Ce petit déclic qui nous libère de la peur

By on 1 août 2016

 

Crédit photo : cortixxx - Pixabay.com

Crédit photo : cortixxx – Pixabay.com

 

Ce petit déclic qui nous libère de la peur

Quand nous pensons aux projets et objectifs qui nous tiennent à cœur, nous sommes souvent pleins d’enthousiasme, heureux à l’idée de pouvoir les atteindre. Mais il nous arrive bien souvent aussi de nous laisser freiner par la peur, de ralentir notre progression à cause de cette peur, et parfois même d’abandonner purement et simplement.

Mais la peur c’est quoi au juste? C’est une projection mentale que nous faisons sur un éventuel avenir négatif…

Nous imaginons un scénario néfaste à nos yeux, et nous imaginons que ce scénario va prendre forme et venir bouleverser nos plans et nous conduire à l’échec.

Mais qu’est-ce qui se passe au juste à ce moment-là ? Qu’est-ce qui nous freine tellement alors qu’ici et maintenant il ne se passe rien concrètement ?

Eh bien, ce qui se passe, c’est que nous vivons dans l’illusion qu’il y a plus à perdre qu’à gagner en continuant d’avancer vers notre but. Nous croyons qu’il y aura plus de négatif que de positif à la récolte finale, et c’est quand la balance penche de cette façon que nous allons permettre à la peur de nous submerger et de nous arrêter dans notre élan…

Est-on pour autant condamné à subir cette peur sans rien faire ? Bien sûr que non, et nous allons voir de quelle façon nous pouvons nous en libérer pour partir à la conquête de nos rêves, quels qu’ils soient…

 

 

Prise de conscience

Le point de départ pour se libérer de quoi que ce soit est, comme vous le savez, le fait de prendre vraiment conscience de ce qui se passe en soi.

Pour se libérer de la peur, il est essentiel de commencer par l’identifier clairement.

Si vous avez une vague sensation de peur, mais que vous ne savez pas de quoi vous avez peur concrètement, autant dire que vous ne pourrez rien faire à ce sujet et qu’il y a toutes les chances que vous restiez paralysé par votre peur.
Alors prenez quelques minutes, et, armé d’une feuille et d’un stylo, songez à l’un ou l’autre de vos objectifs et demandez-vous quelles peurs ont tendance à se manifester à vous quand vous y pensez…

Si vous aimeriez créer un changement au sein de votre vie professionnelle, peut-être avez-vous peur d’échouer si vous créez une nouvelle activité. Peut-être avez-vous peur de ce que vos proches pourraient dire de vous si ça devait être le cas.

Peut-être avez-vous peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être assez compétent, suffisamment préparé ou autre.

Peut-être avez-vous peur de faire le grand saut dans l’inconnu, de sortir de votre zone de confort et de ne pas savoir gérer ce qui viendra devant.

Peut-être avez-vous peur de ne pas vous en sortir financièrement, de rencontrer alors toutes sortes de difficultés, de finir par vous retrouver à la rue, etc.

De quoi avez-vous peur au juste ?

Allez vraiment explorer tous les scénarios possibles, ceux que vous avez tendance à imaginer, même s’ils vous paraissent farfelus à première vue.

Le fait de tout poser par écrit est important, car une fois qu’une pensée est couchée sur le papier, elle ne bouge plus. Tant qu’elle reste simplement dans le mental, ce même mental aura tendance à la faire évoluer et ça risque de nous embrouiller.

La pensée écrite noire sur blanc quant à elle peut tranquillement être explorée telle qu’elle est et sans risquer d’être altérée.

 

 

Envisagez ces possibilités

Une fois que vous avez déposé vos peurs sur le papier, considérez chacune de vos peurs comme une réelle éventualité.

Si vous avez peur d’échouer, transformez votre peur en une affirmation comme ceci :

« Je risque de / vais échouer »

Ensuite, posez-vous cette simple question : Pouvez-vous savoir de façon absolument certaine que ce sera bien votre réalité ?

La réponse est Non. Quels que soient vos « arguments » au départ, si vous vous demandez si vous pouvez savoir à 100% que c’est bien comme ça que les choses vont se passer, vous allez vous rendre compte que vous ne pouvez avoir aucune certitude à ce sujet.
Demandez-vous ensuite quelles sont les autres options qui s’offrent à vous.

Ici pour notre exemple, l’autre option pourrait être :

« Je risque de / vais réussir »

Cette éventualité n’est-elle pas tout aussi probable que la précédente ? Si vous me répondez non, je vous demanderai une fois encore « Pouvez-vous être absolument sûr(e) que la possibilité de réussir n’est pas au moins aussi probable sinon plus que la possibilité d’échouer ? »

Et là vous allez vous rendre compte que vous n’en savez rien, parce que tout ce dont vous pouvez être sûr, c’est de ce qui se déroule ici et maintenant.

Le reste ne se passe que dans votre esprit, que dans votre imagination.
Prenez un instant pour vraiment vous arrêter là-dessus et prendre conscience de ça.
Vos peurs ne sont que des projections illusoires qui vous font croire que vous risquez de perdre + que vous n’allez gagner.

Mais qui vous dit qu’il en sera bien ainsi ?

Cette possibilité existe bien sûr, mais l’autre aussi, et vous ne pourrez savoir de quoi il retourne qu’une fois que vous aurez expérimenté la chose.

 

 

Qui seriez-vous sans la pensée ?

Comment vous sentez-vous quand vous envisagez la possibilité « Je risque de / vais échouer » ?

Pas très bien, n’est-ce pas ? Ce n’est pas confortable, c’est peut-être même douloureux ou très pesant. C’est là justement que déboulent toutes vos autres peurs, celles qui sont reliées à cette première éventualité. Vous vous imaginez en train d’échouer, vous voyez vos proches qui vous pointent du doigt ou vous regardent avec déception ou mépris.

Vous vous voyez peut-être sans emploi, sans revenus, en train de tenter de convaincre votre banquier que tout va s’arranger tout en n’y croyant pas vous-même.

Vous tissez toutes sortes de scénarios dans votre esprit et vous vous torturez vous-même ainsi…

Mais tout ceci est-il réel ? Absolument pas !

Ça ne l’est qu’au sein de votre esprit.

Alors qui seriez-vous si vous n’étiez pas capable d’entretenir cette première pensée « Je risque de / vais échouer » ?

Si vous n’aviez pas la possibilité d’envisager cette éventualité (et donc toutes les autres qui y sont rattachées), qu’est-ce que vous ressentiriez ici et maintenant ?

Eh bien vous seriez sans doute toujours dans l’enthousiasme et la joie à l’idée de concrétiser ce projet qui vous tient à cœur. Vous seriez peut-être même en train d’agir et de poser de nouvelles pierres à votre édifice pour vous rapprocher toujours un peu plus de ce but précieux que vous voulez atteindre.

Et vous voyez, en laissant tomber vos scénarios imaginaires, vous mettez en réalité toutes les chances de votre côté d’y arriver, parce que vous vous placez dans la bonne énergie, dans le bon élan pour attirer à vous toutes les circonstances qui vont vous permettre d’y arriver !

La peur n’est qu’une illusion, et si vous prenez un peu de temps pour faire face à votre peur et vous rendre compte que l’obstacle envisagé ne peut qu’exister au sein de vos pensées, vous reprenez le pouvoir sur votre vie et vous vous rendez compte qu’il n’y a plus rien pour vous arrêter !

La clé ici est donc simplement de choisir de regarder en face sa peur, de mettre des mots dessus, et de se demander si l’éventualité envisagée est bien réelle… Ce qui va inévitablement faire tomber l’illusion.

 

 

Autres exemples

« J’ai peur de faire confiance à nouveau en amour et de souffrir une fois de plus »

=> « Si j’accorde ma confiance à nouveau je vais souffrir » êtes-vous sûr à 100% que ce sera bien votre réalité ? Pouvez-vous savoir de façon absolue que ce sera bien comme ça et pas autrement ? La réponse est Non. Vous ne pouvez pas le savoir tant que vous n’aurez pas avancé dans cette direction pour expérimenter concrètement la chose.

Quelles pourraient être les autres possibilités ?

En voici une : « Si j’accorde ma confiance à nouveau, je vais créer une relation merveilleuse et vivre ce que j’ai toujours attendu de vivre. »

Vous ne pouvez pas savoir là non plus que ce sera bien comme ça que les choses vont se passer, mais vaut-il mieux passer sa vie seul parce qu’il existe une ÉVENTUALITÉ que les choses se passent mal, ou vaut-il mieux tenter le coup et se donner ainsi une chance d’expérimenter quelque chose de différent ?

 

« J’ai peur de ne pas réussir à survivre au cancer »

=> « Je ne survivrai pas au cancer » Pouvez-vous être sûr à 100% que ça se passera bien comme ça ? Non, évidemment. Vous ne pourrez pas le savoir tant que vous n’aurez pas fait le chemin.

Cette éventualité n’est réelle que dans votre tête. Qui seriez-vous sans cette pensée ?

Existe-t-il une autre possibilité qui pourrait être au moins aussi probable que la précédente sinon bien plus encore?

Oui, et cette possibilité est « Je vais survivre au cancer »

 
Les pensées de peur qui se manifestent à vous interviennent spontanément, mais vous avez à chaque fois la possibilité de vous laisser submerger par votre peur ou d’y faire face et de démonter chacune d’entre elles comme nous l’avons fait ici.

C’est un choix à faire, et vous pouvez faire ce choix à chaque instant.

Le truc, c’est que c’est à vous de décider. Personne ne fera le chemin à votre place.

Vous pouvez vous lancer dès maintenant, ou ne pas le faire du tout. C’est à vous que ça appartient.

Ce que je vous dirais simplement à ce sujet, c’est que la vie est sacrément plus légère et joyeuse sans la peur !

La souffrance n’est pas un chemin obligatoire ou nécessaire. On peut traverser chaque étape de la vie dans la joie, en commençant simplement à remettre en question son système de pensées.

C’est vraiment aussi simple que ça, mais on ne peut pas le vérifier avant d’avoir vraiment essayé.
C’est à vous de jouer maintenant 🙂

 
En vous souhaitant une très belle journée
Laure

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

2 Comments

  1. Jeanne

    1 août 2016 at 18:59

    Il me semble avoir toujours été peureuse, peut-être que je me sentais plus faible ou est-ce un sentiment d’impuissance? Disons que ça crée des blocages inutiles dans la vie. Merci pour cet article et bonne journée!

    • Laure Zanella

      1 août 2016 at 19:53

      On vous a sans doute transmis toutes sortes de craintes et d’appréhension durant l’enfance, vous faisant croise que la vie était dangereuse ou en tout cas dangereuse pour vous. Il est vrai que la peur crée bon nombre de blocages, mais nous disposons fort heureusement de tout un tas de solutions pour nous en libérer. Une belle journée à vous aussi Jeanne 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *