Quels sont ces comportements que vous ne supportez pas chez les autres ?

By on 6 mars 2017

Crédit photo : greekfood-tamystika – Pixabay.com

Quels sont ces comportements que vous ne supportez pas chez les autres ?

Qu’est-ce qui vous énerve le plus chez les autres généralement ? Quels sont les comportements qui vous irritent le plus ou suscitent le plus d’incompréhension chez vous ? Y a-t-il des aspects chez les autres qui déclenchent en vous un sentiment de révolte ou une véritable fureur ?

Si oui, je vous propose de prendre une minute pour poser par écrit tout ce qui peut vous mettre dans un tel état avant de poursuivre votre lecture…

En effet, outre les sensations vraiment désagréables que tout ceci peut provoquer en nous, tous ces comportements qui nous insupportent ont un message vraiment précieux à nous transmettre, et je dirais même que ça peut représenter purement et simplement la clé de notre liberté, si seulement nous prenons le temps d’écouter ce que ces réactions ont à nous dire.

C’est le thème que je vous propose d’explorer aujourd’hui, et nous allons voir en quoi, finalement, ce qui nous agace le plus chez les autres peut être un merveilleux cadeau pour nous 🙂

 

 

 

Se tourner vers l’intérieur

Samedi, j’ai eu l’immense privilège de participer à la journée d’atelier organisée par Lise Bourbeau à Metz à l’occasion des 25 ans d’Ecoute ton corps en Europe. Lise Bourbeau est l’auteur, entre autres, des livres « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » et « La guérison des 5 blessures » dont je vous ai déjà parlé sur ce blog.

Ces ouvrages m’ont grandement aidé à franchir un nouveau cap au niveau de ma guérison intérieure, aussi, avoir l’occasion de rencontrer cette femme merveilleuse et que ça se déroule en plus aussi près de chez moi était comme un cadeau tombé du ciel.

Parmi toutes les clés qu’elle a partagées avec les 800 personnes présentes lors de cette journée, il y en a une en particulier que j’aimerais aborder avec vous aujourd’hui.

Ce que nous a expliqué Lise, c’est que tous ces comportements qu’on ne supporte pas chez les autres nous montrent en fait à quels niveaux nous ne nous aimons pas encore assez

En effet, quand on regarde un peu ce qui se passe en soi, on se rend rapidement compte que ce qui nous énerve au plus haut point chez les autres est ce qu’on ne s’autorise pas à être soi-même.

Par exemple, ces derniers temps, j’avoue avoir une certaine difficulté à supporter les personnes qui se placent systématiquement dans un rôle de victime, et si je regarde en moi, je me rends compte que si moi-même je suis amenée à endosser ce rôle de victime, j’ai bien du mal à m’aimer dans ce rôle-là. J’ai du mal à supporter de tomber dans ce genre de schéma, et parce que je ne m’autorise pas à être par moment une victime, alors quand j’observe d’autres personnes qui se posent en victimes, elles viennent enclencher une réaction forte chez moi…

 

Observez ce qui vous agace de votre côté…

En quoi ce que vous ne supportez pas chez les autres fait-il écho à ce que vous ne supportez pas en vous-même ?

Avez-vous du mal à supporter les personnes contrôlantes ou intrusives ? Et comment vous sentez-vous s’il vous arrive par moment d’être vous-même dans cette position de contrôle ou d’intrusion ?

Avez-vous du mal à supporter les personnes qui se plaignent tout le temps ? Comment vous sentez-vous alors quand il vous arrive de vous plaindre vous-même ? Aimez-vous cette facette de votre personne ?

Et comment vous sentez-vous à l’égard de personnes qui sont méprisantes, rancunières ou autre ? Si ça vous pique, se pourrait-il que vous ayez du mal à apprécier sincèrement votre propre personne quand vous vous placez vous-même dans ces attitudes ?

 

 

 

Se regarder en face

Plus votre réaction est forte par rapport aux comportements extérieurs qui vous insupportent, et plus le manque d’amour vis-à-vis de votre propre personne dans ce type de comportements est grand.

Si vous rejetez les autres quand ils se comportent de telle ou telle façon, c’est parce que vous avez tendance à vous rejeter vous-même s’il vous arrive d’adopter cette même attitude. Et en commençant à comprendre ceci, il nous est alors possible de faire un nouveau choix.

Utiliser nos expériences désagréables avec les autres pour nous observer nous-mêmes nous donne la possibilité de comprendre à quels niveaux nous avons encore besoin d’apprendre à nous aimer plus profondément.

Il est facile de nous aimer nous-mêmes quand nous sommes agréables, de bonne humeur, pleins de joie de vivre et d’enthousiasme. Mais l’amour inconditionnel veut dire s’aimer aussi dans les moins bonnes facettes de notre personnalité et de tout ce qui compose notre être.

C’est valable aussi pour les aspects physiques qui peuvent provoquer des réactions négatives en nous. Certaines personnes par exemple réagissent avec mépris quand elles voient une personne en surpoids. La question pourrait donc être : De quelle façon réagissent-elles face à leurs propres bourrelets ? Peut-être qu’elles n’en ont pas parce qu’elles passent leur vie à se contrôler sévèrement et vivent alors une grande frustration, mais le fait est qu’en acceptant leur propre corps, le rejet vis-à-vis des autres n’aurait plus lieu d’être.

Alors comment fait-on pour changer la donne ?

 

 

 

Renverser la vapeur

Pour sortir de ces schémas limitants et de tout rejet vis-à-vis du monde extérieur, la clé est simplement de commencer à se donner la permission d’être ce qu’on juge.

Par exemple, en me donnant la permission d’être par moment dans le rôle de victime, je commence à m’accepter à un niveau plus profond, et du coup, quand je vois des personnes qui se posent en victime, ça m’affecte beaucoup moins et de moins en moins d’ailleurs, parce que je m’autorise à être moi aussi une victime à certains moments au lieu de me rejeter si j’entre dans ce rôle-là. Je m’accepte alors de la même façon dans cette facette plus sombre de moi que je m’accepte quand j’endosse la pleine responsabilité de ma vie.

En vous autorisant à être par moment dans le contrôle ou l’intrusion, vous ne réagirez plus de la même façon face à des personnes contrôlantes ou intrusives.

En vous autorisant à être par moment dans la colère, dans la rancoeur, dans un comportement autoritaire ou autre, vous ne réagirez plus de la même façon quand vous verrez ces attitudes se manifester autour de vous.
En fait, plus on se donne la permission d’être ou de faire ce qu’on rejette habituellement, et plus ces éléments qui nous dérangent disparaissent.

Lise Bourbeau parlait samedi des gens qui ont tendance à se jeter sur le chocolat par exemple. Plus ces personnes vont chercher à se contrôler, plus elles vont avoir du mal à sortir de leur automatisme. Par contre, si ces personnes commencent à s’autoriser à être gourmandes ou dans l’excès par moment, tout naturellement, leurs impulsions vont s’apaiser et il se pourrait même qu’au bout d’un moment, elles ne ressentent même plus le besoin de se jeter sur le chocolat.

J’ai lu quelque part que le meilleur moyen de résister à la tentation c’est d’y céder. En fait, je dirais que le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est de se donner la permission d’y céder. Par exemple, certaines personnes s’interdisent de se sentir attirées par d’autres personnes alors qu’elles sont déjà en couple. Bien souvent, elles commencent alors à faire une véritable fixette sur d’autres personnes et elles se prennent au piège elles-mêmes, finissant par ne plus penser qu’à çà et allant parfois même jusqu’à rompre leur relation existante en pensant que leur obsession veut dire quelque chose par rapport à leur couple et par rapport à la personne qui occupe leurs pensées. Mais en fait, si ces personnes s’autorisent simplement à ressentir cette attirance et acceptent cette facette d’elles-mêmes, dans la majorité des cas, cette attirance se libère tout naturellement, rapidement, et ça s’arrête là. C’est le fait de s’interdire de ressentir ce qu’on ressent qui représente le véritable piège, et c’est valable pour tout.

Le simple fait de s’autoriser à être ou à faire ce qu’on s’interdisait habituellement d’être ou de faire nous libère d’un immense fardeau et nous rend notre pouvoir et notre liberté.

Quoi que vous ayez tendance à juger chez les autres, quelles que soient les attitudes qui vous mettent hors de vous, commencez à vous donner la permission d’être ou de faire la même chose que ces autres qui vous insupportent, et vous allez voir que du coup, ça vous touchera beaucoup moins et de moins en moins à mesure que vous allez apprendre à vous accepter et à vous aimer dans ces comportements-là. Par ailleurs, se donner la permission ne veut pas dire qu’on va passer à l’action ou tomber systématiquement dans ces comportements-là. Ca veut juste dire qu’on accepte cette possibilité et qu’on choisit de continuer à s’aimer quoi qu’il en soit. On reconnaît que c’est aussi Ok de fonctionner comme ça, et que ça ne change rien à qui nous sommes et à notre valeur personnelle.

 

Les autres peuvent là encore représenter un formidable miroir pour nous, qui nous aide à mieux nous comprendre, à mieux nous accepter et nous aimer.

Il n’y a qu’un pas à faire, et le point de départ est d’oser simplement plonger en soi pour regarder ce qui nous dérange, ce que les autres nous aideront à faire tout naturellement, sans même s’en rendre compte.

Alors profitez de chaque situation qui vous irrite ou déclenche même de la fureur en vous, et partez à la redécouverte de vous-même à travers cette nouvelle perception.

Donnez-vous la permission d’être et de faire ce qui vous irritait jusque-là chez les autres, et c’est en même temps votre pleine liberté que vous allez vous offrir, à vous-même comme aux autres d’ailleurs.

 

 
En vous souhaitant à tous une excellente journée !
Laure

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligne et outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 







About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

8 Comments

  1. domergue

    6 mars 2017 at 10:44

    mon mari boit !!! dans ce cas que dois-je faire!! me mettre à boire???

    • Laure Zanella

      6 mars 2017 at 10:49

      Comme je l’ai souligné dans l’article, se donner la permission de… ne veut pas nécessairement dire passer à l’action. Par contre, en vous donnant la permission de vivre vos propres addictions ou comportements destructeurs (ce qui vous pose en fait réellement souci derrière le fait qu’il boive), vous retrouverez votre liberté personnelle et vous vous sentirez de moins en moins affectée par ses choix. Vous vous rendrez peut être compte aussi que personne ne vous oblige à rester auprès de cet homme si sa façon de vivre ne vous convient pas.

  2. Céline

    6 mars 2017 at 11:36

    Le passage sur le chocolat me parle totalement 😉
    La déculpabilisation n’est pas chose évidente, mais on y parvient avec du temps et l’apprentissage de l’amour de soi.

    Je ne supporte pas les gens qui passent leur temps au téléphone (ou à pianoter dessus) lorsqu’ils ont quelqu’un en face d’eux.
    Je m’autorise à faire la remarque lorsque cela se produit (et calmement maintenant ^^), et même si cela n’a pas d’effet, cela me fait du bien.
    Pour autant, je n’ai pas encore trouvé ce que ça veut dire de moi…

    • Laure Zanella

      6 mars 2017 at 12:38

      Peut-être que par moment, vous n’êtes pas totalement présente aux autres et que vous avez encore du mal à vous aimer totalement dans ces moments là. Même si votre absence de présence ne se manifeste pas en pianotant sur un téléphone, vous pourriez être perdue dans vos pensées et pas vraiment à l’écoute, ou d’autres choses encore. Continuez simplement à observer pour voir de quelle façon vous n’êtes pas tout à fait là, ou alors, ce qui vous agace réellement derrière le fait que les autres pianotent sur leur téléphone quand ils sont avec d’autres personnes. Ca peut être le manque de considération de l’autre, le sentiment de ne pas exister ou plein d’autres choses. Voyez ce qui vous irrite concrètement là-dedans, et vous finirez par trouver à quel niveau vous avez besoin de vous aimer un peu plus encore 🙂

      • Céline

        7 mars 2017 at 09:43

        Le manque de considération est très certainement le noeud du « problème » en effet…
        Merci de votre réponse, Laure 🙂
        Et bonne journée !

  3. Amandine

    6 mars 2017 at 11:40

    Bonjour,

    merci pour cet article je ne suis pas sur d’avoir tout compris 😉 moi ce que je n’aime pas chez les autres c’est les gens qui se plaignent tout le temps l’hypocrisie la jalousie cela veut dire que des sois je dois m’autoriser a me plaindre a être hypocrite etc…..

    Car si c’est ca je ne comprends pas trop car je ne veux pas etre comme cela ca ne vibre pas avec moi meme je suis une personne toujours joyeuse aimable a l’ecoute etc……

    Merci pour votre éclairage 😉 <3

    • Laure Zanella

      6 mars 2017 at 12:35

      Se donner la permission d’être parfois comme ça ne veut pas dire que c’est ce que vous allez choisir en permanence. C’est juste que par moment, il vous arrivera de vous plaindre ou d’être hypocrite pour une raison ou une autre, et si vous vous rejetez quand vous vous placez dans ces rôles là, vous souffrez. Si vous vous donnez la permission d’être aussi par moment comme ça, vous serez libre et vous pourrez laisser les autres libres également d’être qui ils veulent être, même dans leurs moins bons moments.

      • Martin

        6 mars 2017 at 15:50

        Ok très bien je comprends un peu mieux merci beaucoup je suis de votre avis après moi c’est vrai que si une personne est comme ca de temps en temps cela ne me dérange pas mais il y a des personnes que je connais qui sont comme ca tout les jours avec tout le monde par contre la je coupe les ponts ou prend énormément de distance avec ses gens la

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *