La parole n’est rien sans l’action

By on 19 août 2016

 

Crédit photo : Unsplash - Pixabay.com

Crédit photo : Unsplash – Pixabay.com

La parole n’est rien sans l’action

Il m’arrive souvent en consultations ou dans les commentaires de mes différentes publications de croiser des gens qui me disent : « C’est bien beau tout ça, mais ça ne marche pas pour moi, ma vie ne change pas ! »…

Et lorsqu’on creuse un peu, on se rend compte que la majorité des gens qui tiennent ce type de discours restent en fait fixés sur la théorie ou sur une sorte de « mise en pratique mentale » des éléments transmis, mais sans pour autant passer réellement à l’action.

D’ailleurs, j’ai été une grande adepte de cette méthode moi aussi 🙂 J’étais là à regarder les autres avancer. Je savais que les outils que j’avais en mains fonctionnaient, puisque je les avais vus à l’oeuvre un nombre incalculable de fois, et je ne comprenais pas pourquoi ça ne marchait pas pour moi, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que je n’appliquais pas ce que j’avais pourtant clairement entre les mains.

Je trouvais toujours une autre excuse… « Je n’ai pas le temps. » « Je dois d’abord m’occuper de mon travail. »  « Je n’ai pas besoin de ça, je n’ai aucun problème de ce côté-là », etc.

Mon mental était sacrément fortiche pour me trouver toutes sortes «d’arguments» qui venaient valider mon absence d’actions concrètes , ce qui me maintenait donc dans la situation dont je ne voulais pas ou plus.

Et le jour où j’ai commencé enfin à appliquer, eh bien, vous savez quoi ?

J’ai commencé à obtenir des résultats 🙂

Les connaissances dont nous disposons sont merveilleuses, mais elles ne servent absolument à rien si nous ne commençons pas à les appliquer, et c’est le thème que j’aimerais aborder avec vous aujourd’hui, parce qu’il suffit parfois d’un tout petit rien pour que nos vies commencent enfin à bouger !

 

 

 

Être honnête avec soi-même

Je vous propose ici de laisser de côté les cas de figure où on se contente de porter un jugement gratuit du genre « C’est de la connerie, ça ne marche pas ce truc » alors qu’on n’a même pas essayé 🙂

J’avoue que je ne comprends toujours pas ce type de réactions, mais je suppose qu’elles proviennent de personnes dont le mental cherche à justifier l’absence totale d’action, personnes qui considèrent être des victimes de la Vie ou des autres et qui ne se sentent pas prêtes à se remettre en question (ou ne savent tout simplement pas qu’il est possible de faire un autre choix).

Considérons ici les situations où il existe une intention réelle chez la personne de faire changer sa vie, où la personne est persuadée de faire ce qu’il faut, et où elle continue malgré tout à tourner en rond.

Pour sortir de l’impasse, il est important d’accepter de procéder à une petite introspection en toute honnêteté.

Parfois ça coince de ce côté-là, parce que mettre en lumière le fait qu’on ne passe pas à l’action réellement malgré tous les outils dont nous disposons provoquerait un sentiment de culpabilité ou nous donnerait peut-être le sentiment de ne pas être à la hauteur.

Le but du jeu ici est de se regarder avec bienveillance en se rappelant que chacun fait de son mieux en fonction de son parcours et de ses blessures, et de simplement observer ce qui est.

 

 

Questionnement

Pour aller au bout de ce chemin, voilà la façon dont je procède et qui vous permettra peut-être également d’ôter les bâtons qui sont actuellement coincés dans vos roues 🙂

Je considère en premier lieu ce qui se passe sur le plan concret et ce qui coince. L’idéal est de le poser par écrit, ce qui permet d’avoir l’esprit plus clair et d’avancer beaucoup plus vite.

Prenons un exemple concret pour illustrer : Si je rencontre un problème financier, je vais faire un état des lieux et commencer par définir le problème.

« Je rencontre constamment des difficultés ou des imprévus qui font que l’argent semble disparaître plus vite qu’il n’arrive. »

À partir de là, je commence par accepter d’endosser la pleine responsabilité de ce qui m’arrive. C’est une partie souvent délicate, mais nécessaire. Rappelons-nous que responsable ne veut pas dire coupable. Si nous pouvions faire le chemin différemment, notre réalité serait déjà différente, n’est-ce pas ?

Donc, pour cette étape, je prends le temps de me poser, de calmer mon esprit, de faire face à mes émotions négatives si besoin, et je me dis :  « Si je vis cette situation, c’est que quelque chose en moi l’a attirée à moi  et ça veut dire aussi que j’ai donc les ressources nécessaires en moi pour changer la donne. »

Bien sûr, quand vous estimez avoir été dupé ou lésé d’une quelconque façon, il peut être assez difficile au début d’accepter la responsabilité de cette situation. Ça m’est arrivé d’ailleurs lorsque j’ai eu des impayés de certains clients. Ma première réaction était d’être en colère en me disant qu’il était vraiment malhonnête de la part de ces personnes d’agir ainsi.

L’ego veut avoir raison et les vieilles blessures peuvent ressurgir à ce moment-là. Pour trouver la paix et pouvoir renverser la vapeur, il est important d’accepter notre responsabilité dans l’histoire, mais nous n’avons pas besoin pour autant de décharger l’autre de la sienne.

On pourrait tout simplement accepter l’idée d’avoir attiré à soi des personnes qui ne tiennent pas leurs engagements ou qui ne sont pas honnêtes, et là du coup, c’est chacun sa part, et on peut alors reprendre les rênes en mains.

On peut aussi considérer qu’on ne voit pas l’ensemble du tableau et que l’autre a sans doute ses raisons d’agir comme il le fait.

Quoi qu’il en soit, si une situation négative a pu prendre forme dans notre vie, c’est qu’une part de nous a invité cette situation à se produire, même si tout ceci s’est fait inconsciemment.

 

 

Le grand plongeon

Une fois cette étape quelque peu délicate accomplie arrivent deux grandes questions :

Quels sont les outils dont je dispose pour transformer cette situation qui me pose souci ?

Si vous connaissez les principes de la loi d’attraction, vous savez que ce sont nos pensées, nos croyances et ce à quoi nous prêtons attention la majorité du temps qui vont déterminer ce que nous allons attirer à nous sur le plan concret.

Donc, passer à l’action pour changer la donne pourrait être aussi simple que de se prendre une demi-heure ou une heure, de se munir d’une feuille et d’un stylo et de se demander :

« Quelles sont les pensées que j’entretiens en ce moment par rapport à ce problème que je veux résoudre ? Est-ce que je me concentre réellement sur ce que je désire la majorité du temps, en me sentant bien, dans la joie ou la confiance ? Ou est-ce que j’ai tendance à souvent penser à ce qui m’inquiète, aux difficultés que j’ai vécues, à parler de tout ça aux autres, à me sentir mal, etc. ? »

Autre point important sur lequel réfléchir : « Qu’est-ce que je tiens pour vrai par rapport à ce problème actuellement ? Quelles sont les idées préconçues que j’ai tendance à cultiver ? Les jugements que j’ai tendance à porter ? A quoi je prête attention la majorité du temps sur ce thème ? »

Passer à l’action ne veut pas nécessairement dire grimper dans un arbre, trouver une liane et se jeter dans le vide comme Tarzan (et ça c’est plutôt une bonne nouvelle 🙂 )

Passer à l’action peut être aussi simple que de se poser seul face à soi-même et d’examiner concrètement ce qui se passe en nous, en remettant en question nos pensées et croyances et en voyant dans quelle direction penche notre attention.

Il m’est arrivé souvent de survoler tous ces processus mentalement en cherchant à me convaincre moi-même que je passais réellement à l’action et que je faisais bel et bien mes exercices, mais la vérité, c’est que je ne faisais rien de concret et que je me cherchais des excuses pour ne pas le faire.

Passer à l’action, c’est s’impliquer vraiment dans le processus et prendre un moment pour se consacrer totalement à tout ceci.

Il y a tellement de méthodes qui existent pour transformer nos vies ! Si nous désirons réellement créer un changement, la seule chose que nous ayons à faire est d’utiliser ces méthodes, d’appliquer ce que nous connaissons, et si nous ne nous sentons pas la force de le faire seul, il y a suffisamment de praticiens qui pourront nous accompagner dans notre cheminement. Il est inutile d’accumuler encore et encore de nouvelles connaissances si nous n’utilisons pas celles dont nous disposons déjà 🙂

Avec l’accès à internet, nous avons sous la main des tonnes et des tonnes d’informations, la plupart du temps gratuites en plus. Nous n’avons plus aucune excuse pour nous poser en victime et dire « Je n’y arrive pas. »

Peut-être que nous n’avons pas encore trouvé le chemin, mais ce chemin existe néanmoins, et en persévérant, on le trouvera de toute façon 🙂

 

Donc, la 2e grande question à se poser est celle-ci : « Ai-je réellement agi concrètement pour transformer cette situation qui me pose souci ? »

Là, il est important de répondre non pas avec son mental, mais bien avec cette part plus profonde de notre être à laquelle nous nous connectons quand nous faisons le calme en nous.

Soyez honnête avec vous-même. Il s’agit ici de faire un simple constat de ce qui est, et non de porter un jugement.

Si vous vous rendez compte que vous n’êtes pas passé à l’action, c’est une merveilleuse nouvelle, car vous savez à présent pourquoi ça coince, et il n’y a pas lieu de se blâmer !

Le choix nous appartient à tous.

Si nous voulons faire bouger nos vies, alors c’est à nous de jouer et d’agir pour avancer dans ce sens. Personne ne le fera à notre place. C’est notre vie après tout. Ce n’est pas aux autres de nous prendre par la main pour nous dire de faire le chemin…

Il n’y a jamais d’obligation de quoi que ce soit.

 

 

Et quand agir semble trop difficile

Si vous voyez clairement les actions qui pourraient être menées tout en vous sentant découragé à l’idée de vous lancer, c’est peut-être que l’objectif que vous visez est trop imposant pour vous, par rapport à votre état d’esprit actuel.

Le but du jeu sera alors de morceler votre objectif global en petits objectifs facilement réalisables, de façon à être certain dès le départ que vous allez y arriver sans difficulté.

L’idéal sera de vous fixer un moment concret pour procéder à la 1ere étape, à votre premier petit pas, et de prendre rendez-vous avec vous-même en notant le moment choisi dans votre agenda.

Faites en sorte de ne laisser aucune marge de manœuvre à votre mental pour éviter la case « action » si vous voulez vraiment que ça bouge.

Que ce soit le plan financier, relationnel, professionnel, votre santé, votre corps ou n’importe quoi d’autre, choisissez un moment concret et dites-vous : « OK. Tel jour à telle heure, je vais me prendre 15 minutes pour faire le point sur les pensées que j’entretiens la majorité du temps. » par exemple.

Le moment venu, tenez-vous à votre engagement, et allez au bout de votre objectif.

Vous serez alors fier de vous et aurez d’autant plus de facilité à recommencer pour aborder les prochains petits pas qui vous feront avancer. Dressez une sorte de plan de route avec l’ensemble des petits pas que vous pouvez mettre en place, et allez-y étape par étape.

L’important c’est d’aller à votre rythme, et n’oubliez pas que de toute façon, ce que vous faites vous le faites pour vous. Que vous avanciez ou pas vers la concrétisation de votre objectif ne concerne que vous, alors laissez aller cette pression que vous vous mettez sur les épaules, et respirez à fond.

Tout va pour le mieux, et quoi que vous viviez, vous avez tout le pouvoir nécessaire pour créer les changements que vous souhaitez créer 🙂

 

 

La parole n’est rien sans l’action

Ce qu’il est important de garder en vue ici, c’est que si quelque chose coince dans le plan concret de notre vie, ça part inévitablement de notre positionnement intérieur.

C’est toujours qu’il y a quelque chose en nous qui permet à notre expérience concrète telle que nous la connaissons d’exister au dehors de nous.

Parfois, il suffit juste de prendre conscience de ça pour commencer à se tourner tout naturellement vers l’intérieur et entamer ce joli chemin de transformation.

Tous les éléments extérieurs dont nous pourrions avoir besoin se manifesteront à nous, d’une façon ou d’une autre, directement ou indirectement.

Le truc, c’est que tant que nous ne créons pas un changement en nous, aucun changement ne peut prendre forme au-dehors. Tant que nous restons dans la théorie sans vraiment nous y mettre à fond, nous ne pouvons pas nous attendre à voir de vrais résultats arriver.

L’action n’est pas nécessairement quelque chose de compliqué à mettre en place encore une fois. Il peut s’agir simplement de remettre en question ses pensées comme je l’évoquais plus haut, et à partir de là, de jolis changements pourront arriver.

Écoutez la petite voix qui murmure à l’intérieur de vous, et faites confiance à votre guidance intérieure. Nous disposons tous de cette aide permanente, de cette jolie boussole qui nous montre en permanence le chemin.

Il suffit d’écouter, et de suivre alors notre élan intérieur pour agir dans le sens de ce que cette petite voix nous souffle. Cet élan intérieur se manifestera toujours dans la joie et la légèreté, et si ces éléments-là ne sont pas de la partie, c’est que notre mental est aux commandes et nous disposons là aussi de tas d’outils pour l’apaiser et être en mesure d’écouter ce qui vient de cette part plus lumineuse de notre être 🙂

 

Si vous avez envie de partager avec les autres lecteurs vos réflexions et expérimentations à ce sujet, vos commentaires seront les bienvenus.

 

Passez une jolie soirée, et à bientôt !

Laure 🙂

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

One Comment

  1. Amanda

    19 août 2016 at 19:33

    Merci Laure pour ce beau partage!
    Une fois qu’on a identifie nos pensees et croyancez limitantes, qu’en fait on?
    Est ce juste suffisant de les ecrire?

    Merci

    Amanda

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *