Êtes-vous de ceux qui veulent toujours ce qu’ils n’ont pas ?

By on 19 janvier 2016

Crédit photos : Pixabay.com

Crédit photos : Pixabay.com

 

Êtes-vous de ceux qui veulent toujours ce qu’ils n’ont pas ?

Vous arrive-t-il souvent de vouloir ce que vous n’avez pas ? Vous avancez dans la vie, vous faites de nouvelles expériences, atteignez de nouveaux objectifs, et pourtant, dès que vous avez posé les pieds sur un nouveau pallier, vous commencez à vouloir quelque chose d’autre, quelque chose que vous n’avez pas…

Peut-être avez-vous concrétisé de nombreux projets qui vous tenaient à cœur jusque-là, pourtant, vous ressentez toujours en vous cette même insatisfaction, cette même sensation de vide.

Vous êtes convaincu que la prochaine fois sera la bonne, qu’en réussissant à atteindre votre nouvelle cible, vous allez enfin être heureux de ce que vous vivez et ressentir un réel enthousiasme quotidien.

Il y a toutes les chances cependant que la prochaine fois ne soit toujours pas la bonne, et que cette course sans fin se poursuive pendant longtemps, si ce n’est pendant toute une vie.

Pour éviter de gâcher ainsi temps et énergie, je vous propose d’examiner la chose de plus près et de voir quelles sont les options qui se présentent à nous pour que nous puissions enfin nous sentir complets et heureux !



Pourquoi vouloir ce qu’on n’a pas ?

Qu’est-ce qui peut bien nous pousser à toujours vouloir autre chose, malgré tout ce qu’on possède déjà, ce qu’on a déjà expérimenté et ce qu’on a pu accumuler en cours de route ?

Et bien, qu’est-ce que chacun désire au fond ? Quel est cet objectif que nous avons tous en commun derrière les stratégies mises en place au quotidien ?

Ce quelque chose c’est le bonheur, évidemment. Quoi que nous fassions, quels que soient les chemins empruntés, ce que nous désirons tous c’est être heureux, seulement, nous avons tendance à chercher toujours au mauvais endroit et à croire qu’une fois arrivé là où nous désirons aller, ça y est, le bonheur aura posé ses valises définitivement et nous aurons alors accès à une sorte de Paradis terrestre où nous pourrons profiter de notre joie jusqu’à la fin de notre séjour sur Terre.

S’accrocher à cette idée est sans doute le meilleur moyen de vivre de la déception en grande quantité, voire de développer une sévère amertume envers la vie et tout ce qui la compose.

On pensait pourtant être tellement heureux une fois qu’on aurait notre permis de conduire, notre diplôme de fin d’études en poche, notre premier job, notre grand amour, notre maison, nos enfants, notre promotion, notre nouvelle voiture, notre [tout ce que vous voulez]…

Et puis arrive la chute libre… On essaye parfois de se convaincre pendant un temps que ça y est, nous sommes réellement heureux, mais vient un moment où on commence à tourner en rond, à ressentir un manque de quelque chose. Alors on se dit qu’en trouvant un nouveau projet à réaliser, on y sera enfin ! On atteindra ainsi le sommet de la montagne.

La suite du programme vous la connaissez. Il y a des gens qui passent ainsi toute leur vie à bondir d’objectif en objectif, et plus ils remportent de victoires, plus ils se sentent frustrés et découragés parce que malgré tout ce qu’ils ont entre les mains, le vide intérieur est toujours là !

Nous voulons ce que nous n’avons pas parce que nous CROYONS que grâce à ce quelque chose, nous serons enfin heureux, mais ce n’est qu’une illusion.



Bonheur où es-tu ?

Si vous avez fait un petit bout de route en cherchant à concrétiser de nouveaux objectifs, à quels moments vous êtes-vous senti le plus enthousiaste et joyeux ? Quand avez-vous perçu en vous la plus belle énergie, la plus grande motivation, la plus jolie étincelle ?

Le sentiment de victoire qui naît en nous quand on concrétise un projet est très agréable, mais il ne dure pas. Il n’y a pas qu’au moment de la victoire cela dit qu’on peut ressentir un réel élan en soi, non ?

Quand nous mettons en place un nouveau projet, quand nous nous projetons vers l’avant et que nous franchissons toutes les étapes qui nous rapprochent de la victoire, un sentiment d’exaltation est présent également.

On peut ressentir énormément de joie durant tout le chemin, au lieu de passer à côté en restant focalisé à tout prix sur la ligne d’arrivée.

C’est déjà un premier pas vers le bonheur. Mais ce qu’il faut comprendre ici, c’est que même si les éléments extérieurs peuvent contribuer à notre bien-être et à notre confort, à eux seuls ils ne pourront pas nous apporter un bonheur véritable et durable.

Le bonheur n’est pas quelque chose qui se trouve, mais quelque chose qui se ressent, à l’intérieur de soi, et qu’on peut CHOISIR de ressentir à n’importe quel moment.

A-t-on besoin d’une raison particulière pour être heureux ? Non ! A-t-on le droit d’être heureux même quand tout le monde autour de soi semble malheureux ? Bien sûr !

Mais c’est à nous de nous donner cette permission, sans avoir besoin d’un quelconque prétexte pour ça. Nous avons le droit d’être heureux, tout simplement, de l’être à tout moment, et quelles que soient les circonstances de notre vie.



À vous de jouer !

Certaines personnes pourraient me dire : «Avec ce que je vis en ce moment et tous les soucis que je rencontre, comment pourrais-je être heureux ?»

Ce que je leur demanderais alors c’est : « Est-ce que le fait d’être malheureux, anxieux, tracassé, frustré ou encore en colère change quelque chose aux circonstances que vous vivez ? »

La réponse est non. Ce n’est pas le fait de nous ronger les sangs qui va miraculeusement rétablir la situation. Nous imaginons peut-être que le grand magicien de l’Univers, en voyant notre désarroi, va alors décider que, parce que nous avons suffisamment souffert, notre vie doit changer. Par un grand coup de baguette magique, tout va subitement s’arranger, grâce à toutes ces émotions négatives que nous avons générées et précieusement entretenues pendant de si nombreuses années.

Bon, arrêtons là avec le sarcasme, je pense que le message est passé 🙂

Personne ne viendra nous sortir du trou par pitié ou pour une quelconque autre raison.

La seule personne qui peut nous faire remonter à la surface c’est nous-mêmes ! Et nous pouvons le faire à n’importe quel moment.

C’est un choix à faire, et rien d’autre que ça.

Voyez aussi que le fait de se tracasser pour un oui ou pour un non aura justement tendance à attirer à nous encore plus de difficultés.

Le moyen le plus sûr de vivre une vie d’abondance et de joie, c’est de faire rayonner cette abondance et cette joie de l’intérieur.

Si vous voulez vous sentir complet et vraiment heureux, alors vibrez la complétude ! Cherchez en vous le sentiment de déjà vivre une vie merveilleuse ! Réjouissez-vous pour tout ce qui est déjà là, et s’il y a dans votre existence des éléments qui vous pèsent, alors changez-les !

« Oui, mais je ne peux pas parce que… » Si vous préférez continuer à entretenir tout un tas de prétextes pour ne pas passer à l’action, c’est votre choix et votre droit.

Le truc, c’est que bien souvent, on préfère ne pas prendre vraiment conscience des choix qui s’offrent à nous, parce que du coup ça nous obligerait à prendre les choses en mains pour passer à l’action. Et c’est bien connu : tout ce qui est nouveau est inconfortable, et nous n’aimons pas toujours sortir de notre zone de confort.

À chacun de décider de ce qu’il veut. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de vivre, juste celle que nous choisissons.

Sachez simplement que si vous voulez être heureux, vous pouvez commencer à l’être dès maintenant, et vous pouvez vous aider en remplissant votre vie de tout ce qui vous met du baume au cœur.

Faites du tri dans vos activités et votre emploi du temps, débarrassez-vous de ce qui vous encombre, transformez les obligations en choix, et intégrez beaucoup plus de points positifs qui vont vous stimuler et vous propulser vers le haut.

L’extérieur peut contribuer à notre bien-être, mais il ne pourra jamais nous apporter une véritable joie si on ne choisit pas de vivre cette joie à l’intérieur de nous, juste avec celui ou celle que nous sommes.

À vous de décider 🙂


Et vous ? Pouvez-vous envisager d’être heureux, juste comme ça ? Sans raison particulière ?

N’hésitez pas à partager avec nous vos réflexions et expérimentations dans l’espace de commentaires en bas de page. Et si cet article vous a été utile, partagez-le autour de vous !


Une très belle journée à tous !

Laure 🙂



+ D’infos sur Laure :

Guidance spirituelle – Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site 

 


 

Découvrez les derniers arrivants en éditions papier !

Cliquez sur les couvertures ci-dessous pour accéder à l’ouvrage sur Amazon.fr

(Egalement dispo sur tous les autres sites Amazon – Edition papier et Kindle)

Liste complète des ouvrages de Laure en cliquant ICI !

 

 

 

 


 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

4 Comments

  1. jocelyne

    20 janvier 2016 at 21:08

    Bonsoir Laure,

    Très bel article. Je pense à nos enfants qui grandissent dans un monde ou il faut toujours être dans la performance.
    En ce qui me concerne je peu trouver mon bonheur dans les chose simple de la vie comme un coucher de soleil, une belle mélodie ou une jolie chanson.
    Il y a une citation que j’ aime beaucoup qui dit ceci: le bonheur n’est pas une destination, mais une façon de voyager. J’aime tellement cette citation que je l’ai sur un coin de mur dans mon salon histoire de ne jamais oublier.
    Encore merci pour ce rappel pour certain et pour d’ autre une belle découverte.
    Bonne soirée à vous Laure

    • Laure Zanella

      21 janvier 2016 at 12:21

      Et merci pour votre message Jocelyne ! Avec mes meilleures pensées

  2. Marie

    23 janvier 2016 at 17:48

    Tout à fait d’accord, parfois difficile à appliquer dans les moments de douleur pour retrouver cette étincelle. Tellement écouté les autres que je me suis perdue, je me retrouve ainsi que la joie de jouer même lorsqu’on me dit que ce n’est pas de mon âge parce qu’en fait il n’y a pas d’âge pour être heureux et JOUER !!!

    • Laure Zanella

      23 janvier 2016 at 20:14

      Je vous rejoins entièrement Marie. Pourquoi se priver de ce qui pourrait nous rendre heureux, que ce soit jouer comme un enfant et rire pour un rien, danser, chanter, sauter dans les flaques ou quoi que ce soit d’autre, du moment que ça nous fait du bien 🙂 Quand les autres nous jugent à ce sujet c’est en général seulement parce qu’eux mêmes ne s’autorisent pas à le faire et à suivre leur enfant intérieur, par peur du jugement des autres. En vous souhaitant une jolie soirée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *