Comment se libérer de l’inquiétude

By on 15 août 2016

 

 

Crédit photo : Fotolia.com

Crédit photo : Fotolia.com

Comment se libérer de l’inquiétude

Le sujet d’une des dernières petites vidéos de la série sur le Bonheur était que l’inquiétude ne sert à rien. En effet, que nous nous inquiétions ou pas, ça ne change rien aux circonstances présentes, ça ne résout pas les éventuels problèmes en place et ça n’apporte rien de positif pour l’avenir…

Suite à cette vidéo, une jeune femme me disait « Mais les personnes inquiètes savent déjà que ça ne sert à rien de s’inquiéter. Ça ne leur apporte pas de solutions concrètes de le savoir… »

Effectivement. Parce que « savoir » est quelque chose qui appartient au mental, au plan intellectuel, et pour sortir du piège de l’inquiétude, cette connaissance doit descendre au niveau du ressenti.

Je vous propose donc de faire le chemin ensemble aujourd’hui et de voir comment se libérer de l’inquiétude concrètement.

Je dois dire que depuis que j’ai mis en application ce que je vais partager avec vous aujourd’hui, l’inquiétude ne fait plus partie de mon décor quotidien et s’en va aussi vite qu’elle est arrivée… Plutôt chouette non ? 🙂
Allons-y !

 

 

Définition

Dans un premier temps, qu’est-ce que l’inquiétude ? Eh bien c’est de la peur… Et la peur, c’est une projection que nous faisons sur un éventuel avenir négatif, un avenir imaginaire, une possibilité, quelque chose qui peut éventuellement se produire, mais cette éventualité fait partie d’un ensemble de possibilités tellement plus vaste qui inclut aussi toutes les éventualités positives et lumineuses, et ça, nous le perdons un peu trop souvent de vue.

L’inquiétude c’est quand une personne se tracasse par exemple parce que son conjoint est parti faire un tour en moto, en sachant qu’il a tendance à rouler trop vite et à être quelque peu impulsif. Elle s’imagine alors qu’il pourrait lui arriver quelque chose et elle se ronge les sangs (pendant que le conjoint passe un super bon moment soit dit en passant et que tout va bien).

Ça peut être aussi l’inquiétude d’une maman lorsque son enfant est en voyage de classe à l’autre bout du monde… Elle s’imagine peut-être qu’il pourrait se perdre dans une ville étrangère dont l’enfant ne connaît pas vraiment la langue en plus (ça, je l’ai déjà fait ! 😀 C’était à Palerme en Sicile, ville réputée mafieuse par excellence… Tant qu’à faire, autant y aller à fond quand on se perd ! Et vous voyez, tout s’est bien passé finalement et c’est un souvenir qui me fait beaucoup rire à présent 🙂 ) ou tout un tas d’autres choses qui concrètement, n’existent pas ici et maintenant. Et même quand ça se passe effectivement, la grande majorité du temps, l’inquiétude n’était pas justifiée et n’était qu’une perte de temps et d’énergie.

L’inquiétude peut se manifester pour toutes sortes de sujets. On s’inquiète lorsqu’on voit des factures ou des dépenses imprévues arriver parce qu’on imagine qu’on ne s’en sortira peut-être pas, que notre banquier va nous appeler pour nous engueuler (ce qu’il ne fera pas en plus parce que dans le pire des cas on aura un coup de fil tout à fait ordinaire et sympa ou peut-être une lettre, et personne ne nous aura mangés), on imagine déjà l’huissier devant la porte ou on se voit peut-être même à la rue… Notre mental est doué pour les scénarios catastrophes !
On peut s’inquiéter parce qu’on rencontre un souci de santé et on s’imagine toutes sortes de choses terribles pour la suite.

On peut s’inquiéter parce qu’on trouve le comportement de notre amoureux(se) étrange et qu’on a peur d’être quitté, trompé, etc.
Bien… Mais est-ce que le fait de s’inquiéter change quoi que ce soit à ce qui est ?

Je vous invite ici à ne pas répondre avec votre mental, mais à fermer les yeux, à choisir une situation qui vous inquiète en ce moment, et à prendre le temps de vous demander ceci et de laisser venir la réponse à partir de votre ressenti :

Est-ce que le fait de vous inquiéter change quoi que ce soit aux circonstances actuelles ?

Avez-vous vraiment le sentiment que le fait de vous ronger les sangs va miraculeusement faire changer quoi que ce soit à ce qui existe ici et maintenant ?
Laissez-vous le temps de puiser la réponse tout au fond de vous…

 

 

 

On creuse

Pour que nous puissions nous libérer de l’inquiétude, la clé est de vraiment prendre conscience du fait que cette inquiétude ne sert absolument à rien.
Étudions les deux cas de figure possibles :

Cas N°1 : Il ne se passe rien de ce qu’on avait imaginé => On a peut-être passé des heures à s’inquiéter, à se torturer l’esprit pour se rendre compte au final que rien du tout de ce qu’on avait imaginé ne s’est produit… C’est ce qui arrive dans la grande majorité des cas. L’inquiétude a-t-elle servi à quelque chose ? Eh bien à part générer un immense malaise en nous, je ne vois aucun autre résultat à cette inquiétude.

Par ailleurs, il y a un point important à souligner ici : nous attirerons toujours à nous des expériences, des circonstances et des gens qui vont refléter avec exactitude la vibration qui émane de nous la majorité du temps. Donc, quand vous cultivez l’inquiétude, à force vous allez attirer à vous encore plus de raisons de vous inquiéter… Est-ce que ça correspond à ce que vous voulez ? J’ai comme un doute.

Donc, non seulement l’inquiétude ne change rien aux circonstances présentes, mais en plus, ce sont précisément ces inquiétudes que vous entretenez qui risquent d’attirer à vous des expériences indésirables. Vous voyez, elles n’ont vraiment aucune utilité par rapport aux buts que vous cherchez à atteindre 🙂

Cas N°2 : Il se passe vraiment quelque chose de négatif. Ce cas est rare, mais il y a des moments dans la vie où il se passe vraiment  quelque chose qui viendra valider notre inquiétude…

Mais l’inquiétude en elle-même prend-elle un sens même dans ce 2e cas ? Prenez le temps d’y réfléchir ici aussi.

Le seul lien que je peux voir entre les deux,  le résultat « positif » qui pourrait en découler, c’est que la personne inquiète puisse dire à l’autre « Tu vois, j’avais raison. » …

Oui… le seul « bénéfice » dans ce cas de figure là, c’est que l’ego puisse remporter la victoire en clamant haut et fort que c’est lui qui avait raison.

Est-ce que l’inquiétude était vraiment liée à l’autre dans ce cas ? Ou est-ce qu’elle n’était finalement liée qu’à soi ?

Je vous laisse faire le chemin pour trouver votre propre réponse.

 

 

 

Se libérer

Voyez ceci : L’inquiétude n’est pas un bouclier. Ce n’est pas parce que vous vous inquiétez que vous allez éviter à un autre de vivre quelque chose de négatif, ou que vous allez vous éviter à vous-même un tel résultat.

Prenez le temps à chaque fois de bien réfléchir à ces différents points, car c’est le fait de le ressentir en vous qui va vous permettre de vous libérer, de comprendre qu’effectivement, cette inquiétude n’est qu’un poids mort, et que vous avez la possibilité de vous en défaire en faisant un nouveau choix.

L’inquiétude est en vérité un aimant à situation négative, car à force de vivre dans la peur, vous ne faites qu’attirer à vous plus de raisons d’avoir peur.

C’est tout le contraire en réalité de ce que vous cherchez à obtenir.
Par ailleurs, rappelons-nous que nous ne pouvons pas créer dans la vie d’un autre sans y être invités. Vous aurez beau vous ronger intérieurement, il n’en reste pas moins que la vie des autres ne peut être créée que par eux. Vous ne pouvez pas contrôler cet aspect-là ni les circonstances extérieures d’ailleurs.

La seule chose sur laquelle vous avez du pouvoir, c’est ce qui se passe en vous.

Le mieux que vous puissiez faire quand vous voudriez voir un autre avancer vers le meilleur, c’est justement de lui souhaiter le meilleur, de l’imaginer heureux, en sécurité, en train de vivre une vie extraordinaire. Si ça cadre avec les intentions de l’autre, qui sait… Cette belle énergie que vous lui envoyez (et qui vous fait du bien aussi au passage) pourra peut-être contribuer à le faire avancer.

Et si les intentions conscientes ou inconscientes de l’autre vont dans une autre direction, c’est là qu’il ira de toute façon, que vous le vouliez ou non, que vous vous inquiétiez ou pas.
L’inquiétude est juste de l’inquiétude. Elle ne change pas les circonstances présentes, ni le passé d’ailleurs. Les choses sont juste comme elles sont.
Et si vraiment il devait se passer quelque chose de négatif, ne croyez-vous pas qu’il sera toujours temps de réagir à ce moment-là ?

Est-ce que votre inquiétude vous a permis de préparer des plans pour rebondir au cas où il se passerait, un jour, quelque chose de négatif ? Ou étiez-vous tellement absorbé par votre inquiétude que vous ne pouviez plus voir quoi que ce soit d’autre en dehors de ça ?
L’inquiétude est un sujet que je connais bien, car pendant des années, elle m’a rongée et j’ai aussi ressenti le poids de l’inquiétude d’autres personnes à mon sujet (et ça c’était bien lourd aussi 🙂 )

Ce que je peux vous dire avec le recul, c’est que la seule chose que cette inquiétude a apportée, c’est un immense malaise en moi. Les circonstances ne changeaient pas et je ne faisais que me maintenir la tête sous l’eau finalement en continuant à rester dans l’inquiétude, jusqu’à ce que je me rende compte qu’elle ne servait à rien.
On aurait pu me le dire des centaines de fois, et c’est d’ailleurs ce qui s’est produit, que je n’aurais pas compris. Ce qui m’a permis de comprendre ceci et de vraiment l’intégrer, c’est de prendre le temps de me poser, de faire face à ce qui se passait en moi pour me demander « Est-ce que cette inquiétude, ces angoisses et tout ce qui va avec changent quoi que ce soit à ce qui se passe en ce moment ? »

Et j’ai laissé cette question faire son chemin en moi, jusqu’à RESSENTIR comme une évidence que ce n’était pas le cas. J’ai alors pu commencer à la laisser tomber en la remettant en question systématiquement, et c’est devenu petit à petit un réflexe. En prenant conscience de tout ceci, j’ai eu la possibilité de faire un nouveau choix, conscient cette fois.

Si je sens une peur monter en moi, je m’interroge immédiatement en me demandant si ma peur change quoi que ce soit, si elle est vraiment réelle par ailleurs, ou si finalement, ce n’est pas qu’un scénario imaginaire qui se promène dans ma tête…. Là je peux voir que tout ça n’est qu’une illusion, que mon inquiétude n’apporte absolument rien, et je peux alors choisir de la laisser aller et de me recentrer sur ce que je veux vraiment.

C’est ça qui me fait avancer, et beaucoup plus légèrement que par le passé !
Vous pouvez faire exactement le même chemin. La clé ici est simplement de passer à la compréhension intellectuelle au ressenti.

Peut-être qu’il vous semble évident mentalement que l’inquiétude ne sert à rien, mais que vous continuez à la vivre malgré tout. C’est alors que tout ceci doit descendre au niveau du ressenti, et pour ce faire, il vous suffit de prendre un peu de temps pour vous poser, pour vous interroger vraiment à ce sujet, et prêter attention alors aux réponses qui vont émerger depuis un espace plus profond en vous.

Mais ne croyez rien de ce que je suis en train de vous dire, et allez vérifier par vous-même de quoi il retourne, car c’est le seul moyen pour vous de le vivre vraiment 🙂
À vous de jouer maintenant !

 

 

En vous souhaitant une merveilleuse journée (libre de toute inquiétude)
Laure 🙂

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

4 Comments

  1. Sandrine

    29 décembre 2016 at 12:28

    « La peur n’évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort. » Misha Defonseca – 🙂

  2. syl

    29 décembre 2016 at 13:28

    il y a aussi le genre de personnes tellement négatives qui à force de s’inquiéter, tôt ou tard arrive la tuile et disent « tu vois je te l’avais dis que ça arriverait »

    merci pour ce sujet laure, étant une personne facilement inquiète, cette façon de voir l’émotion en face telle qu’elle est me fait la voir autrement, ce n’est qu’une émotion 🙂

  3. Véronique

    29 décembre 2016 at 20:21

    Bonjour, je suis fan de vos articles mais je trouve qu’ ils ne sont pas faciles à lire sur un téléphone,le contenu ne s adaptant pas à la largeur de la page. Peut-être y a t il moyen de modifier ce paramètre pour une meilleure fluidité de lecture ? En tout cas, merci pour vos messages !

  4. Pingback: Ce qui se cache derrière nos craintes pour les autres... | Transformezvotrevie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *