La peur, la rancoeur et l’impatience, et comment s’en libérer

By on 16 février 2016

Crédit photo : jarmoluk - Pixabay.com

Crédit photo : jarmoluk – Pixabay.com

La peur, la rancoeur et l’impatience, et comment s’en libérer

 

J’ai eu envie aujourd’hui d’aborder les 3 éléments qui, selon moi, sont les plus limitants dans notre vie.

Il y a tout d’abord la peur qui représente un frein à bon nombre de nos projets et aspirations, et parmi les peurs qui nous paralysent il y a aussi bien la peur de l’échec que la peur de la réussite, et tant d’autres encore.

Ensuite, la rancoeur… Elle nous empêche de profiter pleinement du moment présent. Elle absorbe notre énergie et ternit notre humeur. La rancoeur est un peu comme un gros boulet qu’on traîne à son pied, et le pire dans l’histoire, c’est que c’est nous-mêmes qui l’avons attaché là.

Enfin, l’impatience… Être dans l’attente c’est assez terrible. C’est source de frustration, de mal-être, et ça maintient en plus hors de notre portée tout ce que nous aimerions vivre et concrétiser.

Voilà donc 3 rochers dont il est vraiment bon de se débarrasser, et je vous propose de voir comment faire.

 

La peur

Commençons par notre grande amie la peur… Je dis « grande amie » parce que si vous la considérez comme une ennemie à combattre, vous faites déjà tout sans le vouloir pour la maintenir près de vous.

Dans « Conversations avec Dieu » il est dit « Ce à quoi tu résistes persiste, ce que tu regardes en face disparaît ».

Plus on offre de résistance à une émotion qui nous dérange (ou à n’importe quelle situation perturbante à nos yeux d’ailleurs) et plus on alimente de notre énergie ce quelque chose qu’on voudrait pourtant voir disparaître, parce que nous sommes en fait totalement concentrés dessus.

Mère Teresa l’avait d’ailleurs bien compris : « Je n’irai pas à une manifestation contre la guerre, mais si vous faites une manifestation pour la paix, invitez-moi ! »

Si vous voulez vous libérer de la peur, l’une des clés est d’accueillir votre émotion sans chercher ni à la rejeter ni à l’occulter.

Observez-la simplement et reconnaissez que oui, vous ressentez de la peur.

L’étape suivante consiste à identifier clairement ce qui vous fait peur. Mettez des mots dessus et faites le tour de tout ce qui est source d’inquiétude pour vous. Dans bien des cas, le fait de lister par écrit nos peurs nous permet de voir que celles-ci ne tiennent tout simplement pas la route, et elles peuvent alors se dissiper d’elles-mêmes.

Pour celles parmi nos inquiétudes qui seraient un peu plus coriaces, commencez à vous interroger sur les solutions qui s’offriraient à vous SI jamais UN JOUR vos craintes devaient devenir réalité.

Quand vous prenez conscience du fait qu’en l’espace de quelques instants, sans vous creuser plus que ça, vous arrivez à mettre le doigt sur différentes solutions AU CAS OU quelque chose de négatif arriverait, vous vous sentez plus en sécurité également et ça vous aide à vous apaiser.

Voyez aussi que la peur n’est qu’une illusion et rien d’autre que ça. C’est quoi la peur ? Une émotion qui survient quand notre mental nous montre un ÉVENTUEL scénario négatif. Nous IMAGINONS que quelque chose de mauvais pourrait survenir, mais concrètement, ce quelque chose n’existe que dans notre tête au moment où nous nous projetons en pensées dans cette direction.

Si nous cessons d’alimenter la projection, l’émotion générée par cette projection disparaît elle aussi. Demandez-vous simplement si ICI ET MAINTENANT il y a un problème particulier, et observez ce qui se passe là tout de suite… En vous posant cette question, vous orientez votre mental qui va se recentrer complètement sur le moment présent et vous allez donc interrompre automatiquement votre projection négative.

Pour vous libérer de la peur, prenez l’habitude de revenir constamment au présent, à chaque fois que vous remarquez que votre esprit dérape et se projette négativement. Au début ça demandera un effort bien sûr, mais plus on pratique, et plus il devient naturel de revenir au moment présent.

Ça nous permet de profiter beaucoup plus de la vie et de ne pas passer à côté de l’essentiel en se projetant continuellement dans le futur ou le passé.

Il existe bien des méthodes pour se libérer de la peur, et vous en trouverez encore une autre dans ce précédent article du blog : « 1 Astuce simple pour vous libérer de l’angoisse »

La peur n’est pas une fatalité, et nous ne sommes absolument pas obligés de continuer à vivre avec !

 

 

La rancoeur

Abordons à présent notre amie N°2… Là aussi, il est important en premier lieu de se placer dans l’acceptation de ce que l’on vit et ressent. Si vous portez des jugements à votre propre sujet parce que vous cultivez du ressentiment, vous ne faites qu’enfoncer le clou un peu plus.

Donnez-vous plutôt la permission de ressentir ce que vous ressentez et soyez là aussi dans l’accueil de votre émotion.

L’une des clés essentielles pour se libérer de la rancoeur est de mettre en lumière la blessure qui se cache derrière ce sentiment et de reconnaître nous-mêmes cette blessure.

Si vous restez dans la colère contre quelqu’un qui vous a blessé, non seulement ça ne résoudra rien, mais en plus, vous continuez de souffrir pour un événement du passé.

Cultiver de la rancoeur ne change rien dans la vie de l’autre. Ca n’est pas une façon de le faire payer pour le mal qu’il a pu faire et nous n’obtiendrons pas vengeance de cette manière.

Le seul résultat que nous obtenons, c’est de continuer à souffrir dans le présent, et de nous empêcher de profiter pleinement de ce moment présent et de tous les trésors qui nous y attendent.

Le pardon n’est pas quelque chose qu’on est censé accorder à un autre. Le but n’est pas de dire que l’autre est mauvais parce que ses actes ou ses paroles nous ont blessés, et que nous sommes bons ou meilleurs que lui. Le pardon considéré de cette façon est un jugement et n’est pas ce qui va véritablement nous libérer.

Le pardon véritable, c’est un cadeau qu’on se fait à soi-même. C’est l’autorisation qu’on se donne d’être heureux à présent, quoi qu’il ait pu se passer dans notre vie, quelles que soient les blessures que nous avons vécues.

Quoi que les autres aient pu faire ou dire, nous choisissons ici et maintenant de profiter de la vie, de la croquer à pleines dents et de ne plus poursuivre dans la souffrance parce qu’avant, quelque part sur notre chemin de vie, il y a eu quelque chose de difficile.

Encore une fois, rester dans la rancoeur ne changera pas le passé. On continue souvent de ruminer parce qu’une part de nous croit qu’en résistant suffisamment fort à ce qui s’est passé, nous allons pouvoir le changer. Mais c’est faux ! Toute la résistance du monde ne changera rien. Ce qui est derrière est derrière, et le pouvoir que nous avons à ce sujet c’est de ne plus laisser les douleurs du passé nous définir ICI ET MAINTENANT.

C’est quelque chose que vous devez faire pour vous-même, pour votre bonheur, et ce n’est pas un acte de grande générosité que vous êtes censé avoir à l’égard de celui qui vous a blessé.

Les choses sont comme elles sont, mais vous pouvez décider à tout moment de qui vous voulez être et de comment vous voulez réagir MAINTENANT en relation avec tout ça.

 

 

L’impatience

Et voici notre 3e copine, l’impatience ! Qui n’a jamais expérimenté ce sentiment ? On veut quelque chose, on le veut même très fort, et puis ce quelque chose ne vient pas. Alors on commence à se sentir frustré, on a peut-être même peur que ça n’arrive jamais, et on tourne en rond, encore et encore.

Pas très joyeux, n’est-ce pas ?

L’impatience c’est ce que nous vivons quand nous manquons de confiance en la Vie et en notre propre pouvoir créateur. Une part de nous doute de pouvoir vivre ou obtenir ce que nous désirons, et c’est pour ça qu’au lieu de laisser tranquillement le « paquet » arriver jusqu’à nous, nous commençons à ressentir toutes sortes d’émotions plus désagréables les unes que les autres.

Je crois que le domaine où l’impatience est la plus terrible, c’est dans le domaine amoureux, parce que notre désir de partager notre vie avec un autre (ou notre besoin de combler le vide) nous ronge et nous ne supportons plus d’attendre.

Il peut nous arriver alors de pester contre la Vie à la façon d’un enfant qui fait un caprice « Tu ne me donnes pas ce que je veux ? Ah ouais ? Ben tu vas voir ! Je ne bougerai plus d’un millimètre jusqu’à ce que tu m’aies envoyé ce que je veux, na ! »

Même si ce n’est pas exprimé de cette façon, c’est bien souvent ce qui se passe lorsque nous attendons depuis trop longtemps de voir arriver quelque chose qui nous tient à cœur.

Notre impatience va-t-elle nous permettre d’accéder enfin à ce que nous désirons ? Notre « bouderie » va-t-elle faire plier l’Univers comme elle ferait peut-être plier un parent ?

Eh bien non ! 🙂

Rappelons-nous que la seule personne qui peut créer dans notre expérience de vie, c’est nous-mêmes ! Ça veut dire que si ça ne bouge pas comme on le souhaite, c’est parce qu’il existe quelque chose en nous qui continue de maintenir hors de notre portée la concrétisation de notre souhait.

Plutôt que de perdre notre temps à accuser une force extérieure à nous, le chemin le plus court est de regarder à l’intérieur et de continuer à déblayer nos schémas inconscients, nos croyances limitantes et tout ce qui peut nous freiner, jusqu’à ce que nous obtenions le résultat désiré.

Par ailleurs, lorsque nous sommes dans l’attente, ça veut dire que notre esprit est pleinement focalisé sur le fait qu’ici et maintenant, nous ne vivons pas ce que nous voulons vivre.

Quand vous vous focalisez sur le manque ou l’absence, c’est un peu plus de manque ou d’absence que vous allez attirer à vous et non ce que vous désirez vraiment !

La clé de l’alignement intérieur est de penser à ce qu’on veut tout en se sentant le mieux possible. Quand on a véritablement conscience de son pouvoir créateur et qu’on apprend à travailler en équipe avec l’Univers, dans la confiance véritable, l’impatience n’a plus lieu d’être, car nous savons que d’une façon ou d’une autre, nous atteindrons notre but, et tout se mettra en place de la meilleure façon qui soit pour nous permettre d’y arriver.

 

Comme Paulo Coelho l’a si bien écrit dans « L’alchimiste » :

«Quand tu veux quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.»

Et vous ? Rencontrez-vous des difficultés par rapport à la peur, la rancoeur ou l’impatience ? Avez-vous trouvé d’autres chemins pour vous en libérer ? N’hésitez pas à partager vos réflexions et expérimentations à ce sujet dans l’espace de commentaires tout en bas de page.

 

 

En vous souhaitant à tous une jolie journée !

Laure  🙂

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site 

 


 

Découvrez les derniers arrivants en éditions papier !

Cliquez sur les couvertures ci-dessous pour accéder à l’ouvrage sur Amazon.fr

(Egalement dispo sur tous les autres sites Amazon – Edition papier et Kindle)

Liste complète des ouvrages de Laure en cliquant ICI !

 

 

 

 


 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

6 Comments

  1. Marie

    16 février 2016 at 22:30

    Juste magique et magnifique, Laure !! Merci pour le rappel

    • Laure Zanella

      16 février 2016 at 22:38

      Avec plaisir Marie 🙂

      • Bernadette

        17 février 2016 at 12:45

        Merci, Laure de donner de votre temps pour nous aider à avancer, bien que j’ai suivi votre stage « Transformez ma vie » et cela m’aide beaucoup, il y a des moments où l’on a besoin de relire certaines vérités, cette impatience surtout qui nous fait souffrir et cette peur, de la rancœur, non, je n’en ai pas et Dieu que c’est agréable. Merci de tout cœur Laure de penser à nous. Bisous

        • Laure Zanella

          17 février 2016 at 13:14

          Merci beaucoup pour votre message Bernadette. Oui il est important de se remémorer régulièrement certains aspects pour s’en imprégner et qu’ils finissent par faire partie du décor pour ainsi dire. Plus on se familiarise avec tous les aspects de la loi d’attraction, plus ça devient naturel et plus il est facile de créer sa vie selon ses aspirations les plus profondes 🙂 Passez une jolie journée !

  2. Hams

    18 février 2016 at 17:26

    Vos articles et les évènements de ma vie sont la preuve mm de la loi d’attraction, c’est la que je confirme une phrase cité ci-précédente
    « les solutions existent sauf si on refusent de croire qu’elles existent ».
    Très bel article Laure

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *