Comment nos pensées influencent la nature de nos rapports avec les autres

By on 24 février 2015

 

 

Crédit photo : © agsandrew - Fotolia.com

Crédit photo : © agsandrew – Fotolia.com

Comment nos pensées influencent la nature de nos rapports avec les autres

Passer du conflit à l’harmonie en modifiant son positionnement intérieur

 

(Suite du programme de l’atelier public « Amour de soi – Amour de l’autre »)

 

Pour l’étape du jour, j’aimerais mettre en lumière un aspect important au niveau relationnel : nous attirons toujours à nous des situations qui vont cadrer avec ce qui se passe à l’intérieur de nous.

Avez-vous déjà remarqué que lorsqu’un conflit éclate, les pensées entretenues avant ce conflit n’étaient pas nécessairement très positives ? Vous est-il déjà arrivé aussi de vous projeter mentalement dans un scénario négatif et de voir ensuite celui-ci se concrétiser ?

Ce n’est pas tant de la prémonition qu’une création pure et simple dont l’auteur est… vous-même !

Quand vous dirigez toute votre attention vers ce dont vous ne voulez pas, vous attirez à vous l’essence de ce quelque chose dont vous ne voulez pas. Cela ne se matérialisera pas forcément sous la forme concrète que vous auriez pu imaginer, mais vous vous retrouverez immanquablement confrontés à l’essence de ce que vous avez projeté en pensées.

Il n’y a pas lieu cependant d’avoir peur de vos pensées négatives, car tout ce qui compte, c’est ce que vous allez faire ici et maintenant. Tant que quelque chose ne s’est pas concrétisé physiquement, il n’est pas trop tard pour inverser la vapeur et faire un choix qui vous conduira à un résultat plus positif. Et j’ajouterais que même lorsque quelque chose s’est manifesté à nous concrètement, nous avons bien souvent encore une marge de manœuvre pour donner une tournure différente à la suite du chemin.

 

Le point de départ de bon nombre de conflits

 

Examinons un peu comment les choses se passent d’un point de vue concret.

Vous démarrez votre journée tranquillement, tout va bien jusque-là, et à un moment donné, pour une raison ou une autre, votre attention se dirige vers quelque chose qui crée un malaise en vous et une pensée négative vous traverse alors l’esprit. Admettons que cette pensée concerne une autre personne.

À ce moment-là, vous avez deux possibilités : soit vous laissez aller la pensée qui vient d’arriver, vous choisissez de ne pas y accorder votre attention, et vous allez poursuivre votre journée paisiblement, ou alors (et c’est le choix que nous avons tendance à faire la plupart du temps) vous commencez à ruminer cette pensée, vous ressentez de plus en plus d’agitation intérieure et d’autres pensées tout aussi négatives voire plus arrivent en trombe vers vous.

Vous aviez donc commencé votre journée de bonne humeur, et vous voilà en train de bouillir intérieurement parce que vous avez choisi d’accorder votre attention – et donc de nourrir – une pensée négative qui « passait par là ».

 

Une pensée attire toujours à elle d’autres pensées semblables

Imaginez maintenant que la personne concernée par votre pensée négative vous rejoigne à ce moment-là… Comment allez-vous vous positionner par rapport à cette personne ? Allez-vous lui présenter votre plus beau sourire, en étant ravi de la voir arriver, ou la présence de cette personne aura-t-elle tendance à vous faire bondir (devil) , à cause du malaise intérieur engendré par… une pensée, alors que concrètement, il ne s’est rien passé du tout à ce moment-là qui aurait pu générer un conflit ?

Il arrive très souvent que les conflits démarrent parce que l’un ou l’autre des protagonistes a accordé son attention à une pensée négative, qui a ensuite attiré vers elle d’autres pensées du même type pour nous conduire à un état de tensions intérieures plus ou moins vives en fonction de la situation et de ce qui a déjà été vécu auprès de l’autre personne.

C’est ce qui arrive en général parce que nous avons l’habitude de fonctionner comme ça et de nous laisser contrôler par notre mental, mais comprenez que nous avons réellement le choix, et que, même si ça demande des efforts au début, nous pouvons petit à petit renverser ces mécanismes pour les remplacer par d’autres plus lumineux en reprenant les rênes de notre esprit.

 

Moment présent vs Le mental

 

Si vous êtes ancrés dans le moment présent, il y a juste vous, l’autre personne et ce qui se déroule ici et maintenant. Quoi qu’il ait pu se passer avant, quand vous vivez l’instant, vous êtes totalement connectés à ce moment présent et le passé n’existe plus.

Lorsque vous êtes encore en proie au mental et que vous accordez votre attention à une pensée engendrant de la colère, du ressentiment ou de la souffrance en vous, vous nourrissez cette pensée de par l’attention que vous lui accordez, et cette pensée va alors en attirer à vous d’autres de même nature, ce qui va faire chuter votre état émotionnel vers des états de même nature que votre pensée.

Par ailleurs, quand vous appréhendez une interaction pesante avec une autre personne, que vous imaginez toutes sortes de scénarios énervants ou difficiles pour vous, vous vous conditionnez vous-mêmes pour aboutir à une situation réelle cadrant avec votre vision imaginaire.

Quand vous êtes déjà crispés alors qu’il ne s’est encore rien passé, l’autre personne étant peut-être de très bonne humeur à ce moment-là, cette autre personne va percevoir souvent inconsciemment votre tension intérieure et va réagir en conséquence. Elle sera plus ou moins sur la défensive et sa bonne humeur initiale va retomber elle aussi.

 

Coup d’envoi ! 

 

Si jamais vous laissez s’exprimer votre tourmente intérieure et attaquez l’autre, même si c’est de façon indirecte, l’autre va encore une fois réagir en conséquence et vous allez pouvoir entamer une belle partie de ping-pong dont chacun ressortira usé, vidé, plein de colère ou d’amertume.

Si l’autre est bien centré sur lui-même, il ne fera pas une affaire personnelle de votre mauvaise humeur et ne tombera pas dans le piège, mais bien souvent, l’autre n’est pas plus connecté au moment présent que nous ne le sommes de notre côté, et on avance alors sur un champ de mines.

Pour éviter de tomber dans ce piège, il est important encore une fois de reprendre la responsabilité de sa vie et de ses sentiments.

Si vous pensez à quelque chose et que vous vous sentez mal, ce n’est pas la faute de l’autre. L’autre a peut-être dit ou fait quelque chose qui a servi d’élément déclencheur à votre malaise, mais si ce malaise est là, c’est parce que les actes ou les paroles de l’autre ont touché une plaie déjà existante qui n’a pas encore été guérie. Vous réagissez en fonction de votre vécu, de votre modèle du monde et de vos croyances au sujet de ce qui est bien ou mal, et l’autre n’a rien à voir avec ça.

Ce ne sont pas directement les paroles ou les actes des autres qui créent notre souffrance. Ces éléments extérieurs ne font que toucher une blessure qui n’a pas encore été soignée et il n’y a qu’en prenant soin de nos blessures nous-mêmes que nous pourrons alors éviter de tomber dans de nouveaux panneaux de ce genre.

 

Chaque adulte est responsable de lui-même et de ses besoins

Tant que nous rendons les autres responsables de ce qui se passe en nous, on tournera en boucle, encore et encore, et on se maintiendra la tête sous l’eau.

Le même genre de scénarios se répétera par ailleurs à chaque fois qu’un élément extérieur viendra toucher les plaies non guéries en nous, et autant dire que nous allons souffrir un sacré paquet de fois si nous ne tenons pas compte de ce que nos émotions nous disent.

Le chemin le plus court vers la guérison c’est de diriger toute notre attention vers ce qui se passe en nous lorsqu’un facteur extérieur déclenche une tempête intérieure.

Si vous prenez l’habitude d’observer ce qui se passe en vous et de vous demander ce qui a besoin d’être réparé de ce côté, vous avancerez bien plus vite, vous vous laisserez de moins en moins embarquer par votre mental et vos peurs, et vous allez vous créer un espace intérieur lumineux et sécurisant.

En guérissant vos blessures et en étant en paix avec vous-mêmes, vous ne dirigerez plus sur l’autre votre ressentiment ou votre colère lorsqu’une pensée négative arrivera. L’autre sera accueilli au lieu d’être pris pour cible, et le conflit ne sera plus amorcé pour laisser la place à un dialogue authentique et sincère.

Si les autres adoptent une attitude qui nous blesse, rien ne nous empêche de leur exprimer et de permettre ainsi à ces autres de prendre conscience de leur propre positionnement, mais il s’agit alors ici non pas de les accuser ou de les rendre responsables de notre souffrance, mais simplement de parler de soi, de son ressenti, de ses besoins et souhaits (voir l’étape sur la Communication Non Violente).

Les autres restent libres d’entendre ou non le message et de changer ou non leur attitude en fonction de ça.

 

Notre positionnement intérieur invite l’autre inconsciemment à suivre notre mouvement

Pour en revenir au sujet du jour, lorsque vous vous placez dans un positionnement intérieur négatif vis-à-vis de quelqu’un, vous stimulez l’autre inconsciemment pour qu’il vous montre un peu plus de ce quelque chose qui vous irrite en lui. Et lorsque l’autre n’est pas centré sur lui-même, il aura tendance à s’aligner inconsciemment sur votre positionnement et à suivre votre mouvement pour vous donner ce que vous « demandez », même si c’est involontaire et inconscient là aussi.

À l’inverse, lorsque vous vous placez au moins dans une position neutre vis-à-vis de l’autre ou dans un état d’esprit positif et confiant, vous attendant à voir surgir le meilleur de lui, vous l’invitez là aussi à vous suivre et à vous montrer la part de lui que vous vous attendez à voir apparaître. L’autre reste libre de ses choix, mais dans la majorité des cas, le simple fait de s’aligner intérieurement et de se placer dans un état d’esprit ouvert et accueillant vis-à-vis de l’autre permet d’aller vers des relations saines, posées et lumineuses.

Quand vous êtes détendus et sereins, les autres le perçoivent inconsciemment, et ils se sentiront alors paisibles eux aussi, ils s’autoriseront plus facilement à être eux-mêmes et pourront venir vers vous sans appréhension.

 

S’appuyer sur le passé pour avancer

Vous pouvez vous appuyer sur vos expériences passées pour faire le point de ce côté et observer la façon dont vous étiez positionnés intérieurement lorsque des conflits ont éclaté.

Voyez quel était votre état d’esprit à ce moment-là et ce qui s’est passé ensuite, et de la même façon, voyez dans quel état d’esprit vous étiez à d’autres moments où vous avez eu des échanges très agréables avec les autres.

En prenant conscience de ces mécanismes, vous allez ouvrir la porte à la possibilité de faire des choix conscients, et il vous sera de plus en plus facile de créer des liens lumineux et joyeux tout autour de vous.

Entraînez-vous dans ce sens, expérimentez, et progressez petit à petit, à votre rythme. C’est toujours ce qui donnera les meilleurs résultats.

 

Une très belle journée à tous !

        Laure 🙂

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

3 Comments

  1. Pingback: Sortir des interprétations pour se concentrer sur les faits | Transformez votre vie !

  2. laure

    13 octobre 2016 at 09:53

    Bonjour laure
    Je voudrais apporter mon témoignage car en lisant cet article, j’ai eu l impression de m y retrouver. Dernièrement j ai rencontré un homme avec qui j ai eu une relation mais cette histoire vient de se terminer et à ce jour je n ai eu aucune explication. Il y a une semaine il devait passer chez moi dans la soirée. C était notre deuxième rendez vous. J étais impatiente de le voir et lui aussi d après les messages qu il m envoyés. Bref le matin j ai été prise d un sentiment de panique me disant qu’il ne viendrait pas, qu il arriverait quelque chose qu’il empêcherait de venir. Toute la journée, j ai ruminé, je me suis fait tous les scénarios possibles et inimaginables….malgré les sms que je recevais de sa part me disant qu’il viendrait. Bref, 2 heures avant notre rendez-vous, j avais enfin lâché prise et nous discutions par sms. 15 minutes plus tard il m envoie un message me disant qu il avait une urgence (je précise que c était le cas) et qu il n avait pas le choix mais qu il ne pouvait pas venir. Il était déçu et désolé de cette situation mais qu on remettait ça très vite. Malheureusement mes blessures anciennes ont repris le dessus et j ai été maladroite dans mes réponses. Je lui ai dit que je m en doutais ce qu’il n a pas compris bien évidemment…j ai trop batailler dans mes messages et je lui ai fait ressentir que je doutais de lui et de moi en passant. Tout ça pour dire qu en pensant à des pensées négatives on arrive à provoquer la situation négative… Mais alors pourquoi dans l autre sens positif, j ai l impression que les choses n arrivent pas ???

    Maintenant je fais face au silence de cet homme malgré mes excuses. J aurais aimé savoir pour quelles raisons il ne m a plus donné de nouvelles depuis cet épisode. Que je puisse apprendre de mes erreurs pour avancer….mais il reste muet. Comment faire avec la loi d attraction pour qu’il puisse reprendre le contact ? Je n attends pas forcément une reprise de relation mais juste savoir que je puisse avancer.

    En vous remerciant par avance
    Cordialement. Laure

    • Laure Zanella

      13 octobre 2016 at 12:39

      Bonjour Laure,

      On ne peut pas utiliser la loi d’attraction pour influencer les autres. Je vous dirais aussi que si cette situation se présente comme ça, c’est que c’est vraiment parfait pour que vous puissiez travailler ce que vous avez encore à travailler. Essayez simplement d’avoir confiance en ça. Vous avez le recul nécessaire pour voir le lien entre ce qui se passait à l’intérieur pour vous et les conséquences extérieures, et vous allez pouvoir vous en servir pour la suite de votre cheminement .Ca met aussi en lumière des blessures qui sont encore actives en vous et que vous avez l’opportunité de travailler, ou pas, il n’y a jamais d’obligation de quoi que ce soit dans la vie. Pour ce qui est du positif, en fait, il est possible que vous ayez des attentes positives en surface, tout en vivant encore certaines peurs et croyances limitantes plus en profondeur. C’est par là je pense qu’il sera intéressant d’explorer, et de toute façon, vous finirez par y arriver. Commencez de là où vous êtes et profitez de ce que vous vivez pour entendre le message et avancer. C’est le meilleur moyen de transformer cette expérience douloureuse en quelque chose d’extrêmement constructif qui vous permettra d’attirer à vous de bien plus jolies choses 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *