Comment retrouver une joie authentique dans les expériences du quotidien en éliminant nos « motivations-poison »

By on 23 janvier 2015

 

 

Crédit photo : © Coloures-pic - Fotolia.com

Crédit photo : © Coloures-pic – Fotolia.com

Comment retrouver une joie authentique dans les expériences du quotidien en éliminant nos « motivations-poison »

Faire un brin de ménage intérieur pour laisser entrer à nouveau la lumière

 

Quand j’observe un peu ce qui se passe autour de moi ou que j’écoute les propos des uns et des autres, je constate que peu de gens ont l’air d’être vraiment motivés par ce qu’ils font, que ce soit dans leur activité professionnelle ou au quotidien.

Ce qui ressort principalement des conversations est un douloureux sentiment de contrainte, d’obligation, de devoir, même quand il s’agit d’activités « censées » générer de la joie.

De nombreuses personnes semblent traîner les pieds, vivre une vie extrêmement pesante ou ennuyeuse, alors que concrètement, rien ne semble vraiment justifier cette lourdeur.

 

D’où vient donc le problème ?

Eh bien, la difficulté dans l’histoire ne vient pas réellement de ce qu’on est en train de faire, mais surtout de la façon dont on se positionne à ce sujet.

C’est précisément le fait de se sentir obligé de faire quelque chose, de se dire que nous n’avons pas le choix, qu’il faut le faire, qu’il n’existe pas d’autre possibilité qui rend notre tâche si peu agréable à nos yeux.

Remettons donc les choses à leur place pour commencer.

Quand nous nous retrouvons face à une contrainte, quelque chose qui ne nous inspire pas vraiment, voire pas du tout, sommes-nous réellement obligés de nous en occuper ?

Beaucoup répondraient à ce sujet : « Bien sûr ! Je n’ai pas le choix ! Personne ne le fera à ma place. » Cette dernière phrase est peut-être vraie, les autres non !

Nous avons TOUJOURS le choix, quelles que soient les circonstances ! Il y a cependant des conséquences à ces choix que nous faisons, et lorsque nous craignons de rencontrer des résultats fâcheux, nous utilisons le bouclier « je n’ai pas le choix » pour nous obliger à prendre la décision qui sera la moins néfaste pour nous (en apparence en tout cas).

Nous avons pourtant bel et bien d’autres possibilités et nous CHOISISSONS celle qui engendrera, selon nous, le moins de dégâts. Ça reste bien un choix quoi qu’il en soit.

Personne ne peut nous obliger à faire quelque chose que nous ne voulons pas faire. Si les corvées ménagères sont pour vous un supplice, personne ne peut vous forcer à les accomplir. Votre lieu de vie ressemblera sans doute bientôt au manoir de la famille Adams décoré pour Halloween avec ses somptueuses toiles d’araignées, mais le fait est que vous n’êtes en aucun cas obligés de quoi que ce soit.

 

Comment renverser la vapeur ?

Plutôt que de devoir choisir entre vous décider à faire ce ménage qui vous rebute avec ce même sentiment de ras-le-bol et cette absence totale de joie de vivre, et laisser la poussière crier victoire, vous pourriez aussi tout simplement transformer vos contraintes en choix de vie !

En reconnaissant que vous avez effectivement le choix et que « on » ne vous oblige pas à faire quelque chose que vous ne voudriez pas faire, vous pouvez simplement CHOISIR de faire telle ou telle chose, parce que ça aura un bénéfice pour vous et ça répondra à certains de vos besoins.

Pour reprendre notre exemple, vous pourriez choisir de faire le ménage pour satisfaire votre besoin de propreté, pour prendre soin de votre santé également, pour profiter d’un espace agréable à regarder et où il fait bon vivre, etc.

La clé ici est de reprendre la responsabilité de ses choix et de décider clairement d’accomplir les tâches du quotidien parce que ces éléments contribuent à notre bien-être et à notre équilibre, et non pas parce que nous croyons ne pas avoir d’autre choix.

Quand vous faites quelque chose en affirmant ne pas avoir le choix, c’est bien vous qui vous imposez de faire ce quelque chose en prétextant qu’il n’y a pas d’autres possibilités. C’est pourtant bien le cas.

En en reprenant conscience, c’est à une expérience de vie beaucoup plus légère et agréable que nous ouvrons la porte. Essayez ! Et voyez ce qui en ressort pour vous 🙂

Maintenant que nous sommes clairs avec le fait que nous avons bel et bien le choix en toutes circonstances, voyons quelles sont les motivations anti-joie qui viennent bien souvent ternir le tableau.

 

Les motivations qui sont en fait des poisons

 

L’une des premières « motivations »qui générera souvent de la pesanteur en nous est l’argent.

Quand nos actions sont motivées par notre désir de gagner de l’argent, il y a toutes les chances que nous ne ressentions que très peu, voire aucune joie dans ce que nous allons entreprendre, et les résultats souvent médiocres. Le fait de gagner de l’argent sera certes agréable, mais si vous vous attendez à trouver une joie profonde et authentique ici, vous risquez de patienter très longtemps.

L’une de ces autres « motivations-poison » est la culpabilité. On fait quelque chose par crainte de décevoir si nous ne le faisons pas, parce que nous avons peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres.

Dans la même lignée, le désir d’approbation nous poussera souvent à faire des choses que nous n’avons pas réellement envie de faire, pour recevoir une gratification extérieure, pour satisfaire les attentes d’un autre que nous et faire plaisir. Enfant, qui n’a pas entendu : « Comme tu es gentil(le) » parce que nous venions de faire quelque chose qui avait fait plaisir à l’autre… Depuis tout petits, on nous a laissé entendre que nous étions responsables des sentiments des autres et qu’il fallait se comporter de telle ou telle manière pour être considérés comme de bonnes personnes. Autant dire que ces mécanismes sont bien ancrés dans notre esprit d’adulte, mais pas indémontables pour autant 🙂

C’est peut-être également le désir d’éviter la honte qui nous motive, parce que nous savons que si nous ne suivons pas un certain chemin, nous allons commencer à nous juger très durement et les résultats seront douloureux. Nous nous imposons alors de faire ou d’être ce qui ne nous convient pas pour ne pas avoir à porter un regard aussi sombre sur nous-mêmes.

Il se peut aussi que notre « motivation » première soit le désir d’échapper à une punition. Quand nous payons nos factures, nous le faisons bien souvent avec un sentiment d’obligation pour ne pas avoir d’ennuis si nous ne le faisions pas.

D’autres facteurs encore peuvent nous pousser à agir sans que le cœur y soit vraiment, et à force, c’est notre joie de vivre qui va se cacher tout au fond d’une armoire dans l’attente d’un miracle.

 

Comment retrouver enthousiasme et motivation 

 

Ce n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser, et ce n’est certainement pas impossible ! Ouf 🙂

La clé pour retrouver la joie qui est naturellement la nôtre est de se recentrer sur nos besoins positifs.

Dans mon activité par exemple, si ma motivation première est l’argent, je vais rapidement perdre mon entrain, et mes échanges avec les autres vont me paraître ternes et pesants.

Par contre, si je me recentre sur mon désir d’aider les autres, de les accompagner dans leur cheminement et donc sur mon besoin de contribuer au bonheur de ces autres, là je vais ressentir une joie profonde et chaque consultation sera source de lumière pour moi.

On peut toujours changer son angle de vue et se recadrer sur de vraies sources de motivation pour nous, quels que soient nos centres d’intérêt et notre mode de vie.

Si vous faites du sport parce que vous estimez avoir quelques rondeurs en trop et avez peur de ne pas correspondre à ce que votre conjoint attend de vous, il y a peu de chances que vous trouviez du plaisir à cette activité. Par contre, si vous vous recentrez sur votre désir d’avoir un corps qui vous convient à vous, sur la sensation de bien-être ressentie après une bonne séance et les autres avantages que vous pourriez tirer de votre choix, vous allez vraiment vous amuser et les effets n’en seront que renforcés. Essayez pour voir 😉

De la même façon, si vous agissez par culpabilité, parce que vous avez peur de décevoir, vous ne trouverez là non plus aucune forme de satisfaction dans ce que vous allez faire. Si une autre personne est concernée, elle ne ressentira pas non plus de réelle satisfaction quand vous lui apporterez votre aide ou ferez quelque chose pour elle parce que vous-mêmes n’en tirez aucune joie. Il y aura donc deux perdants dans la partie. Par contre, en vous recadrant sur votre désir de contribuer au bonheur d’un autre, d’aider votre prochain ou toute autre motivation inspirante pour vous, vous allez complètement changer la donne et transformer les perdants en gagnants.

 

Il n’existe jamais qu’une seule façon de voir les choses !

 

Le point de bascule qui permet de passer de l’insatisfaction à la joie est beaucoup plus facile d’accès qu’on ne pourrait le penser. Il suffit simplement de prendre quelques instants pour examiner nos motivations, pour considérer ce qui nous pousse à faire telle ou telle chose, et si nous nous sentons tristes, frustrés, déçus ou à l’agonie parce que nous mourons d’ennui face à certaines situations, gardons en tête qu’en modifiant notre angle de vue, c’est notre état intérieur tout entier qui va changer.

Cherchez toujours à identifier quels besoins positifs peuvent être associés à ce que vous faites, et surtout, faites des choix conscients plutôt que de vous sentir obligés de… parce que vous ne l’êtes jamais vraiment.

Chacun est le seul maître à bord de son navire, et en prenant conscience de cela, vous ouvrez la porte à une vie remplie de joie !

 

En vous souhaitant de nombreuses satisfactions à venir !

                        Laure  🙂

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

3 Comments

  1. Nathalie N.

    24 janvier 2015 at 06:18

    Cet article me rappelle tant mon parcours dans lequel, en autodidacte, j’ai du vraiment me poser et me comprendre comme vous l’avez si bien expliqué dans ces mots.
    J’ai compris à un moment donné que j’étais prisionnière de quelque chose et d’abord prisonnière de moi même de par mon éducation et le regard des autres.
    Dès l’instant où j’ai choisi de changer ça en reprenant tout ceci en main, j’ai enfin été libérée ! et quel plaisir, quelle joie.
    Je ne fais désormais plus jamais ce dont je n’ai pas envie ou comme vous le dites si bien, j’en ai trouvé la motivation positive des choses à faire et je peux dire que je me régale au quotiiden.
    Rien n’est impossible, ceci je vous le confirme.
    Merci pour cet article qui encore une fois me rappelle tant de choses

    • Laure Zanella

      24 janvier 2015 at 12:28

      Merci pour votre message Nathalie et pour votre précieux témoignage 🙂 Excellent week-end à vous ! Laure

  2. Pingback: Laure Zanella | Pearltrees

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *