Ces permissions qu’on se donne ou pas…

By on 23 avril 2016

 

Crédit photo : Fotolia.com

Crédit photo : Fotolia.com

Ces permissions qu’on se donne ou pas…

De temps en temps, il m’arrive de me heurter à des commentaires plutôt désagréables sur certaines de mes publications.

Hier par exemple, sur une publicité Facebook pour mon dernier programme sur le développement de l’intuition, une jeune femme s’offusquait en me disant que lorsqu’on a des clés de développement personnel, on ne doit pas les monnayer…

J’avoue que je trouve ce genre de réactions gonflantes, bah oui, parce que si on suit ce raisonnement, tous les auteurs, conférenciers, coachs, formateurs et autres professionnels du développement personnel devraient arrêter tout ce qu’ils font, se trouver un job purement alimentaire pour payer leurs factures et songer éventuellement, s’ils en ont encore la force après une lourde journée de travail, à créer des contenus entièrement et uniquement gratuits, contenus qui seraient sans doute de moins bonne qualité et amèneraient donc de moins bons résultats, sous prétexte qu’on ne doit pas se servir de ses connaissances et aptitudes pour en faire un métier et vivre de sa ou ses passions…

Bref… Quand me vient la bonne idée d’appliquer ce que je cherche à transmettre dans mes articles ou mes vidéos 🙂 je me rappelle de ne pas en faire une affaire personnelle et aussi que ce que cette jeune femme me dit, ce n’est pas quelque chose à propos de moi, mais plutôt à propos d’elle

Qu’est-ce que son commentaire nous dit ? Et bien ça pourrait être qu’elle-même ne s’autorise pas à suivre son élan intérieur, à écouter cet appel en elle qui lui indique un autre chemin, et qu’elle se croit obligée de faire quelque chose qu’elle aime peu ou pas du tout, simplement pour payer ses factures, pendant que son réel potentiel, son véritable chemin de vie reste au placard à cause des interdits qu’elle se pose elle-même.

Généralement, les personnes qui jugent de cette façon le font parce qu’elles sont blessées et parce qu’elles ne s’autorisent pas à suivre le même chemin que ceux qu’elles jugent. Il ne s’agit pas nécessairement de suivre la même orientation, mais plutôt de faire ce qu’elles ont vraiment envie de faire et ce qui leur apporterait tellement de joie au quotidien que tout jugement tomberait en miette…

Je vous propose donc de transformer cette situation en une opportunité pour aller vers de nouvelles prises de conscience en abordant l’importance des permissions qu’on se donne à soi-même, et tout ce qu’elles peuvent changer pour nous !

 

À la loupe

Toutes ces attitudes que nous considérons comme négatives en nous peuvent devenir un précieux éclairage sur ce qu’il nous reste à mettre en ordre si on choisit de regarder au-delà du masque.

Une question intéressante à se poser pourrait être : Qu’est-ce que j’ai tendance à juger chez les autres ? Qu’est-ce qui a tendance à me piquer dans leur comportement, dans leur manière d’être, etc. ?

Par exemple, une personne qui critiquerait une autre très exubérante pourrait la juger non pas parce qu’elle la trouve trop excentrique ou qu’elle n’aime pas sa façon d’être, son look ou autre, mais peut-être parce qu’elle-même ne s’autorise pas à être qui elle veut être et se croit obligée de se tenir bien tranquille, de suivre un certain code de conduite, d’adopter certaines manières rigides pour ne pas être mal jugée ou encore rejetée.

C’est bien souvent ce qui se cache sous nos jugements.

De la même façon que lorsque l’envie ou la jalousie pointent le bout de leur nez, ce qu’on pointe du doigt n’est pas l’autre et ce qui le concerne, mais c’est l’expression d’un besoin en soi non satisfait, et si on choisit d’être à l’écoute, alors des miracles peuvent arriver.

Quels sont ces éléments que vous vous interdisez vous-même, soit en fonction de votre éducation, soit en fonction de vos peurs des jugements extérieurs ou autre, et que vous aimeriez pouvoir vous permettre ?

Je vous invite vraiment à prendre le temps de vous interroger dans ce sens, car c’est important et ça peut réellement transformer votre vie.

 

Franchir la ligne

Bien sûr, sortir de sa zone de confort est… inconfortable 🙂 Oui ça fait parfois très peur, ça nous place parfois dans un grand malaise intérieur, mais c’est surtout parce qu’on s’imagine toutes sortes de choses négatives alors que concrètement, il ne se passerait sans doute rien de mauvais.

Et voilà un autre point très important à considérer… Faites une liste rapide de tout ce que vous savez faire aujourd’hui, allant des éléments les plus basiques, ceux que vous rangez dans la catégorie « tout le monde sait le faire » aux aptitudes les plus poussées que vous ayez aujourd’hui…

Êtes-vous né avec ces aptitudes ? Je veux dire, quand vous êtes arrivé sur cette Terre, saviez-vous déjà cuisiner, faire la vaisselle, marcher, parler, écrire, danser, chanter, jouer d’un instrument, faire des calculs, comprendre le fonctionnement du corps humain, etc. ?

Je ne pense pas me tromper en affirmant que non. Quels que soient vos capacités et talents, ce sont des éléments que vous avez appris…

Pour que vous en soyez là aujourd’hui, il a fallu qu’un jour, vous vous lanciez et que vous osiez faire un premier pas en direction de quelque chose de nouveau pour vous…

Est-ce que c’était confortable et facile pour vous à ce moment-là ? Sans doute que non… Peut-être que vous avez été maladroit, peut-être que vous avez fait des erreurs aussi, comme n’importe quel autre être humain… Mais comment se fait-il alors qu’aujourd’hui, vous soyez parfaitement à l’aise avec ces aptitudes ?

Et bien c’est SEULEMENT et UNIQUEMENT parce qu’un jour vous avez osé franchir le pas, et que vous vous êtes entraîné ensuite régulièrement dans ce sens !

Et c’est exactement la même chose pour n’importe quel autre objectif que vous pourriez viser aujourd’hui et qui vous demande de sortir de votre zone de confort.

Peu importe la grandeur de vos rêves, vous pouvez les réaliser si seulement vous commencez à vous rendre compte de tout ce que vous avez déjà accompli et du fait que tout ce qui est nouveau est inconfortable.

C’est tout à fait normal ! Et c’est normal aussi d’avoir peur de se lancer. Nous ne sommes pas des robots. Nous sommes des êtres vivants avec une conscience, alors la peur fait partie du lot, mais nous avons toujours le pouvoir de décider si nous allons permettre à cette peur de nous arrêter ou pas.

Encore une histoire de permission !

 

Un choix

La vie est toujours une question de choix… Si quelque chose ne vous convient pas aujourd’hui, vous avez le choix entre vous en plaindre, et perdre un temps précieux pendant lequel rien ne changera, ou prendre les choses en main et faire un premier pas pour créer un changement.

Même s’il ne se passe rien de grandiose ou que ça ne va pas comme vous le souhaitez, vous aurez au moins fait quelque chose et ce sera un premier pas important.

Vous avez de la même façon le choix de sortir de la route qu’on a dessinée devant vous, celle qui a été tracée à travers votre éducation et tout ce qu’on vous a appris.

Vous avez le droit de tracer votre route à vous, de ne plus tracer ses lignes en blanc, mais d’y mettre de la couleur ou tout ce que vous pourriez vouloir…

Vous avez le droit de suivre un chemin différent de toutes les autres personnes qui sont autour de vous, vous avez le droit d’être vous-même, de faire quelque chose de nouveau, qui n’aurait jamais été fait avant…

Vous avez le droit de vivre la vie qui vous fait vibrer, et ça même si vous avez vu vos parents ou vos proches rester dans la frustration toute leur vie parce qu’eux n’ont pas réalisé leurs rêves.

Comprenez que c’était leur choix, et que vous avez le droit d’en faire d’autres, ceux qui vous conviendront à vous !

Mais c’est à vous justement de vous donner la permission d’être qui vous voulez être et de faire ce que vous voulez faire.

Et quand vous vous donnez cette permission, vous ne ressentez plus d’amertume envers qui que ce soit, parce que vous êtes libre, vous êtes juste vous, et ça, ça n’a pas de prix.

Vous ne ressentez plus le besoin de critiquer autrui, et vous savez que quand quelque chose ne vous plaît pas chez ceux que vous côtoyez, vous pouvez permettre à l’autre d’être qui il veut être sans pour autant le juger parce que vous vous donnez cette même permission à vous-même.

Il est très important de se donner ou redonner ces permissions, car c’est finalement la clé de notre liberté, et plus vous vous donnez le droit d’être qui vous êtes, de faire ce que vous faites, d’être là où vous êtes, etc., plus vous vous sentez en paix avec vous-même.

Essayez pour voir, et observez alors ce qui se passe pour vous ?

 

Et vous ? Quelles sont ces permissions que vous allez choisir de vous accorder à présent ?

 

N’hésitez pas à partager avec nous vos réflexions à ce sujet, et si cet article vous a été utile, sentez-vous libre de le partager autour de vous pour peut-être offrir un petit déclic à l’une ou l’autre des personnes que vous aimez.

 

Avec mes meilleures pensées

Laure 🙂

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

8 Comments

  1. Jeanne

    23 avril 2016 at 18:20

    Bonjour Laure, quand j’étais petite, je lisais le nouveau testament et j’aurais tellement aimé comprendre! Élevée dans une famille dysfonctionnelle et très catholique, il n’y avait pas de sens à mes yeux entre les écritures et les comportements familiaux. Je n’adhère donc à aucune religion. Aujourd’hui, lorsque j’ai une nouvelle prise de conscience, je vérifie dans les écritures et je comprends bien des choses enfin! Mais voici où je voulais en venir ici… Jésus a dit que tout ouvrier mérite son salaire et que malgré le fait qu’il multipliait les pains, il était reçu chez les gens avec beaucoup d’égards, de bons repas et du bon vin! Elle est bien étrange cette jeune fille qui vous a jugée… Bonne journée!

    • Jeanne

      23 avril 2016 at 18:40

      … et je vous félicite pour ce texte qui m’éclaire sur bien des choses…

      • Laure Zanella

        23 avril 2016 at 20:48

        Merci beaucoup pour votre message Jeanne et pour vos encouragements. Je vous souhaite une belle journée moi aussi 🙂

  2. Marie

    25 avril 2016 at 15:00

    Bonjour Laure !!

    Toujours en accord avec vous Laure !! Ce qui ne veut pas dire que je ne me surprends pas à juger, pas dans les actions mais plutôt les sentiments négatifs et je me pose la question de ce que cela reflète en moi; Un exemple : lors d’un meeting, nous avons échangé quelques mots avec ma voisine (concernant cette réunion) ce qui à dérangé une des personne du rang devant, personne que j’ai toujours trouvé très directive. Le rang, derrière moi, a aussi échangé quelques mots, ce qui en soit ne m’a pas dérangé. Je me pose toujours la question : mais qu’est ce qui me dérange chez cette personne, sachant que je ne pense pas être quelqu’un de directive et autoritaire. Je demande de l’aide sans jamais l’imposer; C’est mon petit problème de jugement que je n’ai toujours pas réussi à régler. Cela viendra !!
    Encore merci Laure pour tout vos articles qui résonnent toujours en moi.
    Je me dis qu’un jour, je ferai appel à votre sagesse pour avancer (coaching, certainement)

    Marie

    • Laure Zanella

      27 avril 2016 at 20:29

      Bonjour Marie,

      En continuant à se poser les bonnes questions, les réponses viendront et vous permettront de creuser toujours plus loin en vous même pour libérer tout ce que vous pourriez avoir envie de libérer et vous épanouir de plus en plus 🙂 Doucement, mais sûrement ! Passez une belle soirée

      • Marie

        29 avril 2016 at 10:47

        Merci !!!

  3. Anne L.

    26 avril 2016 at 16:24

    Bonjour Laure,
    Je reviens sur le commentaire de votre lectrice qui ne comprend pas que des services tels que les vôtres se monnayent. J’entends aussi souvent ce type de remarque. Je réponds alors que le boulanger a aussi un don, celui de faire du pain et que le pain est vital et pourtant, il le monnaye également. Tout don , toute compétence mérite un salaire et je ne pense pas que cette personne exerce son métier bénévolement.
    Et vu le nombre d’articles très riches gratuits que vous publiez quotidiennement, vous êtes largement dans le don !
    Merci pour tous ces articles fort inspirants 🙂
    Anne

    • Laure Zanella

      27 avril 2016 at 17:33

      Et merci beaucoup à vous Anne pour votre message 🙂 Avec mes meilleures pensées

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *