Ce qui se cache derrière nos craintes pour les autres…

By on 15 mars 2017

Crédit photo : Alexas_Fotos – Pixabay.com

 

Ce qui se cache derrière nos craintes pour les autres…

Il nous est sans doute déjà arrivé à tous de nous inquiéter pour quelqu’un d’autre. Nous nous inquiétons pour la santé d’un proche, pour la situation professionnelle d’un conjoint, pour la sécurité ou même les résultats scolaires de nos enfants et ainsi de suite.

Comme nous l’avions évoqué dans un article précédent, le fait est que l’inquiétude ne sert à rien. Elle ne change rien aux circonstances présentes, elle ne nous protège de rien non plus et elle ne fait au final que nous pourrir la vie (la nôtre et celles de nos proches à qui nous imposons nos inquiétudes).

Mais il y a un autre aspect à considérer ici, quelque chose d’autre qui se cache derrière nos inquiétudes pour les autres, et en prenant conscience de cet aspect tout en s’autorisant à vivre les choses de cette façon, non seulement nous allons pouvoir nous libérer de nos inquiétudes pour les autres, mais aussi du vrai fardeau qui se cache derrière…
Allons-y !

 

 

 

La véritable nature de nos peurs

Dans ses enseignements, Lise Bourbeau explique ceci : Nous n’avons jamais réellement peur pour les autres… Nous avons en réalité peur pour nous !

Sur le coup, on pourrait se dire : « Mais bien sûr que si, mon inquiétude / angoisse pour l’autre est bien réelle… Je n’ai pas peur pour moi, mais pour lui/elle », mais quand on creuse un peu le sujet, on remarque autre chose…

Admettons qu’une épouse s’inquiète pour le travail de son mari en se disant « Et s’il perd son emploi, qu’est-ce qu’il va devenir ? »

De quoi cette personne pourrait-elle avoir peur pour elle-même ? Se pourrait-il qu’elle craigne de perdre sa maison si les revenus du couple ne sont plus suffisants pour payer le crédit ? Se pourrait-elle qu’elle craigne de devoir se serrer la ceinture, que les enfants ne puissent plus continuer leurs activités sportives, que la famille ne puisse plus partir en vacances et ainsi de suite ?

Quelle pourrait être la peur réelle de cette personne derrière celle qu’elle évoque en premier lieu ?
Ensuite, prenons le cas de figure où une maman s’inquiète parce que son enfant joue trop près du bord de la route. La peur de surface est que son enfant se fasse faucher par une voiture et qu’il meurt.

Concrètement, s’il devait arriver quelque chose à l’enfant, ça ne serait plus vraiment un problème pour lui. Par contre, pour sa mère, ce serait un anéantissement. Alors bien sûr qu’on souhaite vraiment qu’il n’arrive rien à ceux que nous aimons. Nous avons vraiment envie de les voir en bonne santé et que tout aille pour le mieux pour eux. Mais derrière les inquiétudes que nous croyons avoir, il y a d’autres peurs qui sont bien plus profondes et qui nous touchent toujours directement.

Cette mère a peur de ne plus arriver à vivre s’il arrive quelque chose à son enfant. Elle a peur d’être totalement détruite et de ne plus pouvoir passer un seul jour de sa vie sans souffrir. Elle a peut-être peur aussi de ne plus pouvoir être maman un jour et de devoir passer le restant de sa vie avec ce fardeau, de ne plus pouvoir partager tout ce qu’elle aurait voulu partager avec son enfant, etc.

Dans une catégorie plus légère, quand on s’inquiète des résultats scolaires de nos enfants, a-t-on vraiment peur pour nos enfants ? Ou a-t-on peur de passer pour un mauvais parent qui n’est pas capable de guider correctement son enfant ? A-t-on peur pour son enfant, ou a-t-on peur d’être mal jugé par les autres et d’être tenu pour responsable des mauvais résultats de son enfant ?

Quand on a peur pour les finances de son conjoint, a-t-on réellement peur pour lui, ou a-t-on peur de devoir assumer une charge supplémentaire et de ne plus pouvoir profiter de la vie comme on le faisait jusque-là ? A-t-on peur de  voir son conjoint en difficulté, ou a-t-on peur de voir ce conjoint perdre sa joie de vivre et son entrain, tout ce qui nous permettait d’être heureux et satisfait de notre vie de couple jusque-là ?
Si vous avez récemment ressenti de l’inquiétude pour quelqu’un de votre entourage, je vous invite à poser votre crainte par écrit pour vous demander ensuite ce qui pourrait vous faire peur pour vous dans cette situation. Vous pourriez voir apparaître des choses assez surprenantes de ce travail, mais vraiment précieuses pour votre cheminement personnel.
Alors bien sûr, admettre qu’on a en réalité peur pour soi n’est pas toujours facile, parce que souvent, on a tendance à se juger d’égocentrique ou autre chose dans le même genre, mais le fait de reconnaître les peurs qui existent derrière celle qu’on perçoit au premier plan est très important, parce que ça va nous permettre de nous libérer à un niveau plus profond, tout en libérant les autres par la même occasion, et tout naturellement, nos réactions vont commencer à se transformer elles aussi !

 

 

 

Accueillir ce qui est…

Si vous vous rendez compte que lorsque vous avez peur pour la santé d’un proche, vous avez en réalité peur de perdre ce proche et de devoir continuer votre vie sans lui, vous allez pouvoir toucher le cœur de la blessure qui existe derrière votre peur, et vous allez pouvoir passer à un niveau bien plus profond d’acceptation de vous-même.

Reconnaître que oui, vous avez peur pour vous-même dans cette situation parce que vous vous sentiriez abandonné ou laissé pour compte (par exemple) dans une telle situation, vous permet de commencer à prendre soin de ce qui saigne encore en vous, et c’est ça la clé de votre liberté.
Le but du jeu ici, une fois la peur réelle identifiée, c’est de simplement vous donner la permission d’éprouver cette crainte ou d’être ce que vous vous jugez d’être.

Si vous vous rendez compte que vous avez peur pour vous et que votre juge intérieur vous dit que vous ne pensez vraiment qu’à vous, alors donnez-vous non seulement la permission d’avoir peur de telle ou telle chose, mais aussi la permission de ne penser qu’à vous.

 

Donnez-vous le droit d’être égocentrique par moment, d’être fragile, vulnérable, dans la peur, faible, dépendant, hystérique, agressif… Donnez-vous le droit d’être par moment la personne qui juge et condamne, d’être celle qui manque de patience, qui s’emporte facilement, qui réagit impulsivement ou même bêtement.

Donnez-vous le droit de craquer parfois, de ne pas toujours arriver à tenir vos engagements envers vous-même ou envers les autres.

Donnez-vous le droit d’être un être humain tout simplement avec ses points faibles et ses blessures.

Se donner le droit d’être tout ça ne veut pas dire que c’est ce qu’on va choisir à chaque instant. On s’autorise simplement à ne pas toujours être la meilleure version de nous-mêmes, et c’est justement en s’autorisant à être ce qu’on ne veut pas être qu’on peut devenir de plus en plus ce qu’on veut vraiment être.

Plus vous vous autorisez à être ce que vous condamnez habituellement chez les autres ou en vous-même, et plus rapidement vous arriverez à changer les comportements qui vous déplaisent en vous.

Et à l’inverse, plus vous résistez à ce que vous jugez en vous interdisant d’être comme ça, plus vous vous rejetez vous-même, plus vous souffrez, et plus il vous est difficile de sortir de cette boucle.
Se donner la permission d’être moins que parfait est ce qui nous libère, et ça libère les autres par la même occasion.

Et se servir des peurs que nous exprimons pour creuser et aller chercher quelles sont les peurs que nous avons pour nous-mêmes dans les situations que nous vivons peut être un très précieux point d’appui pour nous transformer nous-mêmes, nous accepter toujours plus profondément et créer une paix et une harmonie toujours plus grandes à l’intérieur de nous.
Que diriez-vous d’expérimenter la chose et de voir ce que ça donne pour vous ?
À vous de jouer maintenant !

 

 

En vous souhaitant une belle journée
Laure

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligne et outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 







About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

4 Comments

  1. Jeanne

    15 mars 2017 at 17:31

    Bonjour Laure, aujourd’hui, je me sens de mauvaise humeur et je me le permets! Du coup, ça me rend de meilleure humeur! Merci beaucoup! 🙂

  2. Hélène

    15 mars 2017 at 23:49

    Laure,
    vraiment merci ; pour chaque article que tu écris (avec ton coeur!) et d’en faire toujours des articles complets!(pourquoi mais aussi comment réagir!) Sur le net , beaucoup de personnes parlent de loi d’attraction , de développement personnel etc… mais aucun n’est aussi complet que toi!
    C’est un réel plaisir de te suivre! Je te souhaite le meilleur!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *