Peut-on créer la vie de ses rêves sans pour autant être positif 100% de notre temps ?

By on 23 juillet 2016

 

 

Crédit photo : fotolia.com

Crédit photo : fotolia.com

Peut-on créer la vie de ses rêves sans pour autant être positif 100% de notre temps ?

Mercredi soir, j’ai eu le plaisir d’assister à une des soirées « Accélération » proposées par David Laroche à Paris. Je dois dire que j’aime beaucoup son travail et ses vidéos, mais en live c’est encore beaucoup mieux !

Une belle soirée, plein de personnes hyper motivées et enthousiastes, de nombreuses clés pour devenir toujours un peu plus maître de sa réussite, et beaucoup de moments passés à rire aussi, ma cerise sur le gâteau !

Et parmi les clés proposées par David, il y a une métaphore qui m’a vraiment beaucoup parlé et que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui.

Quand on s’est lancé dans la belle aventure du développement personnel, on dispose d’énormément de sources et d’outils pour travailler sur soi et aller vers des états intérieurs toujours plus positifs, mais la question qu’on pourrait se poser est : A-t-on vraiment besoin d’être dans le positif tout le temps pour pouvoir créer la vie de ses rêves ?

Est-ce que les personnes qui réussissent à tous points de vue le font parce qu’elles restent perchées constamment au sommet de la paix intérieure et de la joie ?

Nous allons voir aujourd’hui que non, qu’il n’y a pas besoin d’être positif 100% de notre temps, et que même nos moins bons moments peuvent contribuer à notre réussite !

 

 

Redescendons sur Terre

Je crois que le premier point important à comprendre est que nous sommes simplement des êtres humains, et qu’il est donc naturel pour nous de fluctuer.

Il y a tout un tas de paramètres qui influencent notre état d’esprit, et avoir un coup de mou n’a vraiment rien de dramatique.

Ce n’est pas parce que ponctuellement vous vous sentez triste, frustré ou en colère que vous allez plomber tous les efforts faits jusque-là pour vous attirer la vie dont vous rêvez… C’est plutôt une bonne nouvelle non ? 🙂

En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est que ces espèces de montagnes russes font partie du processus, du déroulement naturel de la vie.

À mesure qu’on progresse et qu’on déblaye les rochers qui nous dérangeaient avant, on va accéder à un état de joie toujours plus grand, mais de la même façon, les challenges que nous allons avoir à relever vont eux aussi être de plus en plus grands…

Ca ne veut pas dire qu’ils seront insurmontables, parce que n’oublions pas que pour pouvoir accéder à ces plus grands challenges, nous avons fait tout un chemin, et nous avons donc d’autant plus de ressources à notre disposition… Si nous accédons à de plus grands challenges, c’est parce que nous sommes en mesure de les surmonter !

Le but du jeu n’est donc pas de rester en haut de la montagne en permanence, mais de simplement faire en sorte de revenir constamment vers un point d’équilibre entre le haut et le bas (qui représente notre état quand nous sommes confrontés à un nouveau défi à relever).

Et c’est là justement qu’intervient la métaphore dont je vous parlais en début d’article….

 

 

Gardez votre cap…

Cette image que David a utilisée durant sa conférence est celle du marin qui fait en sorte de garder son cap, qui y revient constamment, même si son bateau est ballotté par les vagues entre temps.

Peut-être que notre navire va être poussé violemment d’un côté ou de l’autre parce que le vent souffle très fort et que les vagues sont déchaînées… mais si tel est le cas, on pourra utiliser le gouvernail pour revenir à la trajectoire qu’on s’est fixée au départ.

Viendra aussi certains moments où on sera au sommet de la vague (dans notre état maximum de joie)  et d’autres moments où on sera dans le creux, au point le plus bas (quand notre moral fait une chute libre), mais d’une façon ou d’une autre, on sait qu’on finira par remonter parce que les vagues nous emmènent constamment de haut en bas et de bas en haut…

Peu importe qu’on fasse des écarts dans notre trajectoire et qu’on ne suive pas une ligne bien droite et bien lisse. Ça n’a vraiment rien de grave. Ce qui compte, c’est de faire en sorte de garder son cap et d’y revenir constamment, quoi qu’il se passe autour de nous.

Peut-être que durant votre cheminement, vous allez vivre des moments plus difficiles et que vous aurez le sentiment de vous éloigner de votre but, de ce à quoi vous aspirez vraiment, mais si vous faites le choix de vous recentrer constamment sur ce qui est important pour vous, vous n’aurez rien perdu parce que vous vous êtes éloigné temporairement.

Vous aurez simplement fait un petit écart sur la route, tout en continuant à avancer.
Imaginez un instant ceci : vous roulez en voiture sur une longue ligne droite très large et vous décidez de zigzaguer sur la route… Vous continuez tout de même à avancer vers votre destination, n’est-ce pas ?

La trajectoire n’était peut-être pas droite et peut-être que votre façon d’avancer a allongé de quelques secondes votre trajet, mais vous avez bel et bien continué à progresser vers le même but, vous rapprochant toujours un peu plus de celui-ci, même quand vous étiez à plusieurs mètres de votre trajectoire initiale.

 

 

Accueillir ce qui est

Vous savez ce qui nous met la pression ? C’est le fait de penser qu’on DEVRAIT avancer en ligne droite, que ça DEVRAIT être plus simple, que ça DEVRAIT être évident, que c’est censé se passer d’une façon bien particulière, etc.  Mais est-ce que tout ceci est vrai ?

En fait, ce ne sont que des idées reçues. La réalité est juste ce qu’elle est, avec son lot de complications, d’imprévus et ainsi de suite.

Plus vous allez vous placer dans une attitude innocente, à accueillir ce qui vient comme un petit enfant curieux et ravi de faire de nouvelles expériences, sans a priori et sans idées préconçues, et plus vous pourrez profiter du voyage dans son ensemble.

Même les moments où ça va moins bien font partie du chemin et représentent des opportunités pour nous pour comprendre toujours un peu plus de choses à notre sujet, pour apprendre, pour réfléchir différemment et faire de meilleurs choix.

Ce n’est pas juste le positif qui est bon à prendre alors que le reste est de la M…. . C’est l’ensemble qui a un rôle à jouer, car chaque élément a quelque chose à apporter et est là pour nous faire progresser.

Plus vous prenez conscience de ça et plus vous êtes zen et en paix face aux obstacles, parce que vous finissez par vous rendre compte qu’à chaque fois qu’une complication arrive, il en ressort quelque chose d’extrêmement chouette pour vous.

Voyez simplement que vous n’avez pas besoin d’être dans le positif tout le temps pour vous créer une vie de rêve. Même quand vous CROYEZ vous éloigner de votre trajectoire, vous êtes encore en train d’avancer en réalité, et c’est parfait comme ça !

N’ayez aucune crainte de louper quoi que ce soit, car tout vous ramène à ce que vous désirez. Parfois nous avons le sentiment que le temps est bien long ou même que ça ne viendra jamais, mais en fait, à chaque instant nous sommes un peu plus proches de réaliser ce qui nous tient à cœur.

Soyez simplement qui vous êtes à cet instant précis, et accueillez-vous quand vous allez bien autant que quand vous allez moins bien, car finalement, là aussi, vous continuez à avancer.

N’hésitez pas à rebondir sur ce sujet en partageant avec les autres lecteurs vos réflexions sur ce thème. Et si cet article vous a été utile, sentez-vous libre de le partager avec ceux que vous aimez.

Un excellent week-end à tous, et à bientôt !
Laure 🙂

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

7 Comments

  1. Helene

    23 juillet 2016 at 12:28

    Bonjour Laure,

    Imaginons que l’été s’installe indéfiniment. Ce serait surement agréable. Pourtant les saisons font partie du processus de la vie et nous en avons besoin pour évoluer. Il en est de même pour nos humeurs. La métaphore du navire en mer est excellente.

    Je n’avance pas aussi vite que je le voudrais dans mes projets. Ce n’est pas le top. Mais en toile de fond, mon esprit veille à mettre en place ce qu’il faut. Accepter les remous sans lâcher la barre, c’est ce qui est le plus important. Le 100% positif n’existe pas.

    A bientôt Laure,

    • Laure Zanella

      23 juillet 2016 at 12:50

      Merci pour votre message Hélène. Je crois que si l’été s’installait définitivement, au bout d’un moment nous ne serions sans doute même plus en mesure d’apprécier autant le soleil quand il est là. Je vous rejoins entièrement sur le fait que chaque « saison » fait effectivement partie du processus et chaque étape a son lot de bon à apporter. J’ajouterais aussi que même notre rythme de progression est toujours le meilleur qui soit. Vos projets avancent au rythme parfait pour vous permettre de récolter tout le nécessaire à récolter pour vous mener là où vous le désirez 🙂 Passez une jolie journée

  2. Claire

    23 juillet 2016 at 12:54

    Bon matin Laure

    On dirait que votre courriel tombe à point , c’est bien ce que j’ avais

    Besoin de lire aujourd’hui, les événements bougent , et on doit faire

    Avec , garder son calme demande parfois de plus grands efforts pour

    Rester en harmonie avec soi-même et les autres, on peut se pardonner

    Un moment d’ impatience ….Merci de nous le rappeler

    À bientôt Amitié Claire

    • Laure Zanella

      23 juillet 2016 at 13:57

      Merci pour votre message Claire et heureuse que cet article soit arrivé à point nommé pour vous 🙂

  3. Ange

    27 décembre 2016 at 16:59

    merci pour l’article qui a un côté rassurant. N’est-ce pas en contradiction avec la loi d’attraction ?

    • Laure Zanella

      27 décembre 2016 at 17:33

      Non. Nous attirons à nous ce qui cadre avec notre énergie dominante. Ca ne veut pas dire pour autant qu’il faut être dans cette énergie 100% du temps et heureusement, car c’est tout simplement impossible en étant humain.

  4. Martine

    28 décembre 2016 at 16:22

    Bonjour Laure, vos messages sont très enrichissants. Vos conseils m’aident à avancer. Depuis que j’ai fait votre connaissance, je me sens grandir. La loi d’attraction m’a déjà aidée plusieurs fois dans la réalisation de mes désirs.
    Merci Laure, grâce à vous, l’énergie positive nous permet de prendre conscience maintenant !
    J’en profite pour vous remercier très sincèrement et vous souhaiter, ainsi qu’à tous vos internautes une année 2017 révélatrice de bonnes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *