Comment passer de « panique à bord » à « zénitude totale et + si affinités » lorsqu’une tuile vous tombe sur la tête…

By on 24 mai 2016

 

Crédit photo : Fotolia.com

Crédit photo : Fotolia.com

Comment passer de « panique à bord » à « zénitude totale et + si affinités » lorsqu’une tuile vous tombe sur la tête…

J’aimerais profiter aujourd’hui d’une petite mésaventure qui m’est arrivée tout récemment pour vous offrir une démonstration concrète de comment transformer les obstacles en tremplin.

Les exemples concrets étant toujours plus parlant, autant utiliser celui qui vient de me tomber sous le coude, et ça permettra en plus de donner encore plus de sens à cette situation 🙂

Chaque obstacle et chaque difficulté ont du sens, mais ils ont avant tout le sens que nous allons choisir de leur donner, et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui 🙂

 

 

Plantons le décor

Comme vous le savez peut-être, tout ce qui touche au développement personnel m’intéresse 🙂 et je suis toujours à l’affût de nouvelles approches, de nouveaux outils à découvrir pour déblayer tout ce qu’il peut y avoir à déblayer et obtenir des résultats toujours plus rapides et percutants.

Apprendre tout ça est déjà passionnant en soi, mais ça me donne en plus de la matière à partager, et ça, c’est vraiment ce qui m’éclate le plus !

Donc il y a quelques mois, quand je suis tombée sur une de ces nouvelles approches qui utilisait des éléments que je connaissais déjà, mais en les amenant différemment pour avancer plus facilement et passer au-dessus des obstacles habituels, je me suis retrouvée scotchée devant ce truc, comme un enfant tombé dans la caverne secrete du père Noël ou une petite fille qui atterrirait en plein milieu d’un bal de princesses Disney…

Imaginez la petite fille dont la mâchoire tombe presque par terre devant les belles robes et les paillettes, et dont les yeux brillent comme un diamant au soleil… Ça, c’était moi devant cette méthode 🙂

Non seulement le produit en lui-même me fascinait, mais en plus, je trouvais les visuels de présentation très beaux et la manière d’expliquer le processus parfaite.

Du coup, je me suis dit « voilà ce qu’il me faut ! » et j’ai commencé à creuser dans cette même direction en suivant à la lettre le conseil d’Anthony Robbins qui dit « Imitez les gens qui vous inspirent et ceux qui ont déjà atteint les objectifs que vous voulez atteindre. »

Seulement, j’ai suivi ce conseil d’un peu trop près, en je suis restée trop proche de ma source d’inspiration.

Après coup je me suis dit que j’aurais effectivement dû m’y prendre autrement, mais sur le moment, je crois que mon « syndrome de la bonne élève » est revenu à la charge et que j’ai eu peur de me vautrer lamentablement si je m’éloignais trop de mon modèle pour explorer un terrain que je ne connaissais pas suffisamment à mon goût.



Coup de fouet

Et puis, il y a deux jours au moment où j’écris ces lignes, je trouve dans ma boîte mail un message de ma source d’inspiration. D’abord je pense que c’est un message comme ceux que je vous envoie quand je publie un nouvel article ou que j’ai des infos à vous transmettre, et puis quand je démarre ma lecture, je me rends compte que non, non, c’est bien un message pour moi…

Première réaction : ravie !! Une personne qui m’inspire et dont j’apprécie le travail m’écrit à moi ?! Trop cool !

Mais je suis vite redescendue de mon nuage en me rendant compte que c’était pour me « gronder » parce que j’étais beaucoup trop proche de sa façon de procéder sur différents points. Bon, « grondage » très doux et bienveillant, mais qui est tout de même venu réveiller quelque chose de lourd chez moi, et c’est là justement qu’intervient ma première opportunité de transformer cette situation désagréable à première vue en tremplin.

Face à une situation qui n’était pas dramatique en elle-même et où des solutions m’ont été proposées immédiatement, je me suis pourtant sentie prise de panique et j’en ai même fait une nuit presque blanche avec un gros sentiment d’oppression au niveau du plexus.

Ça m’a rappelé d’ailleurs la fois où les gendarmes ont débarqué chez moi pour me convoquer parce qu’un médecin, sans doute très bien intentionné, mais pas très diplomate, a alerté le conseil de l’ordre des médecins parce que je parlais du thème de la santé dans certains de mes ateliers qui se déroulaient sur Facebook à l’époque, et il avait sans doute peur que je tente d’inciter les gens à fuir la médecine pour se soigner à travers leurs seules pensées… Bref, ce monsieur n’a visiblement lu aucun de mes textes sur le sujet (Et là, en un seul article je vais passer de « jeune femme perçue comme plutôt sage et posée », à « délinquante notoire »  😀 )

Pour en revenir à nos moutons, en voyant à quel point tout ceci me remuait intérieurement, j’ai eu la bonne idée de balayer la croyance limitante qui dit que le cordonnier est toujours le plus mal chaussé, et j’ai appliqué ce que je vous répète régulièrement dans mes articles.



Décorticage

Etape N°1 : Observation… J’ai regardé ce qui se passait en moi, observé ce que je ressentais, et j’ai commencé à me demander pourquoi je me sentais si mal, de quoi j’avais peur au juste.

Etape N°2 : Exploration… Ensuite, j’ai laissé venir ce qui remontait et j’ai remarqué qu’il y avait essentiellement des peurs qui se manifestaient.

La première était de subir des répercussions négatives pour ma boulette. Là, je me suis recadrée sur le fait que des solutions avaient été proposées de suite et qu’il n’y avait donc pas de raisons que ça se passe mal.

Ensuite, en creusant plus en profondeur, je me suis rendu compte aussi qu’il subsistait en moi une peur d’être mal jugée ou vue différemment de qui je suis vraiment.

Que ce soit durant ma scolarité ou mes expériences professionnelles et sportives par la suite, j’ai toujours été appréciée partout où je passais et c’est au moment où je m’en allais vers d’autres aventures que j’en prenais véritablement conscience en voyant les réactions des gens que je quittais.

Du coup, lorsque je me retrouve en conflit (même si techniquement il n’y avait pas de conflit ici) et d’autant plus avec une personne que j’estime, ça remue profondément à l’intérieur.

Et là, nouvel élément positif qui ressort de cette situation puisqu’elle m’a permis de prendre conscience d’une blessure qui n’était pas encore vraiment guérie.

J’aurais pu rester coincée dans mon malaise, mais au lieu de ça j’ai choisi d’y chercher du positif, et j’ai trouvé… Et ce choix-là, on peut le faire à chaque fois qu’on se retrouve confronté à une situation pesante ou négative à première vue.

Point suivant : Je me suis rendu compte que je ne lâchais pas encore suffisamment prise sur le fait de me laisser le droit à l’erreur.

J’ai toujours été la bonne élève, celle qui reste tranquillement dans son coin, qui fait la totalité de ses devoirs sans jamais rien oublier ou faire de travers, et du coup, quand je fais une erreur et qu’elle m’apparaît aussi évidente en plus avec le recul, j’ai tendance à me juger sévèrement.

Donc pour le coup, ce que j’en ai retiré également, c’est d’apprendre à faire preuve de plus de compassion et de compréhension envers moi-même et à me voir comme un simple être humain qui fait de son mieux, et qui a le droit de faire des conneries de temps en temps aussi sans que ça ne représente la fin du monde.

En suivant ce chemin-là, j’ai l’impression qu’il y a une barrière supplémentaire qui est tombée en moi et voilà encore un cadeau, et rien qu’avec tout ça déjà, j’ai adressé un paquet de « Merci » en pensée à cette personne ces deux derniers jours, parce que grâce à elle et à son « remontage de bretelles », j’ai pu faire sauter quelques verrous supplémentaires !



Pluie de bénéfices

Ensuite, parmi les autres bénéfices à cette situation, il y a le fait d’avoir commencé à complètement retravailler les éléments de mes propres présentations, et franchement, je me suis vraiment amusée !

Je prends de plus en plus de plaisir à utiliser l’écriture pour emprunter de nouvelles voies et je dois dire que j’ai vraiment trouvé ça enrichissant de me laisser guider par mon inspiration pour tout recommencer. J’avais envie de le faire depuis un moment, mais avec toutes les autres choses que j’avais envie de faire aussi, je crois que j’avais besoin de ce « coup de pied au derrière » pour enfin arriver à me lancer 🙂

Je me suis sentie bien contente du résultat et j’ai enchaîné sur la transformation d’autres projets.

Vous voyez, si j’étais restée coincée sur la façade, en considérant cette situation uniquement comme une tuile qui me tombait sur la tête, je serais peut-être encore dans un état de grand malaise intérieur.

Mais j’ai décidé de faire confiance, j’ai saisi la perche qu’on me tendait, j’y ai vu l’un de ces fameux coups de pouce déguisés dont je vous parle souvent, et ça a tout changé !

Au moment où j’écris ces lignes, les larmes me montent aux yeux tant j’éprouve de gratitude pour tout ça et ce que ça implique, parce qu’à travers cette situation, il y a eu de nombreux apprentissages, un grand coup de balai supplémentaire au niveau de mes limites intérieures, et des résultats très bénéfiques d’un point de vue concret.

Et qui sait ce que la Vie pourrait encore camoufler là-dessous à plus longue échéance…

Je crois que ce qui est le plus marquant ici, c’est le fait de ressentir de la gratitude pour une « tuile » qui nous tombe sur la tête, parce que ça ne fait que renforcer un peu plus la confiance qu’on ressent envers la Vie et tout prend une tournure magique.

Quoi que vous puissiez vivre, et quels que soient les obstacles que vous pouvez traverser, cherchez-y toujours l’enseignement au lieu de regarder seulement la façade, parce qu’il se pourrait bien que vous trouviez un trésor juste sous la surface… 🙂


Et j’espère que ce petit partage pourra apporter une petite étincelle à ceux d’entre vous qui se retrouvent actuellement confronté à des difficultés. Gardez en tête que tout a un sens et que tout ce qui arrive est là pour vous faire grandir 🙂



Je vous envoie à tous mes meilleures pensées, et je vous dis à bientôt

        Laure



+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

6 Comments

  1. sabi

    25 mai 2016 at 07:00

    bonjour Laure,

    Merci bcp pour ton partage sur ton évolution. En allant voir la biographie d’Anthony Robbins je tombe sur ça: « Un autre coach américain, Wade Cook, a poursuivi Robbins en justice pour plagiat et infraction aux droits d’auteur. Après quelques rebondissements juridiques, Robbins a finalement payé 650 900 dollars à Cook en dommages et intérêts…. »
    J’espère que par la suite Mr Robbins a eu la même démarche intérieur que toi, la même honnêteté….
    Pour moi, toutes ces méthodes et outils qui permettent de rendre un monde meilleur et rempli d’humanité, devraient se partager sans retenu, l’auteur devrait se sentir rempli de gratitude d’avoir été copié si son objectif est avant tout collectif et non individuel. Ca c’est mon coté bisounours et utopiste…. Merci encore pour ce beau partage de ta part et pour ta grande humanité!

    • Laure Zanella

      25 mai 2016 at 08:57

      Bonjour Sabi et merci beaucoup pour ton message. Je me souviens effectivement avoir lu cet épisode de la vie d’Anthony Robbins dans un de ces livres. Pas de doute pour lui, il a su utiliser cette expérience de façon constructive. A mes yeux Anthony Robbins c’est un peu comme maître Yoda, en beaucoup moins petit évidemment et moins vert 😀

      Pour ce qui est de ma propre situation, le problème n’était pas vraiment la méthode mais surtout l’approche pour la présenter qui était beaucoup trop proche de l’originale. C’est moi qui ait été maladroite dans ma démarche, et pour preuve, avec un peu de creusage de méninges en plus et en me laissant guider par mon inspiration plutôt que par la peur, j’ai pu aboutir à un même résultat tout en empruntant un autre chemin. Quoi qu’il en soit, ton côté bisounours et utopiste me plaît bien (j’ai le même en stock 🙂 ) Avec mes meilleures pensées

  2. veronique

    25 mai 2016 at 10:27

    Formidable d’en ressortir toujours plus grande toujours plus forte.

    Et oui vous etes quelqun de bien a tout niveaux et gardez le en tete personne ne doit vous mettre le doute, meme ceux qui essaieront de destabiliser votre quotidien… Perso jai trouvé une veritable perle en vous et vos articles tous tels qui soient tombent toujours a pic dans ma vie et je me reconnais souvent en vous votre facon de voir les choses. Meme sil reste tres durs a mettre en pratique. Bonne continuation Laure et merci pour tout.

    • Laure Zanella

      25 mai 2016 at 12:39

      Merci infiniment pour votre message Véronique 🙂 Tout ce qui est nouveau peut nous sembler dur à mettre en pratique, exactement comme quand nous étions enfants et que nous avons dû apprendre à lire, à écrire, etc., mais à force de s’entraîner, de persévérer, on a fini par y arriver, et c’est la même chose pour tout. Faites simplement au mieux et viendra un moment où la bascule se fera tout naturellement 🙂

  3. Laurent

    25 mai 2016 at 22:33

    Bonjour laure. Cet article m’a beaucoup fait réfléchir car je vis une situation un peu similaire, c’est à dire que je vis des choses désagréables mais en même temps j’essaie d’en faire une opportunité de grandir. Ma situation est différente. Je travaille dans un grand groupe et je travaille avec d’autres grandes compagnies en tant que client. Actuellement j’ai une grande frustration car un de mes fournisseurs ne produit pas les services à la hauteur de mes attentes. J’ai beau m’énerver, leur expliquer dans un sens ou dans un autre, je les trouve toujours aussi mauvais. Si seulement, on pouvait prendre un autre fournisseur… Mais impossible pour de multiples raisons. Peu importe. Et là je me retrouve frustré, énervé, impatient, et plus encore. Plus mon mental s’agite et plus j’ai le sentiment que c’est pas la bonne voix. Je vais essayer d’appliquer tes étapes, observer d’abord ce qui se passe en moi et pourquoi ça me mets mal à l’aise et ensuite laisser venir les peurs, les frustrations ou les attentes sous jacentes. Et si je n’y arrive pas et bien tant pis, j’aurais au moins essayé.

    • Laure Zanella

      26 mai 2016 at 21:19

      Bonsoir Laurent,

      Effectivement, plus tu vas t’énerver et pester contre cette situation qui te frustre, et plus tu vas attirer à toi des circonstances qui vont te maintenir là dedans. Le but du jeu est donc d’une part que tu accueilles tes émotions, mais aussi que tu t’entraînes à te recadrer systématiquement sur ce que tu veux vraiment. Pour le moment c’est comme si tu cherchais en fait à guérir en disant « Je ne veux plus être malade, je ne veux plus être malade ». Tu focalises sur la maladie, tu attires à toi un peu plus de maladie encore. Renverse la vapeur pour te concentrer sur la guérison, et c’est la guérison que tu vas créer dans ton expérience de vie. Ca va demander un effort au début, mais tente le coup et fais juste au mieux. Tu pourrais bien être surpris des résultats 🙂 Soit il y aura un changement au niveau de tes interlocuteurs, soit la Vie fera en sorte qu’un changement intervienne au niveau de cette situation pour que tu te retrouves face à un autre fournisseur, compétent cette fois.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *