Comment améliorer nos relations en apprenant à demander clairement ce que l’on veut

By on 10 février 2015

 

Crédit image : © Sangoiri - Fotolia

Crédit image : © Sangoiri – Fotolia

Comment améliorer nos relations en apprenant à demander clairement ce que l’on veut

Ce qui est vrai et juste pour les uns ne l’est pas nécessairement pour les autres

 

Hier, l’atelier public « Amour de soi – Amour de l’autre » a démarré sur Facebook. Nous avons abordé les bases de la Communication Non Violente pour démarrer, en partant de mon précédent article sur le sujet. Aujourd’hui, j’ai souhaité approfondir cette première étape en évoquant l’importance d’apprendre à formuler ses demandes aux autres de façon claire et cohérente, car la conviction bien ancrée que les autres sont censés deviner ce que nous voulons et ce dont nous avons besoin fait bien des dégâts dans les relations que nous entretenons, et notamment les relations amoureuses.

Je reprends donc ici le texte écrit pour l’atelier afin qu’il soit accessible au plus grand nombre, et je ferai de même pour les autres étapes dont le sujet n’a pas encore été abordé sur le blog.

Allons-y ! 🙂

 

Chacun fonctionne selon son propre mode d’emploi

 

Je vous invite tout d’abord à considérer que nous sommes tous différents les uns des autres. On retrouve certes des similitudes ici et là, mais nous avons tous notre propre « mode d’emploi » et ce qui est vrai et juste pour les uns ne le sera pas nécessairement pour les autres, et réciproquement.

C’est le fait de croire que les autres sont comme nous qui nous conduit bien souvent à des blessures ou même de la colère, parce que nous interprétons l’attitude ou les paroles des autres en fonction de notre propre vérité, et du coup, nous n’entendons pas le message réel.

En prenant un peu de recul et en gardant à l’esprit que ce qui est vrai pour nous ne l’est pas forcément pour les autres, on évite déjà bien des pièges.

Comme toute chose, ça s’apprend et ça se travaille. Nous avons fonctionné d’une certaine manière pendant des années, alors il est naturel qu’un peu de temps soit nécessaire pour apprendre un nouveau mode de fonctionnement.

Faites juste de votre mieux, c’est vraiment ce qui compte, et vous verrez que votre implication finira par payer de toute façon.

Pour en revenir au sujet que je souhaite aborder avec vous aujourd’hui, quand vous exprimez une demande à un autre, vous savez parfaitement ce que vous voulez (encore que… :-)), vous avez une perception claire de votre besoin, mais votre façon de l’exprimer ne sera pas nécessairement aussi claire pour l’autre.

 

Illustration par un exemple concret

 

Dans « Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs » de Marshall Rosenberg, le fondateur de la CNV, il donne un exemple très percutant à ce sujet :

Une femme qui en a assez de voir son mari passer énormément de temps au bureau et aimerait qu’il soit plus présent au foyer lui dit :

« J’aimerais que tu passes moins de temps au bureau ».

Peu de temps après, le mari passe effectivement moins de temps au bureau … et s’est inscrit dans un club de golf 🙂

Qu’est-ce qui s’est donc passé là ? Et bien la demande n’a pas été formulée de façon claire et cohérente, par rapport au souhait de cette femme.

Sa demande portait seulement et uniquement sur le fait que son mari passe moins de temps au bureau. Cet homme n’a pas saisi le besoin réel de son épouse de partager plus de temps en famille avec lui et les enfants, et du coup, il l’a interprété comme il l’a reçu.

Pour obtenir un résultat en accord avec son souhait réel, cette femme aurait pu exprimer ceci :

« J’aimerais que tu passes plus de temps avec les enfants et moi à la maison »

Mais là encore, le « plus de temps » aurait pu être interprété par le mari comme le fait d’accorder une heure supplémentaire à sa famille et son épouse n’aurait pas nécessairement été satisfaite.

Cette femme aurait pu alors formuler son souhait ainsi :

« Je voudrais que tu sois présent au moins 2 soirées par semaines pour partager le repas et la soirée avec les enfants et moi. »

Ici, cette femme évoque clairement son souhait de passer du temps en famille et donne des indications précises sur ce qu’elle veut concrètement.

Tant qu’elle reste vague et n’explique pas à son époux clairement ce qu’elle entend par « plus de temps », elle prend le risque de ne pas être véritablement entendue et il y a même des chances pour qu’elle finisse par en vouloir à son mari en pensant qu’il fait exprès de ne pas comprendre.

Combien de fois vous est-il arrivé de ressentir de la frustration ou de la colère envers quelqu’un parce qu’il ne répondait pas à votre demande de façon cohérente alors que cette demande n’avait peut-être tout simplement pas été entendue de la bonne façon ? Pour ma part, ça m’est arrivé très souvent 🙂 , mais nettement moins aujourd’hui, maintenant que j’ai conscience de l’importance de formuler une demande claire et précise.

 

N’attendons pas des autres qu’ils devinent nos pensées et nos besoins

 

En tant qu’enfants, nous avions l’habitude d’être devinés. Les adultes savaient en général de quoi nous avions besoin, ou alors, en tâtonnant un peu, ils finissaient par trouver. Seulement, maintenant que nous sommes adultes, nous ne pouvons plus nous attendre à ce que les autres sachent ce que nous voulons sans même avoir pris la peine de l’exprimer.

Ca aussi, c’est source de beaucoup de colère et de frustration, parce que nous attendons de l’autre qu’il devine nos pensées et nos besoins, et quand il ne fait rien, on aurait parfois envie de lui « sauter à la gorge » (avec ou sans guillemets :-)) parce qu’on prend sa non-réaction pour une attaque ou encore un rejet.

Le simple fait de demander de façon claire et concise aurait très probablement abouti à une réponse favorable, mais tant que nous ne demandons pas, nous ne pouvons pas attendre des autres qu’ils prennent les devants et soient constamment à l’affût de la naissance d’un besoin en nous.

En tant qu’adultes, nous sommes responsables de nous-mêmes et il nous appartient de prendre soin de nos propres besoins, ou d’en faire des demandes claires aux autres quand ils sont concernés.

Ce type de difficultés se rencontre très souvent dans les relations amoureuses, mais ça touche aussi tous les autres types de liens que nous entretenons.

 

Autre exemple « classique »

Si vous dites à votre conjoint(e): « On ne se parle jamais ! » l’autre pourrait vous répondre d’un air offusqué « Bien sûr que si ! On est en train de faire quoi là ? »

Et là vous explosez en bombardant l’autre de reproche et en lui disant qu’il fait exprès de ne pas comprendre, qu’il sait bien ce que vous voulez dire…

Eh bien non, l’autre ne le sait pas forcément. Il se peut qu’il vous connaisse pourtant depuis des années, et peut-être même que vous êtes mariés depuis 20 ou 30 ans, mais tant que vous n’avez pas expliqué de façon claire et précise ce que vous entendez par « parler », l’autre ne pourra pas le deviner, parce qu’il est tout simplement différent de vous, et vous allez tourner en boucle dans la même dispute encore et encore, en ressentant toujours plus de frustration, de tristesse ou de colère.

Est-ce que pour vous « parler » signifie échanger sur des sujets précis ? Prendre un moment rien qu’à vous assis l’un en face de l’autre, le regard de chacun plongé dans celui de l’autre pour être vraiment là, ensemble, et parler alors de tout et de rien ? Est-ce que « parler » signifie échanger au sujet de la journée qui vient de s’écouler, bâtir de nouveaux projets, se rappeler les bons souvenirs créés ensemble ?

Qu’est-ce que ça signifie au juste pour VOUS ?

C’est en apprenant à expliquer clairement ce que vous désirez, comme vous le feriez avec un enfant qui n’a pas encore de point de référence, que vous pourrez obtenir une réponse cohérente avec vos attentes.

 

Demander n’est pas exiger !

Rappelons-le : une demande n’est pas une exigence. L’autre n’est pas tenu de répondre à nos attentes et de satisfaire nos besoins.

Nous demandons, l’autre décide ensuite ce qu’il veut faire, et quelle que soit sa réponse, ce sera ok pour nous.

Si ça ne l’est pas et si nous nous sentons piqués, à nous d’identifier quel besoin non satisfait s’exprime ici pour pouvoir en prendre soin. L’autre n’a pas à être pris pour cible parce que NOTRE besoin n’est pas satisfait.

La plupart des conflits que nous rencontrons avec les autres viennent simplement d’un décalage entre le message que nous souhaitons transmettre et la façon dont il est réceptionné en face.

En étant attentifs à ce que nous exprimons et en amenant plus de clarté de ce côté, nous allons grandement améliorer nos échanges avec les autres, éviter bien des disputes (qui partent souvent d’un petit rien et de « mal entendus ») et ce sera bénéfique et salutaire pour toutes les personnes concernées, comme celles qui gravitent autour de nous d’ailleurs.

 

Je vous souhaite une excellente journée à tous ! <3

           Laure

 

PS : L’atelier « Amour de soi – Amour de l’autre » se déroulera sur 3 semaines, jusqu’au 27 février. Il est gratuit et ouvert à tous. Pour suivre l’ensemble des publications et participer, il vous suffit de vous rendre sur la page de l’événement en cliquant ici et de cliquer ensuite sur « participer ». Vous recevrez alors une notification à chaque fois qu’une nouvelle publication sera postée.

 

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

2 Comments

  1. Sophie En

    13 février 2015 at 13:34

    Moi et mon conjoint avons de la difficulté à communiquer! Il a des sautes d’humeur à chagois que jmaimerais lui parler d’une incertitude chez moi! Il m’indique que c’est des imbécilités! Je ne sais plus comment m’exprimer… Ça crée de la colère chez moi

    • Laure Zanella

      13 février 2015 at 20:38

      Vous vous sentez en colère parce que vous avez le sentiment de ne pas être entendue et reconnue dans votre souffrance ? Peut-être que votre conjoint se sent lui aussi dans l’insécurité parce qu’il ne sait pas comment vous aider et comment gérer vos incertitudes… Vous pouvez toujours tenter de lui demander si ces incertitudes créent de l’inquiétude chez lui pour une raison ou une autre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *