Quelle est cette personne responsable de toutes nos difficultés relationnelles ?

By on 19 avril 2017

Crédit photo : trinhkien91 – pixabay.com

Quelle est cette personne responsable de toutes nos difficultés relationnelles ?

Je suis tombée il y a quelques jours sur une petite vidéo de Corrina Gordon Barnes qui soulevait un point très intéressant concernant nos difficultés relationnelles…

Quelle est donc cette personne responsable de tous nos ennuis de ce côté ?

Quand nous adoptons la posture de victime, nous allons crier haut et fort que c’est l’autre, cette personne qui est à l’origine de tous nos soucis.

Quand on travaille sur soi et qu’on suit un cheminement spirituel, on va avoir tendance à dire que c’est nous, la personne responsable de ce qu’on vit, parce que l’autre n’est qu’un miroir de nous-mêmes.

Mais s’il y avait dans l’histoire une autre personne encore, à laquelle nous ne pensons jamais ? Une personne qui se tapit dans l’ombre et qui passe totalement inaperçue la majeure partie du temps…

Je vous propose aujourd’hui de parler de cette 3e personne, car c’est elle finalement qui est bien souvent la principale source de nos difficultés relationnelles, et nous allons voir également comment sortir de ce piège 🙂
C’est parti !

 

 

 

Qui es-tu ?

Alors, qui donc pourrait bien être cette 3e personne qui nous cause tant d’ennuis ?

Observons ce qui se passe quand nous entrons en conflit avec une autre personne. Nous sommes peut-être en train de discuter d’un sujet ou d’un autre, ou alors, nous voyons l’autre faire quelque chose avec quoi nous ne sommes pas d’accord…

L’autre fait juste ce qu’il fait, dit juste ce qu’il dit, comme nous d’ailleurs… Mais quel est le vrai problème dans l’histoire ?

Eh bien, le problème, c’est que l’autre agit différemment de ce que nous espérions ou attendions. L’autre est un électron libre, tout comme nous, et il se contente de suivre son propre chemin et sa propre vérité. Mais de notre côté, nous ne l’entendons pas nécessairement de cette façon…

Nous nous étions fait une certaine idée de l’autre, nous avions certaines attentes, et voilà que l’autre réagit différemment de ce que nous avions projeté…

Est-ce que l’autre est mauvais pour autant ? Non !

Ce qui pose en réalité problème dans l’histoire, c’est qu’au lieu de voir l’autre tel qu’il est, nous avons créé nous-mêmes une 3e personne, une version idéalisée de l’autre, une version façonnée à partir de nos propres aspirations, de notre propre façon d’être, de nos souhaits et nos rêves, et nous avons tenu pour acquis que l’autre était bel et bien cette 3e personne.

Mais l’autre n’est pas cette personne ! Il est juste qui il est…

 

Cette 3e personne est fictive. Elle n’existe pas et n’a probablement jamais existé d’ailleurs.

Elle est née de notre imagination, et à chaque fois que nous nous raccrochons à cette 3e personne au lieu de simplement considérer l’autre tel qu’il est, nous souffrons ! Et nous recommençons encore et encore, retombant à chaque fois dans le même piège.

À chaque fois que nous attendons de l’autre qu’il rentre dans le moule et cadre avec cette personne fictive que nous avons nous-mêmes créée, nous commençons à ressentir de la frustration, de la déception, de la colère ou encore de la tristesse.

Nous vivons régulièrement toutes sortes de drames, non pas à cause de ce que l’autre fait ou dit concrètement, mais bien parce que nous attendons que l’autre cadre avec cette 3e personne fictive, et c’est là notre véritable problème.

C’est cette 3e personne sortie tout droit de notre imaginaire qui est la source de tant de conflits. C’est cette 3e personne fictive qui fait que beaucoup de gens restent en couple avec une personne qui ne leur convient pas du tout en faisant des pieds et des mains pour la faire changer. C’est cette 3e personne sortie tout droit de notre esprit qui fait qu’on se prend la tête et qu’on rumine parfois pendant des heures sur toutes sortes de situations, à cause du décalage souvent immense qui existe entre cette 3e personne inventée de toute pièce et la personne réelle que nous avons en face de nous !

Nous avons prêté à l’autre des intentions qui n’étaient pas les siennes, nous avons créé tout un tas d’informations à son sujet qui n’avaient rien à voir avec qui il est vraiment, et nous nous sommes retrouvés piégés, purement et simplement.

 

 

 

Revenir à la réalité telle qu’elle est

Pour pouvoir sortir de toutes les impasses créées par notre esprit, il est important de devenir conscient dans un premier temps du mécanisme qui se déroule ici.

Quand vous sentez des tensions monter en vous, ou si vous retrouvez dans votre mémoire un épisode passé, observez votre positionnement par rapport à l’autre.

Qu’est-ce qui a créé ce stress en vous ? Qu’est-ce que vous attendiez de l’autre et qui n’est pas venu ? Qu’est-ce que l’autre a fait de différent de ce que vous espériez ?

Est-ce la faute de l’autre si vos attentes n’ont pas été satisfaites ? L’autre était-il censé répondre à ces attentes ? Ou est-ce vous qui vous êtes accroché à une version fictive de l’autre, tenant pour acquis que l’autre allait réellement se mettre à fonctionner ainsi ?

 

C’est dur d’admettre que ce sont nos propres projections qui nous ont piégés. C’est dur d’accepter de regarder l’autre tel qu’il est vraiment, et de devoir parfois s’incliner devant le fait que cet autre ne correspond pas, ou même du tout à ce qu’on avait espéré.

Ca nous oblige à revisiter nos plans pour l’avenir, ça nous mène parfois à quitter un conjoint ou à faire le deuil de ce qu’on espérait trouver auprès de l’autre, mais il n’y a qu’en acceptant de faire face à la réalité telle qu’elle est qu’on peut enfin être libre et faire les choix qui nous conviendront réellement.

Accepter de se défaire de l’illusion n’est pas facile parce que ça nous pousse bien souvent à nous confronter au vide et à l’inconnu, mais c’est un chemin qui mène à une joie intérieure toujours plus grande et à bien plus d’authenticité.

C’est aussi une façon de commencer à accueillir l’autre tel qu’il est vraiment, plutôt que de tenter de lui faire porter toutes sortes de masques qui ne sont pas les siens.

Ça nous évite d’entrer en conflit, de projeter sur l’autre des attentes souvent démesurées, et au final, c’est bénéfique et libérateur pour tout le monde.

Attendre de l’autre qu’il corresponde à une version idéale que nous avions imaginée à son sujet ne peut qu’être source de souffrance et de déception.

Apprendre à découvrir qui est réellement l’autre nous offre une totale liberté, et la possibilité de choisir en toute connaissance de cause qui nous avons envie d’avoir à nos côtés.
Plus vous allez commencer à vous interroger sur ce qui se passe en vous à ce sujet, plus vous allez pouvoir revenir à la réalité, et plus vous allez voir vos relations s’apaiser et s’harmoniser.

Si vous vous rendez compte que vous avancez vers le clash, demandez-vous simplement : Qui suis-en en train de considérer ? Est-ce que je vois vraiment l’autre tel qu’il est vraiment, ou est-ce que je suis en train de m’agripper à une version imaginaire de l’autre qui n’a probablement jamais existé ?

Laissez-vous le temps nécessaire pour faire le chemin, et n’oubliez pas de vous féliciter pour chaque nouveau pas que vous accomplirez dans ce sens 🙂

 

Et n’hésitez pas à venir partager avec nous vos expériences dans l’espace de commentaires en bas de page.

 

 

En vous souhaitant à tous une très jolie journée
Laure




+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligne et outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 







About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

8 Comments

  1. Thomas

    19 avril 2017 at 12:49

    Bonjour Laure,

    Je suis attentivement tous vos conseils, et cela m’apporte énormément de positif et beaucoup de choses me sont arrivées et beaucoup de bonnes choses…
    Une question me taraude, qu’en est il de nos enfants ou adolescents est ce notre perception qui génère de la tension? Doit on agir de la même façon, parce qu’ils font partie intégrante de notre vie?!

    Merci

    • Laure Zanella

      19 avril 2017 at 12:57

      Eh bien, ce qui crée souvent des conflits, c’est notre volonté de voir l’autre être différent de qui il est vraiment. En autorisant l’autre à être qui il est vraiment, sans chercher à le modeler selon nos propres convictions, il y a des chances qu’on voie nos liens s’apaiser et même s’harmoniser grandement. Si vous remarquez que vous entrez dans le mode « l’autre devrait être comme ci, faire comme ça », c’est que vous vous accrochez à cette fameuse 3e personne fictive, et c’est le plus gros problème dans l’histoire. En vous raccrochant à cette 3e personne, votre enfant ne se sent par ailleurs pas accepté pleinement, et il aura d’autant plus tendance à entrer en réaction. Expérimentez et voyez ce qu’il en ressort 🙂

  2. Valerie Marschall

    19 avril 2017 at 14:35

    Chère Laure, je suis régulièrement vos articles, qui m’apportent beaucoup, donc merci à vous pour vos partages 🙂 Cet article sur la 3ème personne est très juste. J’ai eu l’occasion au cours des dernières années « d’expérimenter » ce processus avec une personne que je considérais (et que je considère toujours) comme une vraie amie, mais avec laquelle, de façon cyclique, j’arrivais à m’embrouiller, sans qu’on ne le fasse exprès…très déroutant à vivre! Merci donc de m’avoir ouvert les yeux sur ce phénomène 🙂 Bien amicalement, Valérie

  3. Billaudaud

    19 avril 2017 at 15:06

    C’est un bonheur de vous lire!… Si vous m’aviez vu pendant la lecture : ma mâchoire est tombée toute seule et ma bouche faisait un grand AHHHH!
    Mais OUI, c’est vrai! :-))
    Mille MERCIS.
    Valerie B.

  4. ouvray -vallee

    19 avril 2017 at 15:21

    Chère Laure merci pour toutes ses bonnes choses que vous m apportez.
    J élève mes 2 petites filles qui ont subi de la violence physique et morale. Vos conseils m aide parfois quand je désespèreface à certaine situation.
    Mais a chaque victoire le bonheur que nous ressentons est immense et nous donne la force d avancer encore encore et encore.
    MERCI

  5. Bruno

    19 avril 2017 at 21:35

    Iaorana,

    Un message qui arrive à point à un moment de ma vie où il est question de changement, de remise en question, d’amélioration.
    Bonne journée à vous, merci et bonne continuation.

    Bruno

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *