Comment se faire des amis, influencer les autres et obtenir leur coopération

By on 8 janvier 2016

 

Crédit photo : Pixabay.com

Crédit photo : Pixabay.com

Comment se faire des amis, influencer les autres et obtenir leur coopération

 

Découvrez dans cet article un aperçu de 3 clés issues du programme de la formation en ligne sur 28 jours « L’art d’influencer » qui ouvrira ses portes le 25 janvier 2016 ! + D’infos en cliquant ici !

Si vous êtes en train de lire cet article, il est possible que le titre vous ait interpellé parce que vous rencontrez quelques difficultés dans vos relations avec les autres.

Peut-être êtes-vous un parent, un enseignant ou même un dirigeant d’entreprise qui a parfois bien du mal à obtenir la coopération de ceux qui l’entourent…

Peut-être qu’il vous arrive aussi de rencontrer de nombreux malentendus, parce que vos interlocuteurs semblent entendre systématiquement un message autre que celui que vous désirez transmettre. Une simple question est alors perçue comme une accusation, et c’est le drame !

Peut-être aussi que vous avez du mal à nouer de nouveaux liens, à bâtir des relations sincères et durables, que ce soit en amitié ou en amour d’ailleurs.

Si vous êtes concerné par ces différentes options, ou si vous avez simplement envie d’en apprendre plus sur ce que j’appellerais « L’art relationnel » (parce que souvent c’est toute une histoire), alors je vous propose de me suivre pour un nouvel article où nous allons aborder 3 clés essentielles pour construire de belles relations avec les autres… et obtenir plus facilement leur coopération !

 

Des relations, des relations et encore des relations

Depuis quelque temps, je me suis penchée plus fortement sur le domaine de la communication, parce que s’il y a bien un élément qui est indispensable pour évoluer dans notre cheminement, c’est de savoir communiquer, et dans notre société, c’est tout, sauf quelque chose d’inné.

Nous avons beau savoir parler, s’il y a tant de conflits et de malentendus dans les relations humaines, c’est qu ‘on a dû oublier de nous donner une partie du mode d’emploi !

L’ouvrage que j’ai trouvé le plus percutant en matière de communication est celui de Dale Carnegie « Comment se faire des amis », qui est un vrai trésor, si bien sûr on met en application ses principes. Et j’aimerais en partager quelques-uns avec vous aujourd’hui.

Quels que soient notre style de vie, nos habitudes, nos projets, il y a un point que nous avons tous en commun, c’est d’être en relation avec les autres.

Que ce soit notre famille, nos amis, nos collègues, notre médecin, notre coiffeur, les caissières au supermarché, les enseignants de nos enfants, et tous ces gens que nous côtoyons quotidiennement, les relations sont partout !

Même en ayant une vie assez solitaire, il y a inévitablement des moments où nous entrons en contact avec d’autres personnes, en direct, par téléphone, par écrit ou autre.

Je dirais aussi que les relations sont la plus grande opportunité qui nous est offerte pour évoluer, car au final, si nous n’avions aucune interaction avec les autres, il n’y aurait jamais de conflit, jamais de remise en question, jamais de comparaison possible entre ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas et tellement d’autres expériences encore qui n’existeraient pas.

C’est le fait d’être en relation avec les autres qui nous offre l’occasion de progresser dans notre cheminement et de nous construire une vie toujours plus joyeuse, mais qu’est-ce que ça peut être compliqué par moment d’être en relation avec d’autres personnes !

 

Clé N°1 : Les jugements au placard !

La première clé que j’aimerais vous proposer aujourd’hui est celle qui consiste à laisser tomber tout jugement. En effet, s’il y a bien un élément qui n’est pas constructif du tout, c’est celui-là.

La critique provoque un malaise des deux côtés et génère de la rancoeur, de la colère, de la souffrance et tout un tas d’autres émotions pesantes.

Par ailleurs, quand on vous juge, est-ce que ça vous stimule et vous donne envie d’aller dans le sens de celui qui vous pointe du doigt ?

À mon humble avis, non ! Et c’est exactement la même chose dans l’autre sens.

Le fait d’être dans le jugement nous éloigne des autres et nous rend antipathiques. Si certaines personnes de notre entourage nous entendent tout le temps condamner les autres, elles auront de moins en moins envie de venir vers nous, et même si nous ne les visons pas directement.

À l’inverse, si nous abandonnons le jugement et cherchons à voir le monde à travers les yeux de l’autre, à mieux comprendre sa façon de fonctionner et la bonne intention qui se cachait très certainement derrière ce que nous percevons comme négatif, nous allons grandement améliorer nos relations, à commencer par celle que nous entretenons avec nous-mêmes, et nous obtiendrons bien plus facilement la coopération de ceux qui nous entourent que si nous les accusons.

Se mettre à la place de l’autre est une attitude précieuse pour éviter les plus grands pièges de la communication, et justement, venons-y.

 

Clés N°2 : Mettez-vous à la place de l’autre

La deuxième clé que je vous propose ici est de chercher à vous mettre dans la peau de l’autre, à imaginer comment il voit le monde plutôt que d’interpréter son attitude ou ses paroles à travers vos propres filtres.

Ce qui nous conduit bien souvent aux malentendus et conflits en tout genre, c’est de croire que les autres fonctionnent comme nous, de penser que s’ils disent telle chose, ça veut dire telle autre, parce que si nous disions ceci, ça voudrait dire cela.

Seulement, pour l’autre, le sens qu’il donne à telle phrase ou telle action est peut-être très différent du sens que nous leur attribuerions. Il arrive bien souvent qu’on se méprenne sur les intentions des autres ou qu’on déforme la réalité des choses, tout simplement parce qu’on oublie que chacun est différent et fonctionne selon son propre mode d’emploi.

Pour nouer de meilleures relations ou pour encourager et stimuler ceux qui vous entourent, cherchez à vous mettre à leur place, à percevoir le monde comme eux le perçoivent, et demandez-vous également de quoi ils peuvent avoir besoin.

Si vous avez la responsabilité d’une équipe au niveau professionnel et que vous cherchez à motiver vos collègues pour augmenter leur productivité, il est important que vous vous projetiez en adoptant leur point de vue, en vous demandant ce qui pourrait les booster et leur donner une réelle envie de contribuer à la bonne marche du projet sur lequel vous travaillez, sans quoi vous risquez de faire erreur sur la marchandise à distribuer.

Vos motivations ne seront pas nécessairement leurs motivations, aussi, efforcez-vous de découvrir les leurs et de voir ce qui les inspire. Vous aurez alors des clés vous permettant de propulser les autres vers le haut plutôt que de vous acharner à vouloir les faire fonctionner selon un mode de vie qui n’est pas le leur.

Même chose avec les enfants… Quand vous cherchez désespérément à obtenir la coopération de vos enfants pour manger leurs légumes par exemple et que malgré toutes les stratégies employées rien n’y fait, essayez de voir le monde à travers leurs yeux et de vous demander ce qui pourrait bien motiver vos enfants à faire ce que vous demandez de bon cœur.

Les menaces et les punitions ne sont pas très efficaces ou alors vont générer de la rancoeur, par contre, si vous trouvez un levier stimulant pour eux, ils seront heureux de pouvoir coopérer.

Si c’était vous l’enfant, est-ce que le fait qu’on vous menace et qu’on vous force la main vous donnerait envie de vider votre assiette ?

Qu’est-ce qui pourrait alors vous encourager à le faire ? Qu’est-ce qui pourrait représenter une motivation suffisante pour que passiez au-dessus de votre refus habituel et que vous commenciez à voir les légumes comme quelque chose de bénéfique pour vous ?

Posez-vous systématiquement ce type de questions quand vous cherchez à regarder le monde à travers les yeux d’un autre, et laissez votre subconscient faire le reste et vous amener les réponses qui vous seront utiles.

Je vous encourage vivement à faire le test et à observer ce qui se passe. Vous pourriez bien être surpris des résultats 🙂 L’autre avantage de procéder ainsi est que vous allez éviter bon nombre de conflits et améliorer la qualité de vos relations.

 

Clé N°3 : Remplacer les « Mais » par des « et »

Restons sur le thème des enfants pour le moment. Imaginons ceci : l’un de vos enfants rencontre des difficultés en orthographe et vous aimeriez l’encourager à progresser.

Vous lui dites alors quelque chose du genre :

« C’est bien, tu as obtenu de bons résultats dans l’ensemble, mais il reste encore quelques progrès à faire en orthographe »

Imaginez que c’est à vous qu’on dit ceci. Sur quoi allez-vous rester accroché ? Sur le fait qu’on vous félicite pour vos bons résultats généraux ? Ou sur le fait qu’on semble vous reprocher vos difficultés avec l’orthographe ?

Quand vous utilisez un « Mais » pour parler à quelqu’un de ses résultats, vous pourriez avoir fait l’inventaire de toutes les qualités de l’autre au préalable, le « Mais » effacera tout le positif qu’il pouvait y avoir dans votre phrase.

Ce sera interpréter comme une remontrance, peut-être même comme de la déception et ça va blesser l’autre.

Maintenant, remplaçons ce « Mais » par un « et » et amenons une tournure quelque peu différente à notre formule de départ.

« C’est bien, tu as obtenu de bons résultats dans l’ensemble, et je suis sûr(e) que tu vas aussi réussir à progresser en orthographe ! »

Imaginez encore une fois qu’on s’adresse à vous. Comment vous vous sentez par rapport à la version précédente de cette phrase ?

Beaucoup mieux, n’est-ce pas ? Vous pourriez même avoir envie de progresser parce que vous savez que quelqu’un croit en vous et vous avez envie d’honorer la confiance qu’on vous porte.

Cette méthode s’applique aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Si vous êtes dirigeant d’entreprise ou intervenez auprès d’autres personnes et que vous chargez vos phrases de « mais » en pensant que vous pourrez ainsi obtenir de meilleurs résultats, vous foncez droit dans le mur.

Amusez-vous à remplacer vos « Mais » par des « et », en encourageant sincèrement l’autre et en choisissant de lui faire confiance, et vous allez voir beaucoup de choses se transformer autour de vous.

Faites le test là aussi et observez ce qui se passe. Profitez aussi de chaque opportunité pour vous mettre à la place de l’autre et imaginer quels seraient les résultats de telle tournure de phrase sur vous, et vous aurez vite fait de constater la différence.

Ce sont là de petites choses assez simples, qui passent souvent inaperçues parce qu’on fonctionne par automatisme et qu’on ne se rend pas compte de l’impact de ce type de « détails » sur les autres, mais en utilisant ces quelques clés, ça change réellement la donne ! Non seulement les autres seront d’autant plus enclins à coopérer avec nous et à aller dans notre sens, mais en plus, ça donnera un réel coup de pouce au bon fonctionnement de nos relations avec les autres.

Testez et voyez ce que ça donne pour vous !

Les 3 clés partagées ici avec vous font partie du programme de ma nouvelle formation en ligne sur 28 jours : « L’art d’influencer » qui a pour objectif de vous transmettre des clés de compréhension et outils concrets pour encourager, stimuler les autres et les inviter à coopérer, mais aussi de les aider à déployer leur plein potentiel.

Cette formation s’adresse à toute personne désireuse de communiquer plus efficacement, que vous soyez chef d’entreprise, parent, enseignant ou autre.

 

Pour plus d’infos sur cette formation, il vous suffit de cliquer sur le logo ci-dessous.

 

logopetit2

En vous souhaitant à tous une excellente journée !

Laure

 


About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

4 Comments

  1. jocelyne

    17 janvier 2016 at 11:33

    Bonjour Laure,
    Très bel article. D’une part pour que nos relations soient meilleurs avec les autres et ne pas être un frein pour l’autre en face de nous et pour nous protéger de la maladresse ( ou intentionnellement ) de certaines personnes.
    C’est un outil à double tranchant.
    Merci et bon dimanche à vous ♡

    • Laure Zanella

      17 janvier 2016 at 12:08

      Bonjour Jocelyne, et merci pour votre message. C’est effectivement un outil à utiliser dans les deux sens et qui évite bien des difficultés et des souffrances, d’un côté comme de l’autre.

      Un bon dimanche à vous aussi !

  2. Pingback: Une astuce simple pour apaiser notre blessure ou notre colère face aux erreurs des autres qui affectent notre vie | Transformezvotrevie

  3. Esther

    22 septembre 2016 at 17:19

    Je pense qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture ! Les critiques, ça n’est jamais constructif. Il faut apprendre à connaître la personne avant de le juger 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *