Hypersensible, neurodroitier, zèbre… Différence ne doit plus rimer avec souffrance !

By on 7 août 2015

 zèbres

Hypersensible, neurodroitier, zèbre… Différence ne doit plus rimer avec souffrance !

Accédez à la version audio de l’article en bas de cette page 🙂

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur, parce qu’il fait partie intégrante de ce que je vis depuis toute petite, et je sais que ce sujet concerne aussi bon nombre de mes lecteurs. Certains en sont pleinement conscients et d’autres vont peut-être réussir à mettre enfin des mots sur ce qu’ils vivent et qui a pu être source de souffrance pendant longtemps. C’est ce que j’espère en tout cas.

Je vous propose donc d’aborder pour ce nouvel article le thème des zèbres (et pas ces jolis équidés à rayures), des hypersensibles, appelés aussi hauts potentiels émotionnels, ou encore neurodroitiers…

Mais tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?

Voici quelques-uns des caractéristiques qui composent en général le profil d’un neurodroitier

  • Vous êtes un « surchauffé du bulbe », vous pensez tout le temps, et souvent à des tas de choses en même temps
  •  Votre sensibilité est exacerbée et il peut vous être difficile de la gérer
  • Vous avez souvent eu le sentiment d’être à part, d’avoir un fonctionnement différent de celui de la plupart des gens, ceux dont on dit qu’ils sont « normaux » (c’est quoi au fait la normalité ? 😉 )
  •  Les injustices et la malhonnêteté vous révoltent et la violence sous toutes ses formes vous insupporte
  • Il vous arrive d’avoir de brusques sautes d’humeur, incompréhensibles pour les autres, notamment lorsque vous êtes exposé à trop de stimulations extérieures (bruits, contacts, mouvements, plusieurs personnes sollicitent votre attention en même temps, etc.)
  • On dit de vous que vous êtes naïf(ve) parce que vous cherchez toujours à voir le meilleur en chacun et voulez toujours croire en la bonne foi des gens
  • Il vous arrive de vous émerveiller pour un petit rien et vous vous sentez en parfaite harmonie avec la nature ou les animaux
  • Vous avez tendance à voir le potentiel des gens au lieu de les considérer tels qu’ils sont
  • Vous avez souvent des idées au sujet de ce qui pourrait être amélioré dans les situations que vous rencontrez
  •  Vous appréciez le calme et éprouvez souvent le besoin de vous mettre à l’écart
  • Vous rencontrez des difficultés dans vos relations et avez du mal à vous sentir en sécurité, compris(e) et entendu(e)
  • Vous menez souvent plusieurs projets à la fois, mais éprouvez parfois des difficultés à aller au bout en vous sentant submergé par toutes les idées qui vous assaillent
  • Il vous est souvent arrivé de vous sentir incompris(e)
  • Vous voyez le monde avec d’autres yeux et voyez souvent la beauté là où les autres ne voient rien
  • Vous avez une excellente intuition et lisez souvent les autres comme un livre ouvert
  • Vous avez conservé une âme d’enfant tout en ayant toujours été mûr(e) avant l’heure
  • Un ou plusieurs de vos sens sont plus développés que la moyenne
  • Vous prêtez attention au moindre détail, vous analysez et calculez tout en permanence
  • Vous êtes curieux et vous intéressez à de nombreuses choses
  •  Vous aimez apprendre et comprendre comment fonctionnent les choses

Ces affirmations vous parlent-elles ? Si vous vous êtes reconnu dans plus de 50% de celles-ci, il y a toutes les chances que vous soyez concerné par le sujet ! Si c’est une découverte pour vous, rassurez-vous, c’est le fait de prendre conscience de ce que l’on vit, de pouvoir mettre des mots concrets dessus qui nous permet alors de nous diriger vers la recherche de solutions pour pallier aux aspects plus délicats de ce mode de fonctionnement à part.

 

Être neurodroitier n’est pas un défaut de fabrication, ce n’est pas non plus une tare, une malédiction ou quoi que ce soit d’autre dans le genre. C’est simplement une singularité, un fonctionnement qui n’est pas celui de la majorité des gens, mais ce n’est pas pour autant quelque chose qu’on doit porter comme un boulet.

Être neurodroitier est tout sauf incompatible avec être heureux et épanoui. Seulement, le chemin pour y arriver ne sera pas le même que pour une personne qui a un fonctionnement disons plus commun.

 

Explorons plus en profondeur les étapes à franchir pour trouver l’équilibre.

 

Cessez de vouloir être comme tout le monde

 

On ne devient pas neurodroitier, on naît comme ça. Ce n’est pas un virus qu’on a attrapé en cours de route, parce qu’on se trouvait au mauvais endroit et au mauvais moment. Ca fait partie de qui on est, comme la couleur de nos cheveux, de nos yeux, les traits de notre visage, notre taille et tout ce qui fait qu’on est qui on est.

Je dois dire que l’étape qui a été décisive pour moi est de pouvoir enfin mettre des mots sur ce que je vivais. Pendant très longtemps, j’ai eu le sentiment d’être différente, bizarre, pas comme tout le monde. J’avais souvent l’impression de venir d’une autre planète, de ne pas être faite pour ce monde et son fonctionnement qui me semblait très étrange, pas cohérent…

Et puis un jour, un jeune homme m’appelle pour avoir des renseignements sur mes méthodes de travail. Il commence à me parler de ce qu’il vit, à me décrire sa façon de voir le monde, ses ressentis, tous ces éléments bien connus pour moi puisque je vivais la même chose. Il a fini par me parler de haut potentiel émotionnel. Quelques jours plus tard, j’ai fait la causette à l’ami Google en l’interrogeant sur ce terme de « haut potentiel émotionnel » et c’est là qu’enfin j’ai commencé à comprendre que je n’étais pas bizarre, j’étais juste différente, et surtout, il y avait des tas de gens comme moi partout 🙂

Quand on peut enfin coller une étiquette à ce qu’on vit, le résultat peut être assez contradictoire au niveau de nos ressentis. On peut se sentir soulagé d’une part, parce qu’on sait enfin dans quelle direction regarder, et on peut aussi ressentir quelque chose de pesant, durant un temps du moins, parce qu’il faut alors faire le deuil de nos espoirs d’être un jour « comme tout le monde ».

Une fois ce cap passé, les choses intéressantes peuvent commencer !

 

L’acceptation de soi est primordiale pour trouver l’équilibre intérieurement, car quoi que vous fassiez, même si vous tentiez de faire semblant d’être quelqu’un d’autre, votre mode de fonctionnement finirait par vous rattraper. C’est vous, vous êtes comme ça, et c’est parfait ainsi !

 

En apprenant à vous focaliser sur les aspects positifs de cet état d’être, sur tout ce que vous pouvez en faire,  vous passez du stade « boulet » à celui de cadeau !

 

 

Partir à la redécouverte de soi

Une fois les mots posés, c’est un peu comme si on entamait un voyage à la rencontre de soi-même. Avant, il y avait qui on croyait être, et maintenant, il y a qui on est. C’est comme si tout prenait une nouvelle teinte, qu’on redécouvrait le monde non plus à travers les yeux d’une personne « bizarre », mais à travers celle d’un ou une neurodroitier(e) ou zèbre si vous préférez 🙂

 

Quand on est un zèbre (gardons celui-là), on ne voit pas le monde de la même façon qu’on « normo-pensant ». Ce qui peut paraître normal ou sans importance pour la majorité des gens prendra parfois des proportions très importantes pour un hypersensible.

Confronté à un fait plutôt banal, une personne ayant un mode de fonctionnement classique va peut-être réagir si l’événement est négatif, mais elle passera au travers relativement vite. Le neurodroitier lui va avoir besoin de comprendre ce qui s’est passé, d’aller au fond des choses, surtout si l’événement est incohérent ou absurde. On reste accroché dessus, et ça peut nous prendre le chou très longtemps !

On peut voir le fonctionnement d’un zèbre comme celui d’un individu quelque peu naïf qui a tendance à croire que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». En fait, ce n’est pas de la naïveté, mais surtout de l’incompréhension face à un comportement qui est étranger au sien.

 

Le cas le plus fréquent est celui qu’on rencontre quand un neurodroitier croise un manipulateur (et on ne parle même pas ici du manipulateur pervers ou pervers narcissique qui fait tant de ravages dans la famille des zèbres, et ailleurs aussi). Les comportements manipulateurs sont incompréhensibles pour un hypersensible qui a tendance à croire que tout le monde est comme lui. Il lui paraît absurde de mentir ou de tricher, de chercher à nuire délibérément à quelqu’un, aussi, quand il rencontre une personne malveillante, il n’arrive pas à croire qu’elle puisse vraiment être mauvaise. Il va lui chercher des excuses, chercher à comprendre là aussi pourquoi elle agit ainsi, parce que pour le zèbre, il y a forcément une bonne raison qui justifie ça, seulement, dans certains cas de figure, il n’y a tout simplement rien à comprendre, et c’est là que ça devient compliqué, parce que la réponse n’est pas acceptable pour celui qui réfléchit en permanence à tout et analyse le moindre détail de chaque situation.

 

Apaiser le mental

 

Un mental qui turbine tout le temps et sa petite voix qui est plus bavarde qu’une pie, il faut dire que ça peut être extrêmement fatiguant, d’autant plus en fonction du type de discours intérieur que nous entretenons.

Quand certaines blessures du passé ne sont pas guéries, quand il y a eu un passé lourd ou d’autres événements marquants en cours de route, on peut dire que vivre dans la tête d’un neurodroitier peut être un véritable enfer.

L’une des clés pour trouver l’équilibre est d’apprendre à apaiser le mental, à diminuer le flot des pensées, à modifier aussi son discours intérieur pour le rendre plus positif et dynamisant.

 

Pour ce qui est d’apaiser le mental, je vous inviterais à lire « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle qui est un petit livre facile à lire et qui apporte énormément. C’est pour l’heure celui qui a été le plus percutant pour moi concernant ce travail d’apaisement intérieur. Et puisqu’on parle lecture, pour ce qui est de la compréhension des mécanismes du neurodroitier et des solutions qui s’offrent à lui, je vous recommande également « Je pense trop » de Christel Petitcollin, un excellent bouquin pour se sentir de mieux en mieux dans sa peau (de zèbre 🙂 ) !

On peut bien sûr pratiquer la méditation pour apaiser un mental beaucoup trop agité, mais aussi le sport ou toutes les activités créatives, qu’il s’agisse de peinture, de photographie, d’écriture ou autre. L’important est que ça vous plaise, que ça permettre de fixer votre attention, et de vous reconnecter à qui vous êtes vraiment.

Tout ce qui permet à votre pensée d’être canalisée fait du bien et fait taire le moulin à parole que vous avez dans la tête 🙂

 

 

Se protéger de l’environnement extérieur

 

Être neurodroitier c’est aussi avoir tous les sens en ébullition (y compris le 6e), ce qui veut dire que l’environnement dans lequel on évolue est très important.

Le zèbre est sensible aux ambiances, va avoir tendance à capter des tas de signaux qui passeraient absolument inaperçus pour d’autres, et va de ce fait être très perspicace et percera facilement les autres à jour.

Ça peut être très déstabilisant ou frustrant pour ces autres qui ont l’impression parfois que leur jardin secret n’est plus secret du tout, tant il est facile de les décrypter. C’est un peu comme si le neurodroitier lisait dans les pensées de l’autre, car il suffit parfois d’un seul regard pour savoir exactement ce qui se passe en l’autre, notamment lorsqu’on le connaît bien.

Les manèges hypocrites et le manque de sincérité de certains auront tendance à heurter le zèbre qui ne comprend tout simplement pas pourquoi les autres fonctionnent comme ça au lieu de dire tout bonnement la vérité. Quel intérêt de mentir ? Là est la question.

 

Il est important de s’entourer au maximum de personnes bienveillantes et positives, car les personnes toxiques ont un effet encore plus néfaste sur quelqu’un qui est hypersensible. L’ironie de la chose, c’est que l’hypersensible qui a tendance à croire que tout le monde est comme lui aura souvent plus de difficulté à détecter la malveillance et particulièrement dans une relation affective (aussi bien au niveau amoureux et familial qu’amical). Celui qui aurait donc le plus besoin de se mettre à l’écart aura parfois le plus de difficulté à le faire.

 

Bien sûr, on ne peut pas ranger tous les neurodroitiers dans un même carton et leur fournir un même mode d’emploi. Chacun a une personnalité qui lui est propre, un vécu, une histoire, et tout ce qui va avec. Certains ont déjà fait un bout de chemin, d’autres commencent à peine. Chacun est différent, là aussi. Mais il y a des grandes lignes qu’on retrouve et qui permettent, quand on les connaît, d’apporter des changements bénéfiques pour sortir de la stigmatisation et permettre au zèbre de s’épanouir et de trouver un véritable équilibre, même lorsqu’il est entouré par des personnes ayant un fonctionnement différent du sien.

 

Le sujet est extrêmement vaste et on pourrait encore passer des heures à l’aborder, mais je dirais pour résumer qu’il y a plusieurs points précieux pour atteindre la paix en soi et bien vivre cette différence :

  • L’estime et l’acceptation de soi sont déjà des aspects primordiaux, car le fait de se sentir différent donne souvent au neurodroitier l’impression qu’il n’est pas à sa place ou qu’il a quelque chose qui cloche (c’est faux ! Il est juste différent)
  • Apprendre à canaliser ses pensées et à faire du mental un outil à son service plutôt que de le vivre comme une sorte de bourreau qui nous torture en nous bombardant de pensées en permanence
  • Remettre de l’ordre dans nos relations, apprendre à accepter les autres aussi, ceux qui sont différents de nous pour vivre en harmonie avec eux plutôt que de multiplier les incompréhensions
  • Apprendre à se protéger des personnes malveillantes
  • Transformer sa perception des ces caractéristiques particulières pour déployer son plein potentiel et être heureux tout simplement

 

Je vous en avais parlé récemment, c’est désormais chose faite :

Parce que c’est un sujet que je connais bien et que j’ai croisé la route de nombreux zèbres en souffrance dans leur différence ces dernières années, j’ai créé une formation spécialement conçue pour les neurodroitiers, abordant les différents axes qui me semblent essentiels pour trouver l’équilibre, s’épanouir et de réaliser pleinement, sans chercher à devenir comme tout le monde, mais en s’autorisant au contraire à devenir pleinement soi 🙂

Vous pourrez découvrir cette nouvelle formation ici :

=> https://transformezvotrevie.learnybox.com/neurodroitier-et-heureux/

 

Cette formation sera désormais disponible en accès immédiat sur le site avec un accès à vie à ce programme ! Pour tout renseignement complémentaire : contact@laurezanella.com

 

J’espère que cet article aura pu aider certains d’entre vous à mettre des mots sur ce qu’ils pensaient être un dysfonctionnement ou une bizarrerie, et je vous souhaite à tous, zèbres et non-zèbres, une très jolie journée !

A bientôt

Laure 🙂

 

Version audio ci-dessous


NOUVELLE FORMATION : Neurodroitier et Heureux ! 

Cliquez sur l’image pour accéder à la page de présentation

logo1

 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !