Les jeux vidéo comme terrain d’entraînement au lâcher-prise

By on 17 novembre 2014

 

 

Crédit photo : © Floydine - Fotolia.com

Crédit photo : © Floydine – Fotolia.com

Les jeux vidéo comme terrain d’entraînement au lâcher-prise

Profiter des expériences les plus « anodines » de notre vie pour continuer à progresser vers une paix intérieure toujours plus profonde

Plus j’avance dans mon cheminement et plus je me rends compte que chaque expérience de la vie, aussi anodine soit-elle, peut être un « lieu » d’apprentissage et nous servir de tremplin dans notre évolution personnelle. Il suffit pour ça de prendre l’habitude de se focaliser non pas sur l’expérience extérieure en elle-même, mais plutôt sur ce qui se passe en nous, en relation avec ça.

Récemment, c’est en profitant d’un petit moment de détente à jouer que j’ai compris quelque chose d’important au sujet du lâcher-prise et j’aimerais le partager ici avec vous.

 

Quand « l’ennemi » devient l’ami…

Quand je travaille sur une étude pour celles et ceux qui me consultent, je suis totalement plongée dans ce que je fais, focalisée pleinement sur mes ressentis, les images ou les mots qui arrivent, et c’est un peu comme s’il n’existait plus rien d’autre que ça. C’est un peu la même chose quand j’écris d’ailleurs. Je me sens comme reliée à une autre réalité où tout coule de source, et je n’ai plus vraiment conscience de moi en tant qu’individu. Du coup, il est important pour moi de débrancher le câble régulièrement si je puis dire pour revenir à du concret.

Il m’arrive donc régulièrement de faire de petites pauses au sein d’une journée de travail pour jouer à un jeu vidéo afin de me « débrancher » pendant quelques minutes, et interrompre complètement la connexion établie pendant les consultations ou l’écriture d’un texte. Ca peut être un des jeux de cartes installés sur mon ordinateur (tant qu’à faire, autant continuer avec des cartes également pour les moments de détente :-D) un jeu en ligne ou n’importe quoi d’autre qui peut être utilisé durant quelques minutes seulement.

À un moment donné, j’ai remarqué que l’un de ces jeux avait tendance à ternir mon humeur et à engendrer du stress en moi. Le déroulement du jeu s’accélérait de plus en plus et demandait donc une extrême concentration. Le moindre petit relâchement et les carottes étaient cuites.

Il m’a fallu un certain temps avant de me rendre vraiment compte que c’est ce jeu qui perturbait mon humeur, mais à partir du moment où j’ai pris l’habitude de prêter attention à ce qui se passait en moi tout au long de mes journées, même dans les situations les plus banales, le déclic a pu se faire et ça a tout changé.

À partir de cette prise de conscience, je me suis dit que tout ceci pourrait être une bonne opportunité pour une petite expérimentation.

 

Les clés se trouvent toujours en nous

La question était donc de savoir si ma bonne humeur et ma sérénité dépendaient d’un élément extérieur à moi (ici le jeu vidéo). La réponse était bien évidemment non. La clé est toujours en nous, et quoi qu’il se passe à l’extérieur, c’est toujours NOUS qui choisissons de quelle façon nous voulons nous positionner en rapport avec cela.

Ensuite, j’ai choisi d’utiliser les techniques proposées dans mon article Dites OUI à tout ce qui se manifeste à vous et accédez à la Joie véritable ! Au lieu de laisser le stress se manifester en moi sans réagir, j’ai commencé par observer ce qui se passait là, comment je ressentais ce stress d’un point de vue physique, puis, au lieu de me braquer contre (ce qui n’aurait fait que générer un peu plus de stress encore), j’ai choisi de lui dire OUI et de l’accepter tout simplement.

Le soulagement est intervenu en l’espace d’une fraction de seconde et le stress s’est envolé. Rien n’avait pourtant changé d’un point de vue extérieur, mais c’est ma façon d’appréhender ces circonstances extérieures qui n’était plus la même. Au lieu de me focaliser sur l’élément extérieur qui engendrait du stress en moi en rendant cet élément extérieur « responsable » de mon état, je me suis tournée vers l’intérieur et j’ai accepté purement et simplement la présence de cette sensation désagréable. J’ai alors pu lâcher prise instantanément et j’ai même pu continuer à jouer sereinement et avec le sourire 🙂

Bien sûr, à plusieurs reprises le stress est revenu, mais j’ai alors recommencé de la même façon, et la libération était à chaque fois plus facile, pour devenir petit à petit un automatisme.

 

Chaque situation négative représente une opportunité pour avancer un peu plus

Ce sur quoi je souhaite attirer votre attention, c’est que ce cheminement-là peut être appliqué à n’importe quelle situation contrariante, pesante, stressante, etc. Bien sûr, certaines situations vont représenter un défi nettement plus imposant, pendant un temps en tout cas, mais rien ne vous empêche de commencer à vous entraîner avec les petites contrariétés de la vie, pour ensuite viser toujours plus haut.

Voyez aussi qu’au lieu de subir les tracas du quotidien comme si c’était la seule voie possible, on peut les transformer en terrain de jeu et profiter de la présence de ces contrariétés pour travailler sur soi et trouver une paix toujours plus profonde au sein de son expérience de vie. Puisque de toute façon ces contrariétés sont là, pourquoi ne pas les utiliser d’une façon constructive au lieu de les voir simplement comme une tuile qui nous tomberait sur la tête gratuitement ?

Ne vous prenez pas la tête s’il vous est difficile au jour d’aujourd’hui de rester serein face à un imprévu déplaisant, une situation contrariante ou même une personne grossière. Autorisez-vous à ressentir ce que vous ressentez, même si c’est négatif à vos yeux, et avancez à votre rythme.

Commencez simplement à profiter des opportunités que la Vie vous offre à travers les petites contrariétés du quotidien pour comprendre que la clé de votre bien-être vous appartient entièrement, et amusez-vous avec ces circonstances négatives, comme si c’était un jeu.

Ne restez pas accroché sur les circonstances en elles-mêmes, mais tournez-vous vers l’intérieur et voyez ce que ces circonstances engendrent en vous. Observez vos émotions, observez l’impact qu’elles ont sur vos sensations physiques, et autorisez-les à être là, en vous. Acceptez les circonstances extérieures telles qu’elles sont et voyez simplement ce que vous voulez faire à partir de là.

Entraînez-vous à lâcher prise face à de petites perturbations, et vous verrez que cela deviendra progressivement une habitude qui va vous permettre de garder votre cap, de maintenir votre équilibre et votre sérénité de plus en plus souvent, jusqu’à ce que ces éléments qui sont notre état naturel reprennent toute la place.

 

En bref !

La première étape est donc de prendre conscience de ce qui se passe. Tant que ça reste dans l’ombre, vous ne pouvez rien faire pour changer la donne puisque vous ne vous en rendez même pas compte.

La seconde étape consiste à observer simplement ce qui se passe en vous, sans porter de jugement, sans réfléchir à la chose. Examinez seulement les émotions qui circulent en vous ainsi que les sensations physiques qu’elles génèrent, sans y coller d’étiquettes.

Enfin, ouvrez les bras à ce qui se manifeste en vous. Acceptez vos émotions, sortez de la lutte et ne cherchez plus à leur résister. C’est la résistance qui crée la souffrance (même si elle est minime). Si vous cessez de résister pour accepter ce qui est là, la souffrance disparaît et c’est alors une paix profonde qui s’installe en vous.

Tentez le coup et voyez ce que ça donne pour vous 🙂

Belle après-midi à tous !

Laure

 

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

2 Comments

  1. val

    17 novembre 2014 at 15:57

    Merci beaucoup pour cet article. je m énerve très souvent contre mes enfants je vais essayer de voir ce qui se passe en moi quand cela arrive . j’ai tellement envie de faire autrement et faire la paix avec moi-même.
    un grand merci
    valérie

    • Laure Zanella

      17 novembre 2014 at 17:03

      Merci pour votre message Valérie. Faites simplement au mieux pour vous rappeler de prêter attention à ce qui se passe en vous, et vous verrez que même si au début ça demande un certain nombre de répétitions, ça devient de plus en plus facile avec la pratique et ça fini par se transformer en automatisme. La clé est toujours en nous. Laissez-vous le temps de faire le chemin et soyez indulgente envers vous-même surtout.

      Avec mes meilleures pensées
      Laure

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *