Chacun dispose de sa propre version de la vérité

By on 20 février 2015

 

Crédit photo : © pkproject - Fotolia.com

Crédit photo : © pkproject – Fotolia.com

Chacun dispose de sa propre version de la vérité

Ce qui est vrai et juste pour les uns ne le sera pas nécessairement pour les autres, et vice versa

(Suite du programme de l’atelier public « Amour de soi – Amour de l’autre »)

 

Je vous propose aujourd’hui d’aborder un autre grand sujet de discorde.

Combien de fois au cours de cette vie nous sommes-nous disputés avec quelqu’un parce que nous défendions une idée alors que l’autre affirmait que celle-ci était fausse et en brandissait une autre ?

Cette lutte pour savoir qui a raison et qui a tort, nous l’avons tous expérimentée à un moment ou à un autre. Chacun est convaincu de détenir la vérité, et c’est en général le plus fort (ou le plus têtu) des deux qui emporte la bataille, laissant derrière lui une immense étendue de frustration, de colère et de ressentiment.

Ce qu’il est important de considérer ici, c’est que personne n’a tort ou raison. Ces notions sont purement subjectives, parce que chacun est simplement différent de l’autre, et sa version de la vérité est différente aussi de celle de l’autre.

 

Jugements, idées préconçues, croyances, etc.

 

Depuis tous petits, nous avons accumulé un certain nombre de croyances, d’idées préconçues, de jugements à propos de tout et de n’importe quoi. Nous avons été conditionnés, comme nos ancêtres avant nous et ainsi de suite. Mais notre perception de la réalité est-elle pour autant la seule qui soit juste ? Ou est-ce que ce n’est au final qu’une interprétation personnelle de la réalité ?

Quand on dit que la Terre est ronde, c’est un fait avéré et c’est bel et bien la réalité des choses. Mais quand nous affirmons qu’agir d’une certaine façon est une bonne chose et qu’agir d’une autre façon est une mauvaise chose, nous sommes dans le jugement en fonction de notre propre mode d’emploi.

La majorité des êtres humains sont tombés d’accord sur le fait que tuer un autre être humain par exemple est quelque chose de mal et que nous ne devons pas le faire, et cet accord conclu entre la majorité permet de poser un cadre, de définir des règles pour que tous nous puissions vivre en harmonie les uns avec les autres (dans la pratique ce n’est pas encore ça, mais l’intention est là 🙂 ), mais le fait est que d’autres entretiennent l’idée que tuer un être humain peut être acceptable dans certaines conditions, et d’autres encore considèrent que tuer un autre être humain est tout à fait normal si celui-ci fait quelque chose qui nous déplaît.

C’est une idée qui heurte fortement ceux qui considèrent la vie comme sacrée, mais pour d’autres, il n’y a rien de choquant là dedans parce que cette version de la vie est celle qui est juste pour eux.

C’est un exemple un peu extrême, mais on peut le transposer sur n’importe quelle autre situation du quotidien.

 

Nous sommes tous différents

 

Chacun fonctionne selon son propre mode d’emploi, et ce qui est juste et vrai pour les uns ne le sera pas nécessairement pour les autres et réciproquement.

Quand l’autre agit en sens inverse de ce que nous considérons comme bon et juste, cela a tendance à générer en nous de la déception, de la tristesse ou encore de la colère parce que notre version de la vérité est différente de celle que cultive l’autre, mais doit-on pour autant blâmer l’autre parce qu’il est simplement différent de nous ?

Est-ce que cette blessure en nous est réellement engendrée par ce que fait ou dit l’autre, ou se manifeste-t-elle simplement parce que NOUS n’adhérons pas à la version de la vérité donnée par l’autre ?

Cette blessure nous appartient, et nous ne pouvons pas rendre l’autre responsable de ce qui se passe en nous.

Nous avons évidemment le droit de poser nos limites et de ne pas autoriser l’autre à agir vis-à-vis de nous d’une façon qui n’est pas acceptable pour nous, et ça, c’est se respecter soi-même, mais nous ne pouvons pas demander à l’autre de se plier à nos convictions et à notre vision du monde simplement parce que sa vérité ne cadre pas avec notre vérité.

 

Chacun est libre de ses choix, et nous aussi

L’autre est libre d’avancer comme bon lui semble, de la même façon que nous sommes libres d’évoluer selon nos propres aspirations. Si la vérité de l’autre est trop différente de notre propre vérité, alors nous sommes libres de nous éloigner de cet autre et de chercher à nous entourer de nouvelles personnes qui cultiveront les mêmes valeurs que nous.

Personne n’a ni raison ni tort. Nous avons simplement des points de vue différents et en cessant de vouloir imposer nos idées aux autres, bien des conflits seront évités. On peut partager notre point de vue avec d’autres, tout en les laissant libres d’en faire ce que bon leur semblera, comme nous pouvons entendre le point de vue des autres, sans pour autant avoir une quelconque obligation de l’adopter.

Cette lutte de pouvoir pour définir qui a raison est la source d’innombrables conflits. La clé pour sortir de ce piège est de garder à l’esprit que nous sommes tous différents, et cultivons tous notre propre version de la réalité.

Si nous cessons de croire qu’il n’y a qu’une seule version de la « vérité », alors nous pourrons accueillir ce qui vient de l’extérieur sans plus nous sentir attaqués.

Rien ne nous oblige à accepter ce dont nous ne voulons pas. Si quelque chose ne nous convient pas, il nous suffit de faire un autre choix, paisiblement, et sans agressivité.

 

Les interprétations personnelles sont elles aussi un piège

 

Autre aspect qui est important également et découle du précédent :

Combien de fois avons-nous tendance à interpréter les paroles ou les attitudes des autres en fonction de notre propre version de la vie, au lieu de nous concentrer purement et simplement sur les faits.

Ca aussi, c’est source de très nombreux conflits. Nous prêtons des intentions aux autres parce que nous « pensons qu’ils pensent » ceci ou cela, parce que nous définissons que si l’autre dit ceci ça veut forcément dire cela, alors que concrètement, on ne sait pas.

Nous ne pouvons pas traduire les paroles ou les actes des autres en fonction de notre propre modèle du monde, parce qu’encore une fois, ce qui est vrai et juste pour les uns ne sera pas nécessairement vrai et juste pour les autres, et vice versa.

Pour éviter les malentendus et les conflits qui n’ont pas lieu d’être, prenez simplement l’habitude de rester centrés sur les faits, et lorsque l’attitude ou les paroles des autres prêtent à confusion, posez leur des questions directement jusqu’à ce que le message transmis soit parfaitement clair pour vous et sans ambiguïtés.

C’est le meilleur moyen d’éviter ces pièges du quotidien qui créent tant de tensions en nous, alors que bien souvent, tout ne se passe que dans notre tête.

 

Comment se torturer tout seul

 

Voyez par exemple combien de fois vous avez tissé tout un scénario dans votre imaginaire en partant de votre propre interprétation de l’attitude d’un autre, pour vous rendre compte au final que la réalité n’avait absolument rien à voir avec ce que vous aviez imaginé.

Vous avez alors chauffé vos nerfs à blanc, vous vous êtes peut-être rongé les sangs à ne pas pouvoir fermer l’oeil de la nuit… pour rien ! Vous avez anticipé quelque chose de négatif qui n’a en réalité jamais existé.

En prenant dès à présent l’habitude de vous recadrer sur les faits et seulement sur les faits pour sortir des interprétations, ce piège-là ne se refermera plus non plus sur vous.

Observez toujours ce qui se passe en vous, et lorsque vous vous surprenez à entrer dans l’interprétation ou l’élaboration de scénarios autour d’une situation, rappelez-vous qu’au final, vous ne pouvez pas savoir de quoi il retourne réellement. Alors posez directement des questions à la personne concernée, ou interrompez tout simplement votre mental dans sa course, ce qui vous évitera bien souvent de tomber dans la colère ou la douleur sans raison.

 

En vous souhaitant à tous un excellent week-end !

                   Laure

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *