Et si les enfants détenaient la clé du bonheur…

By on 30 août 2016

Crédit photo : Couleur - Pïxabay.com

Crédit photo : Couleur – Pïxabay.com

 

Et si les enfants détenaient la clé du bonheur…

Tout à l’heure, j’étais en train de préparer une nouvelle petite vidéo de ma série sur le Bonheur (série que vous pouvez retrouver au complet sur Facebook ou sur ma chaîne Youtube) et comme souvent, le thème provoquant un tilt tout particulier chez moi, j’ai eu envie de développer le sujet à travers un article…

Parmi tous les habitants de la Terre, lesquels sont, selon vous, les plus heureux au quotidien ?

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, pour avoir animé pendant longtemps des cours auprès de différentes catégories de personnes, j’ai remarqué qu’en matière de joie de vivre, ceux qui étaient les mieux servis étaient toujours les enfants 🙂

Mais les petits bouts sont-ils les seuls à pouvoir prétendre au bonheur ? Est-on inévitablement condamné à devenir moins joyeux et plus stressé sous prétexte que les années passent ?

Étant donné le nombre d’adultes vraiment heureux que je connais (et dont je fais partie), je peux affirmer haut et fort que la joie de vivre n’est pas réservée aux petits… Par contre, il y a différents points communs qui relient les enfants et les adultes heureux, et j’aimerais les partager avec vous aujourd’hui 🙂

Alors allons-y !

 

 

 

État des lieux

Quelles sont donc les principales différences qui existent entre les enfants et la majorité d’entre nous, les adultes ?

Eh bien, contrairement à nous, les enfants expriment leurs émotions immédiatement, tant qu’on leur permet de le faire.

Regardez un bébé… S’il est en colère, il hurle un bon coup et dès que le besoin à l’origine de sa colère a été satisfait, ça s’arrête de suite.

Quand un bout de chou est triste, il pleure à chaudes larmes et dès qu’il a trouvé des bras pour le consoler, tout s’arrête une fois encore.

Les enfants expriment naturellement leurs émotions et peuvent donc s’en libérer immédiatement, jusqu’à ce que des adultes pensant sans doute bien faire leur disent « Il ne faut pas pleurer / Ne sois pas triste / C’est vilain d’être en colère / etc. »

Le hic ici, c’est que souvent, en tant que parents ou même en tant que professeurs, on se sent impuissant face à la détresse de l’enfant qui est là devant nous, et encore plus quand ils ne peuvent pas encore s’exprimer verbalement, et on cherche alors à faire cesser sa réaction par toutes sortes de « ruses ». Mais pour que le malaise puisse s’apaiser, l’émotion a précisément besoin d’être exprimée et entendue, et c’est ce que fait spontanément un enfant si on le laisse faire.

Si vous avez fait partie de ces parents qui invitent leur enfant à ne pas pleurer, à ne pas être triste ou en colère, il est inutile de vous culpabiliser. Vous avez fait ce que vous pensiez être juste à ce moment-là, en donnant le meilleur de vous-même.

Si aujourd’hui vous vous rendez compte qu’un autre chemin est possible et que cet autre chemin pourrait aider encore mieux votre enfant dans son cheminement, faites simplement un nouveau choix et laissez le passé derrière vous sans vous prendre la tête. Tout est parfait comme ça 🙂
Pour en revenir à notre sujet, la majorité d’entre nous les adultes a appris à réprimer ses émotions, à les rejeter, à les nier et à les enfermer tout au fond de soi…

À force, c’est comme si on accumulait de grosses pierres dans notre espace intérieur, et ça finit par peser très lourd !

Alors la première clé que je partagerai ici avec vous est que pour être plus heureux dans la vie, il est important d’accueillir nos émotions, comme lorsque nous étions enfants.

Si c’est source de malaise à cause de l’éducation reçue, rien ne nous empêche de nous isoler et de prendre un peu de temps pour nous, pour permettre à l’émotion qui est là de s’exprimer.

Si vous êtes en colère et que vous criez un bon coup ou frappez de toutes vos forces dans un oreiller, ça ira très vite mieux (et rien ne vous empêche de hurler durant un trajet de nuit en voiture si vous voulez être plus discret 🙂 )

Par ailleurs, le simple fait de prendre conscience de votre colère et de dire  » Je me sens vraiment en colère » permet aussi de s’apaiser quasi instantanément…

 

Si vous vous autorisez à pleurer à chaque fois que vous êtes triste ou que vous sentez une boule dans votre gorge ou un poids sur votre cœur, vous allez là aussi vous libérer d’un grand fardeau.

Et si, en fonction de ce que vous avez appris, c’est difficile pour vous, je vous propose ma méthode personnelle dans ces cas-là 🙂 Choisissez un bon film qui vous touche et vous remue bien comme il faut… Installez-vous confortablement sur votre canapé, et veillez à avoir une boîte de kleenex suffisamment chargée à côté de vous… Appuyez ensuite sur le bouton lecture, et lâchez tout !

C’est extrêmement efficace, et une fois le film terminé, vous vous sentez vraiment apaisé et plus léger.

Ça peut être utile également dans le cas de la colère, car souvent cette colère n’est qu’une carapace de protection quand trop de blessures émotionnelles ont été accumulées… En vous reconnectant à vos blessures, vous vous libérez là aussi.

 

 

Vivre l’instant

Ensuite, la 2e clé qui permet aux enfants d’être naturellement joyeux, c’est qu’ils vivent pleinement le moment présent.

Quand ils jouent, ils jouent. Ils sont à fond dans leur jeu, concentrés sur ce qu’ils font et ils profitent pleinement de ces moments.

Nous par contre, quand nous faisons quelque chose qui ne nous demande pas une totale concentration, nous sommes ici physiquement pendant que nous faisons 15 fois le tour de la Terre en pensées… Y compris dans les moments qui sont censés être amusants.

Quand vous passez un moment avec ceux que vous aimez, que vous allez au restaurant, que vous regardez un film ou autre, combien de fois au cours de ces moments vous évadez-vous en pensées, allant jusqu’à décrocher complètement de ce qui se passe pourtant juste devant vous ?

Combien de fois faites-vous l’inventaire de tout ce que vous aurez à faire une fois de retour chez vous ou au boulot ?

Vous voyez… Si vous avez le sentiment de ne pas profiter pleinement de la vie, c’est en grande partie parce que votre esprit ne se trouve pas au même endroit que votre corps physique, impliqué totalement dans ce que vous êtes en train de faire…

En tant que grande professionnelle du voyage par la pensée 🙂 je peux dire que oui, ce n’est pas toujours évident de revenir dans l’ici et maintenant, mais avec de l’entraînement, ça devient de plus en plus facile.

C’est un choix à faire, un choix constant. À chaque fois que vous prenez conscience du fait que vous êtes en train de partir en pensées, demandez-vous ce que vous voulez vraiment, et si votre réponse est de vivre pleinement ce moment, alors, si ce n’est pas important, laissez filer votre pensée, et si ça l’est, notez-la sur un petit bloc note que vous aurez toujours à votre portée, ainsi, vous n’aurez plus à y penser et vous pourrez profiter beaucoup plus de tout ce que vous vivez jusqu’à ce que ça devienne naturel pour vous.
En revenant à ce mode de fonctionnement que nous connaissions si bien lorsque nous étions enfants, la joie peut prendre de plus en plus de place dans notre existence, simplement parce que nous sommes bien là, dans le moment présent.

 

 

 

Retrouver son regard d’enfant

Et s’il y a bien une chose qui permet de vivre dans la joie, c’est de se libérer de tous ses a priori, de toutes ses idées préconçues, pour accueillir ce qui vient comme ça vient, sans plus y coller d’étiquettes.

Il y a une carte de l’Oracle du Tao que j’utilise en consultation que j’aime beaucoup et qui porte d’ailleurs ce message… Elle nous invite à regarder la vie comme un enfant, comme si nous la découvrions pour la toute première fois.

Imaginez que vous êtes à nouveau un enfant. Vous n’avez encore rien vécu, rien expérimenté. Personne n’est venu vous raconter quoi que ce soit sur la vie et ses difficultés. Le disque dur est vierge.

Vous êtes là et vous observez. Vous abordez chaque situation libre de toute pensée. Vous n’imaginez rien. Vous n’interprétez rien. Vous ne cultivez aucune croyance limitante.

Il y a juste vous, et la réalité. Pas une réalité déformée par toutes sortes d’apprentissages erronés… Juste vous, et ce qui est. Rien de plus.

Qui seriez-vous aujourd’hui, en tant qu’adultes, si vous portiez ce même regard sur la vie ?

Comment seriez-vous en train d’aborder certaines difficultés rencontrées si vous n’aviez pas de passé, et donc pas de point de référence extérieur auquel rattacher ce que vous vivez ?

Comment se passerait votre période de chômage, de célibat ou de maladie si vous étiez libre de toute projection à ce sujet, si vous n’imaginiez rien à ce propos et que vous vous contentiez de vivre l’instant présent, comme un enfant ?
Ce qui est magique chez les petits, et que nous pouvons retrouver aussi en tant qu’adultes, c’est qu’ils ne se racontent pas d’histoires. Ils vivent, c’est tout, et ils sont heureux.

S’ils tombent et se blessent, ils vont pleurer quelques instants, et ensuite ce sera terminé. Ils ne vont pas ruminer sur leur chute, regarder leur bobo toutes les 5 minutes en disant « Mon Dieu, que ça a été difficile ce moment où je suis tombé ».

Ils avancent sans s’accrocher à quoi que ce soit, et la seule chose qui les fait dévier vers le modèle que nous connaissons en tant qu’adultes, c’est de voir justement les grandes personnes créer toutes sortes de drames à partir de ce qu’ils vivent.
Alors que ce soit pour nous ou pour eux, pourquoi ne pas tenter une nouvelle approche et voir ce que ça pourrait donner ? Parce que la démonstration par l’exemple restera toujours la plus efficace qui soit, c’est à nous de montrer la voie, et ce, quel que soit notre âge.

C’est un beau cadeau à se faire à soi-même, et qui permettra par la même occasion aux enfants de ce monde de continuer à vivre dans la joie, plutôt que de devoir passer par cet « enfer sur Terre » que nous sommes nombreux à avoir connu ou que nous connaissons peut-être encore…

 

 

 

À vous de jouer !

Ces clés si précieuses que nous transmettent les enfants à travers leur exemple sont donc celles-ci :

  • Autorisons-nous à exprimer librement nos émotions, et si possible dès l’instant où elles se manifestent en nous. Laissons les autres libres d’en penser ce qu’ils veulent, et faisons-nous le cadeau de vivre nos émotions, sans plus chercher à les enfermer. Ce sera excellent pour notre état moral, et aussi pour notre santé, tant qu’à faire 🙂
  • Vivons le moment présent… Laissons-nous le temps de vivre ce que nous avons à vivre, de profiter de l’instant, sans plus nous disperser constamment à travers nos pensées. Quand nous sommes ici, soyons réellement ici, bien ancrés dans notre corps, dans ce que nous sommes en train de faire, et abordons chaque étape de cette façon au lieu de chercher à être partout en même temps…
  • Enfin, autorisons-nous à regarder à nouveau la vie à travers notre regard d’enfant, en toute innocence, comme si nous la découvrions pour la toute première fois. Laissons de côté les a priori, les idées préconçues, les vieux scénarios, les on-dit, et accueillons ce qui vient avec curiosité et entrain, ravis à l’idée de faire de nouvelles expériences, et en gardant bien en vue que de toute façon, c’est nous qui créons notre réalité. Pourquoi avoir peur alors que ce sont nos pensées et notre attention qui attirent à nous tout ce que nous vivons. Il suffit de faire de nouveaux choix de ce côté, jusqu’à voir apparaître ce qui cadrera à la perfection avec nos aspirations les plus chères.

Tout ceci demande un peu d’entraînement, mais chaque petit pas que nous faisons dans ce sens rend plus facile le suivant, et notre vie devient de plus en plus joyeuse et vibrante.

À vous de décider du chemin à emprunter… Si vous voulez faire entrer plus de joie dans votre vie, alors expérimentez tout ceci, et persévérez surtout.
Qui sait ce qui pourrait en résulter ? 🙂

 

 

Avec mes meilleures pensées
Laure

 

 

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

One Comment

  1. Esther

    22 septembre 2016 at 17:14

    J’aime cet article ! Je n’arrive pas à exprimer ce que je ressens. J’ai toujours du mal à m’ouvrir aux autres de peur qu’on me juge. JE pense qu’il est temps de changer 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *