Envoyez paître les peurs qui vous maintiennent dans le rôle de salarié blasé et osez partir à la conquête de vos rêves les plus chers !

By on 4 septembre 2014

 

 

© Photocreo Bednarek - Fotolia.com

© Photocreo Bednarek – Fotolia.com

 

Envoyez paître les peurs qui vous maintiennent dans le rôle de salarié blasé et osez partir à la conquête de vos rêves les plus chers !

 Transformez votre vie professionnelle et soyez heureux ! 

 

Voilà un article qui s’adresse à tous ceux d’entre vous qui sont frustrés ou déçus de leur vie professionnelle, qui acceptent le cœur gros une demi-mesure barbante, voire ennuyeuse à mourir à cause des obligations matérielles et financières qu’il faut assumer, et qui ont abandonné l’idée de pouvoir un jour vivre la vie dont ils rêvent et faire de leur vie professionnelle quelque chose de plaisant, de satisfaisant et même de joyeux.

Chacun de nous avait au moins un rêve étant petit (certains en avaient même plusieurs, voire de nombreux). Quel était le vôtre ?

Quelle était l’activité qui vous faisait vraiment rêver, qui vous rendait euphorique ou surexcité ?

Quel est ce métier ou cette situation qui vous mettait des étoiles dans les yeux et faisait pétiller votre cœur ?

Ce que vous faites aujourd’hui correspond-il à ce dont vous rêviez ?

Bien sûr, il se peut aussi que vos rêves aient simplement évolué et que d’autres sources de grand enthousiasme aient remplacé les précédentes, mais qu’ils soient d’hier ou d’aujourd’hui, vous avez toujours des rêves, n’est-ce pas ?

Quels sont-ils à présent ? Et qu’est-ce qui, selon vous, fait que ces rêves sont toujours à l’état de rêves, et non à celui de réalité physique installée fermement dans votre quotidien ?

Se pourrait-il que ce soit la peur (de l’échec, du qu’en-dira-t-on, de ne pas savoir comment vous y prendre, par où commencer, ou encore la peur de la réussite – oui oui, ça existe aussi !) qui vous a empêché de vous jeter à l’eau et de suivre vos véritables aspirations ? Se pourrait-il que la peur ait été tellement présente qu’elle vous aurait même fait repousser au loin le simple fait de vous autoriser à croire que vos rêves pourraient devenir autre chose que des rêves ?

 

Eh bien, parlons-en de la peur !

La peur et toutes nos inquiétudes viennent de projections négatives que nous faisons sur l’avenir. S’il s’agit de projections, ça veut dire que nous parlons ici de quelque chose qui n’existe pas ici et maintenant !

Oui ! La peur est une illusion.

Le rôle de la peur n’est pas de nous pourrir la vie (contrairement à ce qu’on pourrait croire), mais au contraire, de nous avertir d’un danger potentiel (possible, éventuel, etc. – j’insiste un peu histoire de bien prendre conscience de la notion illusoire de la chose) pour nous préparer à réagir si jamais ce danger devenait une réalité (et je rappelle qu’il ne l’est pas puisqu’il ne s’agit que d’une éventualité).

Par exemple, si lors d’une promenade en forêt vous vous retrouvez nez à nez avec un ours (ce qui a extrêmement peu de chances d’arriver, à moins que vous ne choisissiez délibérément un lieu de promenade à risques, et là c’est un autre problème) il y a toutes les chances que vous ayez peur (à moins de vous appeler Clark Kent, alias Superman ou son équivalent féminin) et il va alors se produire certaines réactions chimiques dans votre corps, comme une montée d’adrénaline, pour vous mettre en condition et vous permettre de réagir de façon adaptée à la situation (par exemple vous mettre à courir aussi vite qu’un champion olympique pour éviter de servir d’amuse-bouche à l’ours qui semble nettement moins sympathique que celui de « Bonne nuit les petits »).

Techniquement, la peur n’est donc pas votre ennemie, seulement, dans la société dans laquelle on vit, nous avons appris à avoir peur de tout (et souvent aussi de tout le monde) et il arrive bien souvent que la peur ne se manifeste plus seulement dans des conditions de réel danger, mais aussi (la plupart du temps) dans des conditions qui ne sont absolument pas dangereuses, mais qui nous laissent penser que ça pourrait l’être.

La peur se manifeste uniquement parce que nous IMAGINONS que quelque chose de négatif pourrait intervenir, alors que dans le moment présent, il ne se passe rien du tout, et tout peut même aller très bien.

En prenant conscience de cela, en vous rendant compte que la peur que vous ressentez ne se base pas sur un danger réel, vous avez la possibilité de vous apaiser par vous-même, en vous rappelant simplement que tout va bien ici et maintenant, et que ce danger se trouve uniquement dans votre esprit. Remettez-vous alors sur les rails en vous disant fermement « Non ! Ça ne se passe que dans ta tête ! Tout va bien à présent, tu es en sécurité »

Le simple fait de vous en rendre compte va vous permettre de reprendre contact avec l’instant présent et de vous calmer.

Prenez l’habitude de vous recadrer ainsi, et vous verrez que la peur vous parasitera de moins en moins souvent.

Pour en revenir à notre sujet, c’est donc peut-être cette peur qui vous a empêché d’envisager de transformer votre vie professionnelle pour en faire quelque chose de vraiment plaisant, ou alors, vous l’avez envisagé concrètement, peut-être même très sérieusement, mais vous n’avez pas osé franchir le pas final de peur d’aboutir à un échec.

Ce qui peut être source de peur (et donc vous freiner) en réalité, c’est le fait de ne pas avoir clairement identifié le danger potentiel.

Si vous ne prenez pas vraiment le temps de réfléchir aux risques possibles (mais pas assurés pour autant), vous ressentirez de l’inquiétude, vous percevrez intérieurement que quelque chose pourrait se passer mal et vous mener à des conséquences fâcheuses, mais vous ne saurez pas clairement ce que vous risquez, et donc vous resterez figé face à ce danger potentiel qui vous semblera beaucoup plus inquiétant qu’il ne l’est en réalité. Ce qu’on ne connaît pas fait bien plus peur que ce qu’on distingue clairement, parce que sans savoir vraiment ce qu’on risque, c’est notre imagination qui prend le relais et elle peut nous jouer de très vilains tours en fonction de notre état émotionnel du moment !

Pour vous libérer de cette peur, il sera donc important de vous y confronter et d’identifier exactement ce qui vous retient.

 

Que pourrait-il vous arriver de pire ?

Commencez par vous interroger sur les « dégâts » que vous pourriez subir si jamais ça se passait mal pour vous et que votre rêve devait s’avérer être un échec cuisant.

Vous pourriez vous retrouver sans emploi, sans revenus, ne plus avoir de quoi subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille, ça pourrait vous amener à vous retrouver à la rue, abandonné par vos amis et vos proches, laissé pour compte, vous pourriez ne plus jamais trouver un autre emploi, vous pourriez finir par sombre dans l’alcool ou la drogue, etc.

Je vais volontairement chercher des extrêmes parce qu’il y a toutes les chances que de vous-même, vous trouviez un certain nombre de ces propositions totalement absurdes ou très fortement improbables 🙂

Ici, nous parlons des ÉVENTUELLES difficultés (les pires) que vous pourriez rencontrer SI jamais votre rêve s’écroulait.

Il s’agit donc seulement d’une possibilité (parmi tellement d’autres plus positives possibles) mais pas du tout d’une fatalité inévitable ou de la seule voie envisageable !

Ça, c’est le PIRE de ce qui pourrait vous arriver. Et c’est précisément à votre version du pire que vous devez vous confronter si vous voulez vous défaire de la peur.

Posez-vous concrètement cette question : « Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de pire ? »

Notez toutes les idées qui vous viennent, même celles qui pourraient vous paraître farfelues.

Ensuite, examinez-les attentivement et commencez à utiliser votre esprit rationnel en vous demandant à chaque fois si le risque est réel, s’il est vraiment fondé, ou si c’est seulement et uniquement votre peur qui parle.

Demandez-vous également pour chaque élément inscrit s’il n’y aurait pas au moins une sinon plusieurs solutions pour vous permettre de rebondir SI vraiment le pire devait arriver.

Ensuite, demandez-vous s’il ne serait pas envisageable de procéder par étapes, d’avancer en douceur pour assurer vos arrières et préparer le terrain plutôt que d’envisager de vous jeter à l’eau sans avoir pris la peine d’élaborer des plans et d’envisager toutes les possibilités.

Si vous voulez sauter d’un avion, vous préparez votre saut au préalable et vous vous assurez que votre parachute est bien accroché sur votre dos, non ? Vous ne vous jetez pas en bas pour commencer seulement à ce moment-là à réfléchir à ce qu’il faut faire pour atterrir en un seul morceau ? 🙂

 

Eh bien là, vous pouvez faire pareil !

Vivre ses rêves et choisir par exemple de faire de l’une de ses passions un métier ne veut pas dire qu’il faut tout plaquer du jour au lendemain pour se lancer sans filet.

Il n’est pas nécessaire d’abandonner une position stable et sécurisante pour se lancer directement dans l’inconnu sans savoir où on met les pieds.

Il existe de multiples possibilités pour préparer le terrain en douceur, et faire en sorte de créer une base solide qui vous permettra ensuite de faire la transition en étant serein.

En France il existe par exemple le statut d’autoentrepreneur qui permet de démarrer une nouvelle activité en étant à son compte (même pour les salariés) tout en prenant 0 risque puisque si vous ne rentrez pas d’argent avec votre activité, vous n’aurez pas de charges à payer.

Un simple formulaire et hop, vous devenez chef d’entreprise !

Qu’est-ce qui pourrait vous empêcher de faire pendant un temps un parallèle entre votre activité et un projet personnel que vous aimeriez concrétiser histoire de voir ce que ça donne et de tester la chose ?

C’est une possibilité, parmi tant d’autres !

 

Clarifiez vos objectifs

Ce que je souhaite vous faire comprendre, c’est que si vous voulez transformer votre vie professionnelle et faire de celle-ci un « terrain de jeu », quelque chose d’amusant, de joyeux, d’enthousiasmant et de motivant, vous le pouvez ! Et vous y avez droit ! Vous pouvez être, faire ou avoir absolument tout ce que vous désirez, mais il faut que VOUS commenciez par croire que c’est possible et par vous autorisez à avancer dans ce sens.

Vous n’êtes nullement obligé de vous contenter toute votre vie d’une activité inintéressante qui vous sert uniquement à gagner votre vie parce qu’on vous a dit ou laissé entendre que le travail devait être quelque chose de pénible.

On peut faire quelque chose qu’on aime vraiment et bien gagner sa vie, et je vous dirais même que c’est précisément la joie qu’apporte une activité épanouissante qui attire à nous tout l’argent dont nous pourrions avoir besoin ainsi que les opportunités nécessaires à notre évolution.

L’une des étapes primordiales dans ce cheminement consiste à définir avec clarté ce que vous désirez vraiment. Vous ne pouvez pas espérer attirer à vous une situation qui sera parfaite et satisfaisante à vos yeux si ce n’est pas clair en vous.

Commencez toujours par déterminer les critères que vous aimeriez trouver au sein du poste ou de l’activité idéale à vos yeux.

Ceci est valable aussi bien pour ceux d’entre vous qui aimeraient créer leur propre activité que pour ceux qui souhaiteraient simplement trouver un autre poste de salarié qui serait plus épanouissant pour eux et cadrerait mieux avec leurs véritables aspirations.

L’Univers va toujours vous amener des circonstances et expériences concrètes qui correspondront à la vibration que vous émettez, donc si vous n’êtes pas totalement clair avec vous-même, vous n’obtiendrez pas de réponse claire de la part de l’Univers.

Le sens de circulation est toujours de l’intérieur, vers l’extérieur.

Clarifiez en vous pour voir des circonstances claires apparaître dans votre réalité physique.

En consultation, j’incite toujours les gens à imaginer qu’ils ont entre les mains une baguette magique qui exauce tous les vœux, sans aucune limite, et je leur demande ce qu’ils feraient avec cette baguette pour le domaine concerné par leurs préoccupations.

Je vous pose donc la même question ici : Si vous pouviez réaliser tous vos vœux, si vous aviez déjà tout l’argent dont vous avez besoin et que cet aspect ne rentrait pas du tout en ligne de compte dans vos choix professionnels, que feriez-vous ? Qu’est-ce qui vous mettrait du baume au cœur ? Qu’est-ce qui vous donnerait vraiment envie de vous lever chaque matin ?

Autorisez-vous à imaginer la situation idéale à vos yeux et à déterminer quelles aptitudes, quelles capacités ou encore quelles passions vous aimeriez utiliser au sein de l’activité professionnelle de vos rêves.

Allez creuser dans les détails, imaginez le tableau idéal sous toutes les coutures (lieu de travail, entourage pro, horaires, fonctions, salaire, etc.). Clarifiez tout, et posez tout ceci à l’écrit, car ça vous aidera à aller au fond des choses.

 

Balayez les « Oui, mais… »

Une fois que vous avez clairement défini votre situation de rêve, faites vous une nouvelle liste où vous allez déterminer tout ce qui, selon vous, vous empêche de faire de ce projet (notez que je ne parle plus de rêve 🙂 ) une réalité.

Définissez tous les « Je ne peux pas parce que… » « J’aimerais bien, mais… »

« Ce n’est pas possible parce que … »

Voyez tous les obstacles qui se dressent sur votre route (ou plutôt ceux qui, selon vous, vous empêchent de réaliser vos aspirations véritables) et ensuite, de la même façon que pour vos peurs, déterminez à l’aide de votre esprit rationnel s’il s’agit de véritables obstacles, ou s’il s’agit plutôt de « prétextes » inconscients que vous brandissez parce que… vous avez peur !

Si parmi vos arguments vous notez qu’il vous manque une compétence en particulier, que vous ne savez pas faire telle ou telle chose qui serait nécessaire pour le bon fonctionnement de votre projet, demandez-vous s’il ne vous serait pas possible d’acquérir cette compétence, et renseignez-vous sur la façon dont vous pourriez le faire (ça ne vous engage de toute façon à rien)

Si là-dessus, vous dites « Oui, mais je n’ai pas les moyens… » voyez quelles solutions pourraient être envisagées pour régler cet aspect, s’il vous serait possible par exemple d’effectuer un règlement en plusieurs fois (ce qui est proposé la plupart du temps) de faire un emprunt si cela cadre avec votre situation, s’il y a d’autres dépenses que vous pourriez ajuster pour vous permettre de vous former ou encore s’il existe des ouvrages sur le sujet (et il y en a forcément) qui vous permettraient d’acquérir cette compétence par vous-même.

Il existe des tas de possibilités, et je dirais même qu’elles sont innombrables, et si vous voulez y accéder, il vous suffit de le vouloir.

Quand vous voulez vraiment quelque chose, rien ne peut vous arrêter. Vous êtes fermement décidé intérieurement, vous avez fait votre choix, et si ça ne marche pas d’une façon, vous tenterez une autre approche, et une autre, et une autre encore, jusqu’à aboutir au résultat désiré.

 

La persévérance portera inévitablement ses fruits !

Si vous voulez transformer votre vie professionnelle (ou votre vie tout court) ne mettez pas vos rêves au placard sous prétexte qu’il y a des obstacles ou des risques. Il y en aura toujours, ils font partie du lot, mais l’échec n’est pas pour autant une fatalité inévitable.

Ce n’est qu’une infime possibilité parmi tellement d’autres plus lumineuses !

Si vous n’essayez pas, vous ne pourrez jamais savoir si ça aurait pu marcher !

Peut-être avez-vous peur et c’est légitime. Vous avez appris à fonctionner comme ça, mais est-ce une raison suffisante pour renoncer à ce qui vous tient vraiment à cœur ?

Il n’y a que vous pour en juger.

Si votre situation professionnelle vous ennuie ou vous frustre au plus haut point, si c’est devenu un fardeau pour vous que de vous rendre chaque jour sur votre lieu de travail, sachez que vous n’êtes absolument pas condamné à poursuivre de la même façon.

La clé est de CROIRE que c’est possible, que tout est possible, et de laisser toutes les sources d’influence négative de côté. Ce n’est pas parce qu’on vous dit que les temps sont durs, que c’est la crise, que le marché du travail est saturé que ça va devenir votre réalité !

C’est seulement la réalité de ceux qui focalisent toute leur attention dans cette direction.

Concentrez plutôt vos pensées sur ce que vous voulez vraiment, imaginez-vous déjà vivre le scénario idéal à vos yeux, cherchez à ressentir intérieurement ce que vous ressentiriez si tout était déjà accompli, et vous ne tarderez pas à voir les opportunités de transformer vos rêves en réalité se manifester à vous !

Mes conseils de lecture pour retrouver sa motivation, élargir le champ des possibles et utiliser tous les outils à portée de mains pour faire de sa vie professionnelle une source de satisfaction au quotidien :

 

Vous pouvez cliquer directement sur les images des livres ou ebooks pour voir leur page et leur descriptif détaillé sur Amazon.fr

 

 

Croyez en vos rêves, car il ne tient qu’à vous d’en faire une réalité !

     Laure 🙂




Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

6 Comments

  1. patricia

    4 septembre 2014 at 19:34

    Bonsoir,
    Merci, votre article est très inspirante.
    Pensez vous qu’à plus de 60 ans on peut encore espérer réaliser ses rêves ?
    J’attends votre réponse .
    Patricia

    • Laure Zanella

      4 septembre 2014 at 20:00

      Bonsoir Patricia, et merci pour votre message. Il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves ! Si vous aviez 20 ans de plus je vous donnerais la même réponse 🙂 Croire que l’âge nous limite est une croyance. Commencez à croire que tout est possible pour vous et ça le sera vraiment. Avec mes meilleures pensées. Laure

  2. CarineM

    7 septembre 2014 at 18:29

    Re bonsoir Laure.

    Merci de nouveau pour cette article.
    J’ai fais le choix pou rma part de ne pas reconduire mon contrat au moi sde juillet dernier.
    Je suis actuellement sans emploi, mais quelques offres se profilent à l’horizon.
    Pourtant, j’ai eu beaucoup de mal a prendre cette désicion, car je vis seule.
    Beaucoup de personnes dans mon entourage on été négatives exactement comme vous le dites dans l’article. J’ai eu des périodes de doute, j’ai même pensée au « pire » comme vous dites.
    Mais j’ai tenu bon. Maintenant je reste confiante, car au fond de moi, je sais que je trouverai un autre boulot fait pour moi et je me rend compte que, au final, j’ai bien fait de quitter ce travail qui ne me correspondait pas du tout et qui m’aurais tiré vers le bas.
    Merci pour tout.
    Carine

    • Laure Zanella

      7 septembre 2014 at 19:56

      Rebonsoir Carine ! En effet, quand on fait ce qui est juste pour soi et qu’on se laisse guider par son inspiration (plutôt que par la peur), il ne peut en ressortir que de beaux résultats ! Poursuivez sur votre lancée et restez bien centrée sur ce que vous voulez vraiment, ce qui compte le plus à vos yeux, car c’est ainsi que vous avancerez de la plus jolie façon qui soit 🙂 Avec mes meilleures pensées . Laure

      • CarineM

        8 septembre 2014 at 12:38

        Bonjour Laure,

        Merci beaucoup pour vos encouragements.
        À très bientôt. Carine

  3. Sandra

    13 août 2016 at 12:03

    Ahh..c’est clair que j’ai envie de vivre ma passion tous en mélangeant mon expérience et l’aide et l’espoir que je peux redonner à ses filles et femmes pris dans des filets ou il ne crois plus en un Avenir meilleure

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *