique, en le laissant faire et en ignorant ce qui se passe et de commencer à prêter attention à ce qui s’y déroule.

La plupart du temps, si nous y pensons un peu 🙂 c’est comme si nous étions plus ou moins anesthésiés, ayant tendance à fonctionner comme des robots qui suivent leur train-train quotidien et qui ne prêtent plus réellement attention à ce qui se déroule en eux ou dans leur vie.

On se laisse entraîner par ses automatismes, on laisse le contrôle à notre esprit, plutôt que de choisir ce qu’on veut en faire.

Nous ne sommes cependant pas obligés de continuer à subir les humeurs de notre esprit pour ainsi dire comme s’il s’agissait d’un tyran contre lequel on ne peut rien faire.

Nous avons tout le pouvoir de reprendre les rênes en mains, et pour ça, il nous suffit d’être attentifs à ce qui s’y passe.

 

La petite voix m’a dit…

Nous expérimentons tous cette espèce de bavardage mental quasi permanent qui a tendance à nous parler d’aspects négatifs plutôt que d’éléments positifs. Nous avons tellement l’habitude dans notre société d’être dans la critique, le jugement, le blâme ou les comparaisons que c’en est devenu une habitude et qu’il nous semble normal de fonctionner ainsi.

Est-ce que ce fonctionnement vous est agréable ? Pour moi non plus !

Prenez conscience du fait que ce juge intérieur qui s’attaque non seulement aux autres, mais aussi à nous-mêmes n’est pas une fatalité.

Personne n’est condamné à supporter cette petite voix intérieure jusqu’à la fin de ses jours.

Je vous propose un petit test.

Prenez quelques instants pour marquer une pause (oui, juste là, maintenant), et prêtez attention à ce qui se dit dans votre esprit. Soyez attentifs aux paroles de votre petite voix intérieure et recentrez votre attention sur celle-ci à chaque fois que de nouvelles pensées apparaissent.

Que se passe-t-il pour vous ?

Il y a des chances que vous remarquiez que dès que vous portez votre attention à ce qui se dit dans votre tête, la petite voix s’arrête instantanément.

Oui ! Dès lors que vous recentrez votre attention sur ce qui se passe en vous et que vous redevenez conscients du présent, vous reprenez les rênes de votre esprit !

Le mental perd son costume de bourreau pour endosser alors celui d’outil dont on peut se servir pour tout ce qui a trait à la réflexion et la logique, aux décisions qu’on doit prendre, et il devient notre allié, et ne représente plus une source de gros boulet pour nous.

Au début, il se peut qu’il vous soit difficile de rester centrés sur le présent, mais comme pour tout, plus vous allez vous entraîner à travailler dans ce sens, plus ça va devenir aisé, et au bout d’un moment, vous allez commencer à ressentir de la satisfaction et de la joie de pouvoir ainsi reprendre possession de votre véritable place dans votre vie.

 

Nous ne sommes pas notre mental !

Pourquoi avons-nous ainsi tendance à nous laisser embarquer par ce mental trop bavard ? Eh bien parce que nous avons tendance à croire que nous sommes notre mental ! Mais ce n’est pas le cas.

Nous nous identifions à notre mental en pensant que cette petite voix qu’on entend, c’est nous. Mais ce « nous » ne se résume pas à notre mental. Ce « nous , c’est aussi un corps et une âme, quelque chose de bien plus grand que le mental et qui fait partie du Grand Tout.

Quand on s’identifie au mental, on se limite et on s’enferme dans un piège. Le mental fait partie de nous, mais ce n’est pas nous.

De la même façon, nous ne sommes pas nos émotions. Les émotions nous traversent, nous les ressentons pendant un temps, elles vont et viennent, mais nous ne sommes pas nos émotions.

Nous sommes juste nous, et le véritable «Moi » n’a rien à voir avec le « moi » qui émerge du mental. C’est ce qu’on appelle l’ego ou le « faux-moi » et celui-là n’a rien à voir avec notre nature véritable.

Plus vous vous identifiez à votre mental, plus vous allez être en proie à vos automatismes, et plus il y a de chances que vous souffriez de toutes les situations que vous percevrez comme négatives qui vont intervenir sur votre chemin.

En vous entraînant à redevenir conscients et en remettant à sa place le fait que vous n’êtes pas votre mental, mais plutôt celui ou celle qui observe ce mental, qui l’écoute, vous allez commencer à dissocier le véritable «Vous » du mental, et vous allez commencer ainsi à reprendre le pouvoir sur votre vie.

Prenez chaque jour un peu de temps pour vous entraîner à revenir au présent et être attentifs à ce qui se déroule en vous.

Voyez aussi qu’à chaque fois que vous prenez conscience de vous être laissés emporter par vos pensées, vous êtes revenus à cet état de conscience qui ouvre la porte à une véritable liberté intérieure. Quand vous vous dites « Ah ! Je suis de nouveau en train de penser », vous êtes à nouveau là, dans le présent.

Prenez simplement le temps d’expérimenter et de voir ce que ça donne pour vous. Le processus est le même pour les émotions. Cessez de vous identifier à vos émotions et concentrez-vous intensément sur le présent, en observant ce qui se passe en vous, vos sensations, la façon dont l’émotion s’exprime en vous sans porter de jugement et sans analyser ce qui se passe. En portant un jugement, vous utiliseriez le mental pour le faire et ce n’est pas le but. Contentez-vous d’observer, en regardant juste ce qui se passe à l’intérieur de vous. Acceptez ce qui est là, accueillez-le. Cela revient à regarder ces émotions bien en face, et elles peuvent alors se dissoudre.

Plus souvent vous allez revenir à ce présent, moins vos pensées et émotions négatives auront de prise sur vous, et mieux vous vous sentirez.

Cela va aussi vous ouvrir la porte à une autre perception de la vie, plus saine et plus lumineuse, et à une autre version de vous, plus en forme, pleine de vitalité et de joie !

La clé est déjà entre vos mains, et elle se trouve ICI et MAINTENANT 🙂

 

En vous souhaitant le meilleur

               Laure

 


Pour voir les ouvrages évoqués dans cette publication, vous pouvez cliquer sur ces liens :

« Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsh

« Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle


** Si vous souhaitez partager ce contenu, vous pouvez le faire à travers le lien de partage facebook ou faire pointer un lien de votre site vers cette page. Je n’autorise pas la copie de mes articles sur d’autres sites. Merci ! **

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

5 Comments

  1. nativel marie line

    13 novembre 2014 at 04:21

    bjr, je viens de perdre ma grand mère qui m’a élevé suite au décès de ma mère et je suis submergé par le chagrin, j’essaye de lacher prise , de vivre normalement mais mon esprit ne veut pas me laisser libre; je souhaiterais avoir de l’aide , j’ai mal au coeur et je me sens si seule, pourriez vous me donner quelques conseils et me donner la démarche a suivre pour entamer une formation ; merci

    • Laure Zanella

      13 novembre 2014 at 09:30

      Bonjour Marie Line. Et si vous acceptiez plutôt votre chagrin, ainsi que le fait de ne pas arriver à lâcher prise pour l’heure ? Ne luttez pas contre ce que vous ressentez, et confrontez vous simplement à vos émotions. Voyez de quelle façon elles se manifestent à vous, comment vous les ressentez physiquement, et ne commencez pas à réfléchir à ce qui se passe en vous, mais observez simplement, sans jugement, sans y coller d’étiquette. En vous entraînant dans ce sens, vous allez petit à petit libérer ces émotions et le soulagement va arriver. Ne cherchez pas à être déjà à la ligne d’arrivée si je puis dire, mais acceptez qu’il y a un chemin à faire et lancez vous. Un pas après l’autre et une étape à la fois. C’est comme ça que ce sera le plus facile et le plus rapide aussi. Avec mes meilleures pensées. Laure

  2. Pingback: Comment nos pensées influencent la nature de nos rapports avec les autres | Transformez votre vie !

  3. Pingback: Les enfants et la loi d'attraction | Transformezvotrevie

  4. Pingback: Transformezvotrevie La peur, la rancoeur et l’impatience, et comment s’en libérer | Transformezvotrevie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *