Pourquoi attend-on une validation extérieure de notre valeur personnelle

By on 18 mars 2015
Crédit photo : © CURAphotography - Fotolia.com

Crédit photo : © CURAphotography – Fotolia.com

Pourquoi attend-on une validation extérieure de notre valeur personnelle

Et comment sortir du piège

 

Combien de personnes sur cette planète cherchent-elles une preuve  de leur valeur personnelle à travers le regard d’un autre ? Combien de gens attendent-ils qu’on leur dise qu’ils sont de bonnes personnes pour commencer éventuellement à y croire un tout petit peu, en continuant malgré tout à se plier en 4 pour rester dans les bonnes grâces de ceux qui les entourent, croyant que sans se démener de la sorte, on leur tournera le dos ?

Il m’arrive fréquemment en consultation ou même dans ma vie quotidienne de croiser de telles personnes, et j’en ai fait partie pendant bien longtemps moi aussi.

Quand nous cherchons l’approbation d’un autre, c’est que nous n’avons pas nous-mêmes conscience de notre valeur personnelle.

Nous pensons ne pas être assez bien, ne pas être à la hauteur, manquer de telle qualité ou avoir tel défaut, et à cause de ces croyances, nous estimons qu’il n’est pas possible d’être accepté ou aimé par les autres.

Comment pourraient-ils nous aimer puisque nous ne nous aimons pas nous-mêmes ?

 

 

Tout commence par l’intérieur

 

Dans un tel cas de figure, nous sommes constamment dans le jugement face à qui nous sommes, dans la critique ou le blâme, aussi, il nous paraît invraisemblable que ceux qui nous entourent puissent avoir un regard différent sur notre personne, ou alors il faudrait qu’ils soient aveugles, pensons-nous !

Nous avons alors tendance à tout faire pour faire plaisir aux autres et « s’assurer » de leur convenir, quitte à se trahir soi-même et à porter le masque de quelqu’un que nous ne sommes pas réellement.

Mais en vertu de quelle autorité les autres seraient-ils plus à même que nous de déterminer si nous avons oui ou non de la valeur ?

Pourquoi les autres auraient-ils forcément raison ?

 

Conditionnés dès l’enfance

 

Le fait est que depuis notre plus tendre enfance, nous avons tous été conditionnés. Nous avons entendu des milliers de fois qu’il faut être comme ceci, ne surtout pas être comme cela, qu’il faut répondre à tel critère et veiller à ne surtout pas correspondre à tel autre.

Des jugements, des jugements et encore des jugements.

Peut-être aussi nous est-il arrivé de nous retrouver confrontés à des adultes qui, lorsque nous nous comportions d’une certaine façon, nous félicitaient et nous disaient que nous étions gentils, alors qu’en adoptant une autre attitude, ils nous faisaient de gros yeux, nous réprimandaient plus ou moins fortement et nous disaient pour couronner le tout que nous étions méchants.

D’un côté, si nous nous comportions « bien comme il faut », nous étions donc considérés comme de bonnes personnes, et si jamais ce n’était pas le cas, les portes de l’enfer étaient prêtes à s’ouvrir pour nous.

Un enfant interprétera toujours ce qui est reçu de l’extérieur au premier degré. Pendant longtemps, il ne sera pas en mesure de comprendre toutes les subtilités que nous percevons (ou pas) en tant qu’adultes, et du coup, les petits absorbent tout comme si c’était une vérité absolue, ne remettant jamais en cause la parole des plus grands. Pourquoi donc mentiraient-ils ou diraient-ils des choses fausses, n’est-ce pas ?

 

 

Les croyances ont la dent dure

 

Alors à force d’être exposés à ces jugements au sujet de tout et de n’importe quoi, les enfants commencent à se forger un système de croyances qui dit que telle attitude est bonne, telle autre mauvaise, qu’en étant comme-ci on est quelqu’un de bien et qu’en étant comme ça on est une mauvaise personne.

Ce n’est généralement pas aussi tranchant que ça, mais le résultat est le même.

Ensuite, lorsque nous arrivons à l’âge adulte, nous allons continuer à avancer avec cette perception erronée de la réalité et de qui nous sommes. Toute notre vie se base alors sur ce système de fausses croyances, comme si un filtre bien sombre était posé sur nos yeux.

Nous avons la chance de vivre à une époque où le développement personnel et tous ses outils sont de plus en plus présents et accessibles dans nos vies, aussi, à un moment ou à un autre, nous allons tous avoir l’opportunité d’aller vers de nouvelles prises de conscience pour pouvoir sortir du piège.

Les opportunités sont toujours là, partout autour de nous, mais le point de départ de tout changement est le désir de changer.

Vous aurez beau brandir les meilleurs arguments, si la personne que vous avez en face de vous n’a pas le désir de changer, vous ne pourrez rien y faire.

 

 

Quel est votre choix à vous ?

 

Voulez-vous sortir de la dévalorisation, du jugement, de la critique et de tout ce qui vous ronge ? Avez-vous envie de voir votre vie s’améliorer et de vous sentir à l’aise avec vous-même, de pouvoir vous accepter et vous aimer pleinement, tel que vous êtes ?

Peu importe que vous ne sachiez pas comment vous y prendre. Si vous avez le désir d’avancer, la Vie vous guidera vers les éléments dont vous aurez besoin pour sortir de l’impasse, qu’il s’agisse d’un texte lu sur un blog 🙂 , d’un livre, d’une conférence, d’une émission à la télé, d’une conversation entendue au hasard ou de n’importe quoi d’autre.

D’une façon ou d’une autre, vous aurez accès aux solutions qui vous conviennent à vous pour aller de l’avant et trouver un nouvel équilibre.

Voilà les points de réflexion que je vous propose ici :

Qui pensez-vous devoir être pour pouvoir vous qualifier d’acceptable ? À quels critères croyez-vous devoir répondre pour qu’on puisse vous aimer sincèrement ? Qu’est-ce que vous jugez en vous et qui vous empêche de croire que vous êtes réellement une personne de valeur ? Qui vous a dit que vous deviez répondre à ces critères que vous cherchez à atteindre à tout prix  ? Qui vous a donné la définition de la perfection à laquelle vous adhérez aujourd’hui ?

Pensez-vous que cette source détient la vérité universelle ? Ou pensez-vous plutôt que celle-ci ne peut qu’émettre un jugement subjectif selon sa propre perception des choses ?

Pourquoi cette source aurait-elle nécessairement raison ? Connaissez-vous ou avez-vous entendu parler de personnes qui ne répondent pas à ces critères que vous croyez devoir atteindre et que vous percevez pourtant comme de bonnes personnes, ayant de la valeur et étant dignes d’être aimées ? Prenez vraiment le temps de vous interroger sur ce point.

 

 

Inversez les rôles

 

Pensez à toutes les personnes que vous appréciez ou que vous admirez, qu’il s’agisse de personnes de votre entourage ou de personnalités.

Sont-ils conformes en tous points à votre vision de la perfection ? Non ? Est-ce que ça vous empêche de les aimer et d’apprécier sincèrement qui ils sont ? La réponse sera sans doute un non également.

Pourquoi dans ce cas ne pourrait-on pas vous apprécier et vous aimer sincèrement parce que vous ne répondez pas à tous les critères auxquels vous croyez devoir répondre ?

Il n’y a en fait aucune raison valable pour ça.

C’est vous et vous seul qui mettez des barrières de ce côté. Et comme vous avez posé ces barrières, vous êtes libre de pouvoir les faire tomber à tout moment.

Pendant un certain temps, vous avez adhéré à certaines croyances qui disaient qu’il fallait être comme ceci et pas comme cela. En tant qu’enfant, vous vous êtes contenté de donner votre accord à ces croyances sans les remettre en question, parce que ces croyances vous ont été transmises par une source que vous jugiez fiable, et vous n’avez à aucun moment remis ses paroles en question, mais aujourd’hui, vous avez tout le recul nécessaire pour vous interroger et vous demander si ces croyances que vous traînez derrière vous correspondent ou non à votre vérité intérieure.

Quelle est votre vérité intérieure ? Qu’est-ce qui sonne juste pour vous ?

Voilà les questions à se poser.

 

 

Notre amie l’introspection

 

Demandez-vous ce qui est vrai pour vous, et petit à petit, une croyance à la fois, interrogez votre cœur et voyez si oui ou non la croyance que vous êtes en train d’examiner est juste à vos yeux.

Vous êtes la seule source à laquelle vous devriez vous fier. Peu importe ce que disent ou pensent les autres. Chacun détient sa propre vérité, et vous pouvez à tout moment choisir d’adhérer ou non à ce qui vient de l’extérieur.

Tournez-vous vers votre petit guide intérieur, et voyez si ce qui vient du dehors résonne en vous de façon lumineuse. Si ce n’est pas le cas, ne cherchez pas à vous accrocher à ce qui est dit et restez centré sur vous-même et sur ce qui vous fait du bien à vous.

Vous tomberez toujours sur des personnes aux goûts très différents. Vous conviendrez à certains et pas à d’autres. Si ce n’est pas le cas, ça ne fait pas de vous pour autant une mauvaise personne. Le fait que l’autre ne vous apprécie pas ne vous enlève rien. Ce n’est pas de vous qu’il s’agit ici, mais seulement et uniquement de l’autre personne et de ses préférences à elle.

Comme le dit Miguel Ruiz, n’en faites pas une affaire personnelle 🙂

Vous ne pourrez jamais trouver l’approbation dont vous avez besoin à l’extérieur de vous, car le point de vue des autres ne reste qu’un point de vue personnel et non une vérité absolue. Par ailleurs, même si vous répondez pendant un temps aux critères d’un autre, ces critères vont évoluer et changer, et vous passerez alors votre vie à tenter de rentrer dans un nouveau moule et un autre encore pour conserver l’approbation de l’autre. Ce n’est pas un chemin très amusant.

 

 

La seule personne dont vous devriez chercher l’approbation, c’est vous-même

 

Si un aspect de votre personne ne vous convient pas à vous, alors changez-le, dans le but de vous améliorer, parce que cette idée vous apporte de la joie, mais ne changez surtout rien si c’est dans le seul but de faire plaisir à un autre que vous, de mieux lui convenir ou par peur de ne pas être aimé par lui.

Vous niez votre nature véritable de cette façon, et vous ne pourrez y trouver aucune joie.

Autorisez-vous simplement à être vous-même, et au lieu de chercher à correspondre à un idéal qu’une source extérieure vous a décrit, acceptez-vous juste tel que vous êtes présentement, et soyez bienveillant et plein d’amour envers vous-même, sans vous imposer de devoir répondre à certains critères particuliers pour pouvoir vous faire ce cadeau.

N’attendez pas d’avoir effectué les changements désirés pour vous dire alors « ça y est, je peux m’aimer », parce que vous trouverez toujours un autre prétexte qui vous empêchera de vous accepter pleinement.

Acceptez-vous pleinement, sans condition, et vous verrez que les changements que vous pourriez vouloir opérer prendront forme tout en douceur et toujours dans un élan joyeux.

Demandez-vous seulement et uniquement si qui vous êtes aujourd’hui correspond à qui vous voulez être, et si ce n’est pas le cas, alors agissez pour avancer dans le sens espéré, et ne vous préoccupez plus de ce que les autres peuvent dire ou penser à ce sujet.

Vous pouvez bien sûr vous appuyer sur ce que vous entendez autour de vous pour vous accompagner dans votre remise en question personnelle, mais la question essentielle à se poser devra toujours être celle-ci : est-ce que oui ou non ça sonne juste pour moi ?

 

Belle après-midi à tous !
Laure

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

5 Comments

  1. Pingback: Laure Zanella | Pearltrees

  2. Pingback: A lire - mamelie | Pearltrees

  3. michelle

    17 janvier 2017 at 16:52

    MERCI LAURE pour votre aide si précieuse, vos conseils, votre expérience, votre bienveillance, votre analyse…. je suis dans une nouvelle démarche et je ressens beaucoup moins d’inquiétude, de peurs dans ma vie et cela retentit également autour de moi….. merci à vous du fond du coeur, je deviens une lectrice assidue de votre site ; mais comme j’aime « avoir » mon livre à moi, pour surligner, annoter, et relire à n’importe quel moment de la journée, j’achète également vos livres …..
    avec toute ma gratitude
    Michelle

  4. Rachel

    31 janvier 2017 at 14:43

    Bonjour Laure,
    Ça fait longtemps que je ne rentre plus dans le moule de ce qu’on attend de moi. Il m’a fallu du temps pour m’en rendre compte mais je le perdais à vouloir « plaire » aux uns et aux autres en étant comme ci et en faisant comme ça sauf que ça ne me plaisait pas à moi ! Par moments, ça se fait tout seul ; à d’autres, c’est plus douloureux (le système fait que si vous ne rentrez pas dans les cases, on vous met de côté) parce que j’en fais une histoire personnelle (c’est mon principal problème) alors que les gens agissent de la même façon envers tout le monde pas seulement envers moi. Les conditionnements ont la dent dure mais j’y travaille, c’est important pour moi de savoir que je n’ai pas tort d’être différente, au contraire. Encore merci pour tous ces articles qui m’aident à avancer. Bon après-midi.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *