L’amour par-dessus tout…

By on 24 novembre 2016

 

Crédit image : pixel2013 - Pixabay.com

Crédit image : pixel2013 – Pixabay.com

L’amour par-dessus tout…

Je vous le dis souvent : pour moi, l’amour de soi est la clé de tout parce que non seulement le fait de s’aimer soi-même permet de se sentir tellement mieux au quotidien, mais en plus, cet amour qu’on s’offre à soi-même a un effet ricochet sur TOUS les domaines de notre vie…

S’aimer soi-même veut dire qu’on est OK sur le fait qu’on mérite réellement de vivre le meilleur de ce que la Vie a à offrir. Ça veut dire qu’on peut accepter l’amour des autres, à tous points de vue, qu’on peut s’autoriser à aller vers un partenaire amoureux qui cadrera réellement avec nos attentes puisque tout est clair sur le fait qu’on mérite vraiment un tel partenaire… Ça veut dire aussi que nous sommes tout aussi d’accord sur le fait que nous méritons de vivre une vie professionnelle passionnante, qu’il est hors de question pour nous de nous contenter d’une demi-mesure et que d’une façon ou d’une autre, nous réaliserons nos rêves parce que nous en sommes dignes.

Ça veut dire aussi qu’on est OK sur le fait qu’on mérite d’être en parfaite santé, d’avoir un corps qui nous convient réellement, et même ce qui pourrait au premier abord nous sembler moins bien dans ce corps, on l’accepte quand même parce qu’on s’aime de façon inconditionnelle.

S’aimer soi-même veut dire aussi qu’on peut autoriser l’abondance à affluer dans notre vie, parce qu’il est parfaitement clair pour nous qu’on mérite cette abondance, sous toutes les formes possibles et imaginables.

S’aimer soi-même est vraiment la clé de tout, mais la question qui revient le plus souvent sur le tapis concernant ce thème est « Comment on fait ? »

Je vous propose donc d’aller explorer ensemble cette question aujourd’hui pour que vous n’ayez plus à attendre avant d’entamer la plus belle relation que vous allez vivre dans votre vie 🙂

 

 

 

D’où vient la faille ?

Pourquoi y a-t-il tant de personnes sur cette Terre qui ne s’aiment pas aujourd’hui et qui sont même très violentes envers elles-mêmes, ne serait-ce qu’en pensées ?

Un enfant naît avec un disque dur vierge pour ainsi dire. Il n’est pas programmé quelque part dans ses gènes de commencer à se dénigrer et à se juger sans arrêt à partir d’un certain stade de son évolution… Non… Pour qu’un enfant commence à suivre ce chemin-là, il faut soit qu’il observe des adultes autour de lui « jouer à ce jeu » et se rabaisser constamment, lui faisant alors croire que lui aussi, il doit être mauvais, ou alors, il faut que cet enfant commence à croire à ce que des sources extérieures lui disent à son sujet (il n’est pas assez bien, il est mauvais, il n’est pas suffisant, pas aimable, etc.)

Un enfant est innocent et prend tout au premier degré. Comment pourrait-il faire la part des choses et comprendre que l’adulte en face de lui traverse un moment difficile et est en réalité en colère contre lui-même, ou alors que cet adulte traîne derrière lui ses propres casseroles et est tout simplement incapable d’être aligné avec qui il est vraiment, dans l’amour et la bienveillance ?

Un enfant ne peut pas savoir tout ça, pas avant qu’on lui explique concrètement la chose. Il observe, il absorbe, et il croit sur parole ce qui vient des adultes, et en particulier de ceux en qui il a le plus confiance : ses parents.

Je ne suis pas en train de pointer un doigt accusateur envers ces sources extérieures qui influencent négativement les enfants et les conduisent à ne plus croire en eux, car ces sources traînent effectivement leurs propres casseroles et ne sont pas en mesure d’apporter autre chose à ce moment-là, sinon elles le feraient tout simplement. Mais il est vraiment important de comprendre la mise en place de ce processus d’autosabotage, pour qu’on soit en mesure de renverser la vapeur et de rendre à chacun un regard plus juste sur sa propre valeur personnelle.

C’est l’objectif qui me tenait à cœur en écrivant mes Petites Graines de lumière qui visait à la base les enfants pour leur éviter de passer par toutes ces souffrances que nous avons rencontrées durant notre cheminement d’adultes, mais finalement, je me suis rendu compte que les personnes les plus touchées étaient les adultes eux-mêmes, ceux qui souffraient encore de ce manque d’estime de soi et qui vivaient au quotidien avec la croyance qu’ils n’étaient pas assez bien pour qu’on puisse les aimer vraiment ou pour mériter le meilleur…

Voilà pourquoi le sujet revient constamment sur le tapis et pourquoi j’ai envie d’insister dessus encore une fois.

Si aujourd’hui vous avez du mal à accueillir votre propre personne, que vous passez beaucoup de temps à vous juger, à vous regarder de travers et à pointer du doigt tout ce que vous estimez « mauvais » en vous, sachez que cet état d’esprit n’est pas une fatalité, et je peux vous l’assurer parce que je suis moi-même passée du stade « je me déteste », stade vécu durant des années, à un autre stade bien plus doux « je m’aime telle que je suis, avec mes particularités, mon tempérament et même mes failles ».

Peu importe le chemin que vous avez pu parcourir jusque-là et le nombre d’années que vous avez passées à vous haïr, vous pouvez vraiment changer la donne et vous pouvez commencer à le faire dès maintenant.

 

 

 

Comment on fait pour s’aimer ?

Apprendre à s’aimer peut passer par tout un tas de chemins. Il n’y a pas une seule méthode qui fonctionnerait de la même façon pour tous. Chacun trouvera certaines pistes plus accessibles que d’autres, et ce sont ces pistes-là qui seront les plus précieuses à explorer en premier.

Je crois néanmoins que le point de départ est déjà de choisir de faire changer les choses, de décider au fond de soi qu’à présent, nous allons tout faire pour commencer à nous regarder autrement et percevoir notre véritable valeur. Nous ne savons pas comment nous allons faire, de quelle façon nous allons y arriver, mais nous savons où nous voulons aller, et c’est tout ce qu’il nous faut pour entamer ce joli chemin.

Parfois, comme ça a été le cas pour moi, c’est à force de souffrir d’agressions extérieures constantes qu’on finit par se réveiller et dire enfin STOP, parce qu’il devient tout simplement impossible pour nous de continuer à accepter d’être traité comme ça. Il y a alors une sorte de déclic qui se fait, qui réveille aussi beaucoup de colère, mais qui nous sert finalement de tremplin pour partir à la rencontre de nous-mêmes, du véritable nous.

Il y a aussi des gens qui s’acceptent à peu près, qui, en apparence, ne souffrent pas vraiment d’un déficit d’amour de soi, et pourtant, ces personnes tournent en rond et restent figées dans leur vie, ne sachant pas pourquoi rien ne bouge.

Ces personnes disent  « Mais si, je m’aime. » et elles continuent pourtant d’enchaîner les relations désastreuses, les difficultés professionnelles ou financières et ainsi de suite. Elles sont persuadées d’avoir une bonne relation avec leur propre personne, mais quand on creuse un peu, on se rend souvent compte qu’en fait, même si les jugements sont moins sévères et passeraient presque inaperçus, ils sont bel et bien présents, et la croyance qui dit qu’ils ne sont pas réellement dignes du meilleur est bien présente également.

J’aimerais souligner un autre point important de ce côté : c’est qu’il arrive souvent qu’on sache mentalement qu’on est une bonne personne, qu’on mérite de belles choses, etc., tout en ayant un ressenti très différent au fond de soi.

Au niveau intellectuel on est OK pour se placer dans la case « bonne personne », mais ça reste au niveau mental et ce qu’on ressent en réalité est totalement différent.

 

 

Panser ses plaies

C’est justement cette part plus profonde de nous qu’il est important d’aller chercher pour entamer le chemin de guérison. Vous aurez beau argumenter et chercher à vous convaincre que vous disposez de belles qualités et que vous avez le droit aux belles expériences de la vie, tant que vous ne le ressentez pas tout au fond de vous, vous allez tourner en rond.
Pour ressentir, il faut prendre le temps d’explorer ce qui se déroule plus en profondeur, prendre le temps d’écouter ce qui vient, et laisser infuser les questions en nous plutôt que de chercher à y répondre avec la tête.

Quand vous vous demandez quel est votre point de vue sur votre propre personne, si vous répondez spontanément, vous allez peut-être énumérer tout un tas de points positifs et vous serez convaincu que tout va bien dans votre relation avec vous-même.

Mais si vous vous posez la question et que vous laissez cette question plonger en vous, en vous demandant ce que vous ressentez à votre propre sujet et en vous regardant pendant ce temps dans le miroir, vous allez peut-être voir une tout autre réponse émerger, et c’est là que vous serez en présence de votre vérité actuelle.

 

Observez ce qui se passe en vous et demandez-vous ceci :

Qu’est-ce que vous ressentez au sujet de votre valeur personnelle ?

Avez-vous conscience de mériter vraiment le meilleur ?

Ressentez-vous que vous êtes réellement digne d’être aimé, totalement et de façon inconditionnelle ?

Pourriez-vous accepter de vous aimer vous-même de cette façon, dès maintenant ? Et si c’est non, notez les arguments qui vous viennent, les raisons qui font que vous ne pouvez pas accepter pour le moment de vous aimer véritablement.

 

 

 

Comment vous traitez-vous ?

Pour faire le bilan et voir où on en est par rapport à notre amour de nous-mêmes, il suffit de se placer en position d’observateur et de laisser faire.

Soyez très attentif à ce qui se passe en vous, à la façon dont vous vous traitez au quotidien, au type d’expressions que vous adoptez face à vous-même dans le miroir.

Si vous considérez une personne que vous aimez de tout votre cœur, que vous pouvez pleinement accepter, telle qu’elle est sans jamais avoir envie de l’inciter à changer quoi que ce soit en elle (vous pouvez aussi imaginer la chose si vous n’avez pas une telle personne sous le coude actuellement), avez-vous le sentiment que vous vous traitez vous-même comme vous traitez cette personne ?

Ne répondez pas avec la tête, mais laissez la réponse émerger de cette part plus profonde de vous.

Et si vous vous rendez compte que vous n’êtes pas toujours très sympa avec votre propre personne, alors pourquoi ne pas imaginer que vous êtes cette personne que vous aimez de tout votre cœur, et commencer à vous comporter envers vous-même exactement comme vous le feriez avec cette autre personne ?

Ça va demander un certain nombre d’efforts au début, pour passer tour à tour dans la peau du spectateur puis de l’acteur à nouveau. Il va falloir vous entraîner à vous observer, à sortir du mode automatique pour devenir conscient de vous-même, car c’est ça qui va vous donner la possibilité de faire de nouveaux choix.

Ça vous prendra peut-être un certain temps aussi avant de réellement constater des résultats, car souvent, l’évolution subtile de notre état intérieur fait que les autres vont remarquer avant nous ces transformations.

Peu importe quoi qu’il en soit, parce qu’à chaque fois que nous progressons ne serait-ce que d’un millimètre dans ce sens, notre vie prend une nouvelle direction. À chaque fois qu’on crée un changement mineur en soi, on permet à notre énergie de changer, de s’élever, et ça portera ses fruits de toute façon.

 

 

Qu’allez-vous choisir de croire à présent ?

Si vous doutez aujourd’hui de votre valeur personnelle, peut-être que c’est parce que par le passé, on vous a dit que vous n’étiez pas assez ceci ou trop cela… Peut-être qu’on vous a comparé à un frère ou une sœur, à d’autres personnes autour de vous en vous laissant entendre que ces autres étaient meilleurs que vous.

Peut-être même que c’est votre éducation religieuse qui vous a fait croire que vous étiez mauvais par nature et qu’il vous faudrait toute votre vie durant payer pour vous racheter et avoir votre place au paradis…

On a pu vous dire des tonnes et des tonnes des choses à votre sujet, choses en lesquelles vous avez cru, mais était-ce pour autant la vérité ?

Vous souvenez-vous qu’à une époque, tout le monde était convaincu que la Terre était plate ? Pourquoi ? Parce que certaines personnes ont dit que la Terre était plate, et d’autres les ont cru

Était-ce la vérité ? Nous savons aujourd’hui que non…

Alors, est-ce que, parce que certaines personnes vous ont dit ou laissé croire que vous n’étiez pas assez bien pour qu’on puisse vous aimer vraiment, ça veut forcément dire que c’est vrai ?

 

C’est à vous de choisir ce que vous allez décider de croire à présent… Même si durant toute votre vie vous avez cultivé des croyances limitantes à votre sujet, vous pouvez DÈS MAINTENANT choisir de les laisser tomber, décider que c’est vous le seul maître à bord et que personne d’autre que vous ne vous dira ce qui est vrai ou non pour vous.

Remettez en question vos idées négatives sur vous-même, redécouvrez cette personne que vous êtes réellement et faites votre propre connaissance.

Laissez tomber les comparaisons, parce qu’elles vous induisent en erreur en vous faisant croire que vous êtes moins qu’un autre, alors que vous êtes juste en train de passer à côté de vos propres talents et particularités

Bien sûr que les autres ont ou font des choses que vous n’avez ou ne faites pas… Mais la réciproque est valable elle aussi. Chacun de nous est exactement qui il doit être pour accomplir ce qu’il a à accomplir sur cette Terre, et c’est tout aussi valable pour notre corps.
Quand on voit à quel point la nature fonctionne à la perfection et à quel point aucun détail n’a été laissé au hasard…. Peut-on vraiment croire que nous sommes devenus cette personne que nous sommes juste comme ça, sans que ça ait un sens bien précis ? Peut-on vraiment croire qu’un seul élément de notre personnalité, de notre caractère ou de notre physique ait pu arriver là parce qu’il a vu de la lumière et a décidé de jouer les curieux ?
Peu importe que nous soyons considérés par certains comme bizarres, par normaux, étranges ou que sais-je encore… Chacun a ses propres singularités et ce quelque chose qui le rend spécial et unique.

Moi-même j’ai pendant longtemps vécu ma différence comme un boulet parce que ce que j’appelle « ma zébritude » me faisait douter sérieusement du fait que je sois née sur la bonne planète, mais quand je me suis rendu compte que ça faisait simplement partie des caractéristiques de qui je suis et qu’assumer cette différence pourrait aider plein d’autres personnes qui vivaient la même chose, j’ai vraiment commencé à me rendre compte du cadeau que ça représentait et de plus en plus au fil de mon avancée.

Vous êtes tel que vous devez être pour vivre ce que vous avez à vivre durant cette expérience terrestre. Il n’y a pas de hasard, pas d’accident.

Une part plus profonde de vous a choisi de vivre cette vie parce qu’elle voulait avoir l’opportunité de grandir et d’évoluer à travers cette expérience, et vous pouvez choisir dès à présent de l’accepter pleinement et de comprendre (même si vous ne le voyez pas encore distinctement) qu’il s’agit réellement d’un cadeau pour vous et que vous n’avez plus besoin de croire tout ce que vous avez cru par le passé à votre propre sujet.

 

 

 

Vous pouvez le faire

Certaines personnes diront qu’elles n’y arrivent pas, qu’elles n’arrivent pas à s’aimer et à s’accepter… Je leur demanderai alors comment elles ont appris à marcher, ou même à lire et à écrire ?
Est-ce qu’on a su immédiatement comment se tenir debout ? Comment courir ? Est-ce qu’on a été en mesure d’écrire des pages de texte de suite, ou est-ce qu’il a fallu d’abord apprendre à reconnaître les lettres, à les assembler pour commencer à en faire des mots ?

De quelle façon s’est déroulé chacun de nos apprentissages ? Eh bien, toujours avec de l’entraînement et de la persévérance, et c’est pareil pour l’amour de soi.

Testez de nouvelles approches. Au lieu des jugements que vous vous balancez à vous-même, essayez autre chose, quelque chose de plus doux, et voyez ce que ça donne.

Que pourriez-vous faire de différent aujourd’hui pour être une personne plus aimante envers vous-même ?
Et si vous avez du mal à vous accepter tel que vous êtes, alors pourquoi ne pas considérer cette part plus profonde de vous comme s’il s’agissait d’un petit enfant en souffrance? Au lieu de vous voir vous, tel que vous êtes à présent, voyez le petit enfant que vous étiez autrefois, et décidez de prendre soin de cet enfant maintenant, de vous occuper de lui avec amour et bienveillance, en faisant au mieux pour qu’il retrouve petit à petit un regard plus positif sur lui-même et qu’il se rende compte de toute la magie qui existe en lui.

Qu’aimeriez-vous dire à cet enfant ? Comment voudriez-vous qu’il se sente à présent ? Allez-vous le laisser croire des choses fausses à son sujet qui lui font du mal ? Ou allez-vous décider de prendre soin de lui à partir de maintenant et de lui apporter tout l’amour dont vous disposez ?

Soyez pour vous-même un parent idéal. Soyez la personne que vous auriez aimé avoir à vos côtés durant les moments difficiles de votre vie. Soyez votre ange gardien, celui ou celle sur qui vous savez pouvoir compter en toutes circonstances, et quoi qu’il se passe dans votre vie ou quelles que soient les erreurs que vous pourriez commettre, décidez de vous aimer par-dessus tout, parce que c’est la seule chose qui compte et c’est la clé de tout….

 

 

Avec mes meilleures pensées
Laure

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligne et outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 







 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

3 Comments

  1. Catherine

    24 novembre 2016 at 12:03

    Merci Laure Zanella ! C’est exactement ce que j’avais besoin !
    Je me suis laissé beaucoup influencée par les uns et les autres et aujourd’hui je me choisis et je m’accepte telle que je suis avec beaucoup d’amour.

  2. Dolcea

    24 novembre 2016 at 13:16

    Toujours avec beaucoup de simplicité vous nous apportez une réflexion de laquelle on ne peut douter car elle vient nous toucher au cœur. l’Amour demande à être ressenti et vécu au plus profond de soi. Merci de nous rappeler que le meilleur est déjà en nous.

  3. Marie

    7 décembre 2016 at 19:41

    Merci Laure de nous rappeler à quel point il est important de s’aimer

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *