Nous ne sommes pas responsables de l’état émotionnel des autres

By on 23 décembre 2014
Crédit photo : © fotomek - Fotolia

Crédit photo : © fotomek – Fotolia

 

Nous ne sommes pas responsables de l’état émotionnel des autres

Comment rendre à chacun sa part de responsabilité pour le bonheur de tous

 

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir mal à l’aise ou même coupable en voyant que votre conjoint, votre enfant ou un autre de vos proches était malheureux ou insatisfait ?

Combien de relations de couples se sont déjà brisées parce que l’un des deux partenaires, voyant l’autre constamment déçu, contrarié, triste ou même en colère, a pensé qu’il ne devait pas être à la hauteur, qu’il n’était pas aimé et a fini par partir en pensant qu’il était responsable de la souffrance de son compagnon de vie ?

Avez-vous déjà pensé que vous deviez changer quelque chose en vous pour qu’un autre puisse être plus heureux ?

Je pense que chacun d’entre nous a déjà expérimenté au moins une fois dans sa vie l’un de ces cas de figure.

 

L’état émotionnel des autres ne dépend pas de nous !

Beaucoup d’entre nous ont grandi en entendant que si nous n’adoptions pas telle attitude ou ne faisions pas telle chose, papa ou maman ( ou d’autres adultes proches de nous pendant notre enfance) allaient être fâchés, déçus, tristes, etc.

Nous avons dès le départ adopté l’idée que nous étions donc responsables de l’état émotionnel des autres.

Mais c’est faux !

Considérez ceci : Si quelqu’un tient à votre sujet des propos blessants, êtes-vous obligé de riposter, de réagir avec agressivité ou de pleurer (selon votre mode de fonctionnement habituel) ? Ou avez-vous aussi la possibilité de ne pas réagir face à l’attitude de l’autre et de vous contenter de lui renvoyer un mur de silence par exemple (ce qui, au passage, sera bien plus productif qu’une contre attaque) ? Avez-vous également la possibilité de ne tenir aucun compte de ce que l’autre dit et de vous mettre à rire en pensant à quelque chose d’amusant ?

Ces choix paraîtront peut-être improbables ou totalement aberrants pour certains, mais ils n’en sont pas moins réels.

 

Nos automatismes – Ou comment tomber systématiquement dans le panneau

Bien sûr, nous fonctionnons tous selon certains automatismes, des habitudes que nous avons prises là aussi depuis l’enfance, et nous avons tendance à donner une réponse automatique quand nous nous retrouvons confrontés à certains appâts comme on les appelle lorsqu’on évoque les « jeux psychologiques », mais ces réponses automatiques ne sont pas une fatalité ni le seul chemin possible pour autant.

Elles le sont tant que nous ne sommes pas conscients de ce qui se passe et que nous avançons en mode robot. Mais dès lors qu’on commence à être attentifs à ce qui se déroule, en nous comme autour de nous, nous ouvrons la porte à d’autres possibilités.

Je reviendrai sur ces éléments et la notion de triangle dramatique lors de prochains articles, car il y a beaucoup à dire sur le sujet. Ce que je souhaite partager avec vous aujourd’hui est que nous ne sommes pas obligés de réagir d’une façon bien précise à une stimulation extérieure.

On peut CROIRE pendant un certain temps que nous n’avons pas d’autres possibilités, mais nous avons pourtant bel et bien le choix, toujours !

 

Nous avons toujours le choix

Quoi que vous puissiez faire ou dire, votre interlocuteur n’est en aucun cas obligé d’adopter telle attitude ou de ressentir telle émotion. D’ailleurs, si c’était le cas, chaque personne se retrouvant confrontée à un stimulus bien précis aboutirait au même résultat intérieur et à la même réaction concrète.

Ce n’est pourtant pas le cas.

Si l’autre a le choix, ça veut dire que c’est LUI qui est responsable de la façon dont il réagit et dont il se sent, en rapport avec ce qui se passe à l’extérieur de lui.

Cela signifie aussi que chacun de nous est responsable de la même façon de son état émotionnel et des choix qu’il va faire en lien avec cet état.

Pour illustrer avec un exemple quelque peu extrême, personne n’oblige quelqu’un qui serait fou de rage à tuer son interlocuteur, n’est-ce pas ?

Personne n’oblige qui que ce soit à être violent physiquement ou même verbalement lorsqu’il est très en colère ou frustré !

Nous avons l’entière possibilité de choisir de quelle façon nous allons réagir aux paroles ou aux actes des autres.

 

Chacun n’est responsable que de lui-même

Nous ne pouvons pas contrôler ces autres, ni les circonstances extérieures d’ailleurs, mais à tout moment, nous pouvons décider de qui nous voulons être et de ce que nous voulons faire en rapport avec cela.

L’état émotionnel d’un autre que nous ne dépend pas de nous. Cela implique que son bonheur ne dépend pas de nous, ni son malheur non plus.

Vous ne pouvez pas prendre sur votre dos la responsabilité du bonheur d’un autre.

Vous ne pourrez jamais rendre heureux quelqu’un qui ne veut pas l’être ! Et vous ne pourrez jamais rendre malheureux quelqu’un qui refuse de suivre ce chemin.

Chacun n’est responsable que de lui-même.

Ça ne veut pas dire évidemment qu’on devrait s’autoriser à faire tout et n’importe quoi, puisque de toute façon, les autres restent libres de ressentir ce qu’ils ressentent et de réagir selon leurs propres choix, mais si vous pensez que votre devoir est d’agir d’une certaine manière ou de changer pour qu’un autre puisse être heureux, ou ne soit pas malheureux, comprenez que le fardeau que vous endossez n’est pas le vôtre.

Il le sera tant que vous CHOISIREZ de le porter (eh oui!) mais vous avez à tout moment la possibilité de faire un autre choix.

 

Faites juste de votre mieux et soyez vous-même

En estimant que les réactions de l’autre dépendent de vous et de votre attitude à son sujet, vous infantilisez l’autre et le considérez en quelque sorte comme un enfant qui n’est pas en mesure de faire ses propres choix et d’avancer par lui-même.

Lorsque des décisions difficiles doivent être prises, en cas de séparation de couple par exemple, on espère toujours aborder cette étape de la façon la plus « douce » possible, mais quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez, vous ne pourrez pas contrôler la façon dont l’autre va réagir et ce qu’il va ressentir.

La clé ici est de suivre le chemin qui est le sien, de respecter ses valeurs, ses principes, sa nature profonde, et de simplement faire de son mieux, en suivant la voie qui sonne le plus juste pour soi.

Notre façon d’être, nos paroles et nos actes ont inévitablement tendance à influencer ceux qui nous entourent, et on peut veiller au quotidien à se maintenir dans une attitude saine et ouverte, basée sur la bienveillance et l’amour, mais il ne faut pas perdre de vue que chacun a un mode de fonctionnement qui lui est propre et que toutes les précautions du monde ne pourront éviter certaines blessures, des malentendus ou des conflits.

Permettez aux autres d’être qui ils sont et de ressentir ce qu’ils ressentent en considérant qu’ils ont le choix et que leurs décisions leur appartiennent.

 

Les clés de notre bonheur n’appartiennent qu’à nous

Vous pouvez tendre la perche et partager avec eux votre propre expérience en leur expliquant que d’autres choix existent, mais la décision qu’ils prendront au final ne vous appartient pas.

On peut dire qu’il s’agit de balayer devant sa porte plutôt que de chercher à contrôler quelque chose qui n’est pas de notre ressort.

Le bonheur ou le malheur d’un autre ne dépendent pas de vous, et de la même façon, votre bonheur ou votre malheur ne dépendent que de vous.

À tout moment, vous avez la possibilité de faire d’autres choix.

En cette période de fêtes, beaucoup de personnes un peu partout dans le monde sont tristes parce qu’elles sont seules ou qu’elles rencontrent d’autres difficultés, mais elles peuvent dès maintenant choisir de vivre cette période particulière différemment et en faire un merveilleux moment.

Je ne dis pas que c’est forcément facile, mais que chacun peut le faire.

Il s’agit ici de prendre une décision claire au sujet de ce que l’on souhaite, et cette décision peut être prise en une fraction de seconde.

La clé de votre bonheur est en vous et vous pouvez le laisser se déployer à n’importe quel moment. Il suffit de le décider.

 

En vous souhaitant de très belles fêtes de fin d’année à tous !

Laure  🙂

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

4 Comments

  1. Pingback: Laure Zanella | Pearltrees

  2. Pingback: Chacun dispose de sa propre version de la vérité | Transformez votre vie !

  3. Pingback: Comment nos pensées influencent la nature de nos rapports avec les autres | Transformez votre vie !

  4. Pingback: Pensez à vous avant tout ! | Transformezvotrevie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *