Autorisez-vous à dire NON ! Ou l’art de se respecter soi-même

By on 5 septembre 2014

 

Crédit image : © 3DAgentur

Crédit image : © 3DAgentur

 

 

Autorisez-vous à dire Non ! 

 

Ou l’art de se respecter soi-même

 

Ce matin, le sujet proposé au sein de l’atelier privé en cours « Confiance en soi, Amour de soi, Estime de soi » était le fait de s’autoriser à dire NON.

C’est un problème que beaucoup de gens rencontrent ou ont déjà rencontré dans leur vie, aussi, j’aimerais partager avec vous aujourd’hui ce « petit morceau d’atelier » pour que ceux d’entre vous qui ont encore du mal à dire non aient accès à de nouvelles clés qui leur permettront d’agir à l’avenir selon ce qui est le mieux pour eux pour être en paix avec eux-mêmes !

 

Vous autorisez-vous à dire non ?

Prenez le temps d’examiner comment vous vous sentez lorsqu’on vous sollicite pour quelque chose qui ne vous emballe pas, lorsqu’on vous demande quelque chose qui vous semble inintéressant, ennuyeux ou même qui vous agace.

Est-ce que vous vous permettez de dire non, en vous sentant parfaitement en paix sur ce point, ou est-ce que votre cœur a plutôt tendance à s’emballer à la simple idée de refuser, est-ce que vous commencez à chercher mille excuses plus ou moins valables dans votre esprit pour tenter de vous échapper, ou est-ce que vous vous résignez d’office pour vous sentir ensuite contrarié, ennuyé, voire en colère parce que vous vous sentez obligé de faire quelque chose que vous n’avez pas envie de faire ?

 

Pourquoi a-t-on du mal à dire NON ?

C’est la peur qui se cache derrière cette difficulté. La question qu’il sera important de vous poser alors est celle-ci :

De quoi avez-vous peur exactement si vous vous autorisiez à dire non ?

Bien souvent, ce blocage vient du fait que nous pensons (à tort) que si nous disons non, on va se détourner de nous, on ne nous appréciera plus de la même façon, ou pire encore, on ne nous aimera plus et on va finir par se retrouver seul au monde.

Ces peurs ne sont pas nécessairement conscientes, d’où l’intérêt de vous poser directement la question, mais ce sont en général celles qui se cachent derrière cette difficulté à dire non.

Regardons les choses de plus près…

Si certaines personnes se détournent de vous parce que vous leur dites non, pensez-vous vraiment que ces personnes sont là pour de bonnes raisons, saines et authentiques ? Ou s’agirait-il plutôt de gens qui sont là pour prendre ce qu’ils peuvent prendre, et qui trouveront une autre cible de laquelle il pourront profiter jusqu’à épuisement si ça ne fonctionne plus avec vous ?

Pensez-vous que le fait de dire non pourrait vous enlever l’amour et l’affection des gens qui vous aiment vraiment ?

Est-ce que de votre côté, si une personne que vous aimez profondément, ou même une personne que vous appréciez simplement vous disait non, vous lui tourneriez le dos ?

Vous ne le feriez pas parce que l’autre refuse d’accéder à votre demande, n’est-ce pas ?

Alors pourquoi les autres choisiraient-ils de couper les liens avec vous parce que vous leur dites non ?

 

Rassurer l’enfant intérieur

Le truc, c’est que la part de vous qui est adulte comprend tout ça, et ça lui paraît peut-être même logique et évident que personne ne va partir en courant parce que vous dites non. Mais la part plus profonde de vous, celle qu’on appelle l’enfant intérieur ne ressent pas nécessairement la même chose et est dans la peur, dans la vulnérabilité, ayant tendance à croire qu’il faut toujours dire oui, être disponible et se tenir bien tranquille pour qu’on continue à l’aimer.

Essayez de voir ce qui se passe du côté de cette part de vous justement.

Fermez les yeux, respirez tranquillement, et essayez de prendre contact avec vos émotions.

Demandez-vous ce qui vous fait peur au juste, et notez toujours vos réponses, parce que ça vous aidera à creuser plus loin.

Je vous propose un petit exercice pour les jours qui viennent.

Lorsque vous allez vous retrouver confronté à une situation où vous auriez fortement envie de dire non et où, habituellement, vous auriez dit oui à contre-coeur, prenez un peu de recul, demandez-vous s’il y a un réel danger à dire non ou si c’est juste votre peur qui parle. Voyez de quoi vous avez peur au juste et utilisez votre esprit rationnel pour vous raisonner et vous apaiser.

Pour vous permettre de travailler sur la guérison de l’enfant intérieur, vous pouvez lire mon article sur le sujet en cliquant sur cette phrase.

Si vous n’avez pas envie de dire oui et que les émotions liées à la crainte d’éventuelles répercussions négatives pour un non ne sont pas trop vives, autorisez-vous à dire non, ou au moins à dire à votre interlocuteur que vous allez y réfléchir, plutôt que de dire oui immédiatement alors que vous avez une furieuse envie de dire non.

Laissez-vous ainsi un temps de réflexion et faites par la même occasion un premier pas pour ne plus tomber dans le OUI systématique 🙂

 

Avancez par étapes et respectez votre propre rythme !

Vous pourriez procéder ainsi pour de petites choses sans conséquence dans un premier temps, histoire de vous sentir plutôt à l’aise avec la démarche et de voir ce que ça donne.

Vous verrez qu’en vous autorisant à dire non, même si ça fout un peu la trouille avant de se lancer, vous allez vous sentir extrêmement bien, plus libre, et vous serez même fier de vous !

Si vous vous sentez plutôt à l’aise avec cet exercice, essayez de viser des objectifs plus « compliqués » à vos yeux.

Vous pourriez même vous fixer comme petit défi de dire non à toutes les demandes faites dans les X prochains jours (à votre convenance) juste pour tester la chose et prendre conscience du fait qu’il n’y a pas de réel danger et que votre monde ne va pas s’écrouler parce que vous vous permettez de dire non.

Dans le « pire » des cas (le meilleur en fait) , quelques personnes pourraient disparaître de vos horizons parce que vous leur avez dit non, et dans ce cas, ce serait jackpot pour vous parce qu’il n’y a que ceux qui ne seraient là dans le seul but de profiter de vous qui s’en iraient pour un non !

Vous avez le droit de dire non et si l’autre réagit mal, c’est son problème et non le vôtre. La façon dont les autres réagissent ne nous appartient pas. Ce n’est pas à vous de porter ce poids à leur place.

Détendez-vous à ce sujet et laissez les autres libres de réagir selon leur propre mode d’emploi.

 

Faites en sorte que vos choix et vos actes suivent toujours vos véritables aspirations !

Si vous dites oui, alors que vous avez sacrément envie de dire non, vous allez vous sentir mal parce que cela revient à vous trahir vous-même, à ne pas respecter votre personne et votre nature profonde. Vous êtes en conflit intérieur, et la colère en apparence tournée vers l’extérieur est en réalité de la colère tournée contre vous. Autant dire que ce n’est ni agréable ni productif, et c’est au contraire un piège, car ça agit comme une bombe à retardement.

Plus vous agissez à contresens de vos véritables envies, plus vous accumulez colère et frustration, plus ça va mal, et plus vous attirez à vous des circonstances extérieures qui vont vous faire vous sentir mal.

Écoutez-vous ! Demandez-vous toujours ce que vous voulez vraiment, et si ce que vous voulez vraiment c’est esquiver ce quelque chose qu’on vous propose et qui ne vous tente pas, alors autorisez-vous à dire non, paisiblement.

Il n’y a nul besoin de balancer un NON brutal à l’autre ou de le rejeter . On peut juste dire non, avec le sourire et sans que ça change quoi que ce soit à la nature de notre relation avec l’autre.

Il est possible que vous ressentiez le besoin de vous justifier pendant un temps, mais vous n’avez pas à le faire non plus. Vous pouvez simplement dire non. Vous avez vos raisons de le faire et les autres n’ont pas à connaître ces raisons. Ça vous appartient, et quand vous serez plus en paix avec vous-même, tout ceci se fera naturellement.

Tenez compte de ce que vous ressentez, et veillez à toujours faire en sorte que vos choix et vos actes aillent dans le même sens que vos véritables aspirations.

 

Identifiez les déclencheurs de vos conflits intérieurs

Ce que vous pouvez faire pour compléter tout ceci c’est essayer d’identifier les moments où vous êtes en désaccord avec vous-même, où vous aimeriez dire non, mais où vous vous sentez obligé de dire oui.

Voyez ce qui se passe en vous à ce moment-là, ce que vous ressentez, et prenez des notes, ça vous aidera à décortiquer vos schémas limitants et à prendre de nouvelles habitudes pour vous en défaire et vous autoriser à être vraiment vous-même 🙂

Mes recommandations de lecture en lien avec ce sujet :

Vous pouvez accéder directement aux pages Amazon.fr de ces ouvrages pour voir leur descriptif détaillé ou les acheter.

 

 

A bientôt pour la suite !

      Laure   🙂

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *