Si vous aussi vous aspirez à un monde de paix…

By on 17 juillet 2016

 

Crédit photo : Fotolia.com

Crédit photo : Fotolia.com

Si vous aussi vous aspirez à un monde de paix…

Voilà qu’encore une fois cette année, un acte incompréhensible pour la majorité d’entre nous a été commis en ce 14 juillet à Nice… De nombreuses personnes en ont été fortement secouées, d’autant plus que la violence des précédents événements marque encore nos mémoires, et je ne parle même pas ici des personnes directement touchées qui ont perdu un ou plusieurs proches…

Depuis cet événement, on voit toutes sortes de réactions sur les réseaux sociaux : d’un côté des messages de soutien et d’amour, et de l’autre, des messages de colère et même de haine…

Ces dernières réactions sont bien compréhensibles, car nous sommes humains et quand il arrive quelque chose d’aussi terrible, on se sent tellement impuissant que tout ce qui nous reste est parfois la rage… Beaucoup se sentent profondément meurtris parce qu’ils ont le sentiment de ne plus être en sécurité nulle part, parce qu’ils ont peur pour leur famille, pour eux-mêmes. Beaucoup vivent dans une très grande frustration également parce qu’ils ne s’autorisent plus à faire ce qu’ils auraient fait habituellement par crainte qu’un nouveau malheur survienne et que tout s’effondre dans leur vie…

Encore une fois ces réactions sont compréhensibles, y compris celles qui souhaitent le pire à ceux qui sont à l’origine de ce drame… Mais est-ce vraiment le seul chemin possible ? Et est-ce que toute cette haine et cette peur vont nous mener quelque part ?

 

 

La paix commence en soi

Ce que j’aimerais vous dire aujourd’hui, et nous en avons déjà parlé sur le blog, c’est que si nous souhaitons vivre un jour prochain dans un monde de paix, le premier « terroriste » qui doit disparaître est celui qui sommeille en chacun de nous… Par là j’entends que lorsque nous sommes prisonniers de nos jugements, de nos peurs, de notre rage intérieure, nous ne sommes pas en paix et nous nous terrorisons nous-mêmes…

Nous menons une guerre perpétuelle sur le plan intérieur, et même si ça peut nous sembler anodin à première vue, même si nous pouvons avoir le sentiment que notre ressentiment n’a pas d’impact sur le monde qui nous entoure, ce n’est pas la réalité…

Ressentir ces émotions est bien légitime, mais comprenez que vous pourrez lutter autant que vous le voulez, ça ne changera absolument rien à ce qui est. Ce qui s’est passé s’est bel et bien passé, et toute la rage du monde n’y changera rien. Par contre, ce par rapport à quoi ça change tout, c’est ce qui se passe en vous et l’impact que vous allez avoir sur ceux qui sont autour de vous…

Chacun de nous a un rôle à jouer par rapport à ce qui va prendre forme pour la suite de notre chemin, de notre chemin à tous… Et si nous voulons vivre dans un monde de paix, alors c’est d’abord à l’intérieur de nous que nous devons trouver la paix, car le monde qui nous entoure ne fait que refléter notre monde intérieur à tous…

Lorsque j’aborde un sujet comme celui-ci, certaines personnes se sentent parfois piquées et me disent « Mais Laure, de quelle façon aurais-je pu avoir un rôle à jouer dans ce qui s’est passé dans le monde ? Je suis tout de même une bonne personne ! Jamais je n’ai souhaité qu’il arrive une telle chose… »

Bien sûr que non… Personne d’entre nous ne l’a souhaité. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que ce qui émane de nous a inévitablement un impact sur ceux qui nous entourent, et ce qui émane de ceux qui nous entourent a un impact sur ceux qui les entourent eux, et ainsi de suite…

 

 

Changez votre angle de vue

Prenez un instant si vous le voulez bien pour imaginer ceci : Quand vous êtes en colère contre quelqu’un parce que cette personne vous a blessé par exemple… Votre première réaction sera peut-être de riposter et de vous dire que c’est bien naturel de riposter, après tout, c’est l’autre qui a commencé… L’autre va alors surenchérir et la bataille va se poursuivre ainsi jusqu’à ce que la blessure soit assez forte d’un côté ou de l’autre pour que l’un des deux parte en claquant la porte, brise le premier objet qui lui tombera sous la main, utilise la violence physique envers l’autre, ou autre…

Comment vous sentez-vous dans un tel cas de figure ? Et vous arrive-t-il ensuite d’être sans le vouloir agressif ou fermé envers d’autres personnes qui ne vous ont pourtant rien fait parce que vous vous sentez encore tellement en colère et frustré par rapport au premier intervenant ?
Même si une telle situation est plutôt courante et arrive à tout le monde, c’est une forme de violence aussi, envers l’autre, et envers soi, parce qu’en cultivant des pensées de colère ou de haine, on se fait du mal à soi-même aussi.
Être dans la colère quand il arrive ce qui est arrivé à Nice est une réaction humaine, mais cultiver cette colère et développer de la haine ne sera jamais la réponse adaptée pour aboutir à un monde de paix.
Maintenant j’aimerais vous emmener vers une autre projection mentale : Imaginez à présent que vous soyez en colère et qu’une personne se plante devant vous, vous regarde droit dans les yeux avec un amour infini dans le regard.

Vous sentez à quel point l’amour de cette personne pour vous est inconditionnel. Cette personne ne porte aucun jugement sur vous et vous accueille en entier tel que vous êtes, avec vos bons et vos moins bons côtés. Vous vous sentez aimé, juste pour qui vous êtes, sans aucune restriction et vous sentez toute la bonté et la bienveillance qui existe chez cet autre, juste devant vous…

Que ressentez-vous ? Êtes-vous toujours en colère ? Ou ressentez-vous votre cœur qui est en train de s’ouvrir parce qu’il ne peut tout simplement plus rester fermé devant tant d’amour ? Qu’est-ce qui se passe en vous lorsque vous visualisez un tel tableau ? Sentez-vous les larmes qui vous montent aux yeux ? Autre chose encore ?

Ce que je vous propose aujourd’hui, ce n’est pas de tenter d’adopter une telle attitude d’amour inconditionnel face aux terroristes, mais seulement face à ceux qui vous entourent et à vous-même, parce que la paix dans le monde passera inévitablement par là. C’est le seul chemin qui fonctionnera.
Peut-être que vous avez le sentiment qu’en faisant de petits efforts au quotidien, vous ne provoquerez rien de particulier à une échelle plus large, mais qu’est-ce qui se passerait si nous étions 7 milliards à choisir de faire de tout petits efforts ?

La paix dans le monde commence par la paix en soi. Il n’y a pas d’autre voie que celle-là.

On ne peut pas attendre des autres qu’ils changent, des terroristes qu’ils reçoivent soudainement l’illumination et qu’ils se rangent du côté de l’amour… C’est un monde qu’ils ne comprennent tout simplement pas…

On ne peut pas se dire non plus : « Que mon entourage change d’abord et je n’aurais plus besoin de m’énerver avec eux. Tout ira bien alors… »

 

 

Plongez en vous

On ne peut que choisir de cette façon : Je vis une situation qui me contrarie => Je riposte et fais en sorte d’attaquer l’autre à mon tour…

OU : Je cherche en moi pour comprendre ce que je vis => Est-ce vraiment ce que fait ou dit l’autre qui me pique ? Ou est-ce l’interprétation que j’en fais et l’histoire que je me raconte à ce sujet ?

 

Prenons un exemple concret pour illustrer  avec un grand classique : Votre conjoint(e) et/ou vos enfants laissent tout traîner. Ils laissent leurs vêtements sales par-ci par-là, même chose pour la vaisselle, les jouets ou n’importe quoi d’autre.

Vous, vous êtes totalement excédé. Vous leur avez pourtant demandé des centaines de fois de ranger leurs affaires et vous en avez vraiment marre, parce que vous avez l’impression qu’ils ne vous respectent pas…

Vous avez tout un tas de pensées qui vous défilent dans la tête, tout un tas de scénarios où vous vous entendez hurler sur eux dans votre tête, y compris dans les moments où il ne se passe rien de spécial.
Plus ça va, plus vous allez être dans l’attente d’être enfin entendu(e) et respecté(e) et avant même qu’il se passe quoi que ce soit, vous vous sentez souvent en colère parce que vous anticipez le moment où ça va recommencer.

Peut-être même que vous y pensez au boulot, durant vos courses, pendant que vous prenez votre douche, etc.

À chaque fois que vous y pensez, vous ressentez de la colère et vous réagissez alors en étant fermé(e) au lieu de réagir comme vous le feriez normalement, si tout allait comme vous le souhaitez.

Pouvez-vous obliger votre conjoint(e) ou vos enfants à ranger leurs affaires et à vous obéir ? Non. Vous pouvez tenter les manœuvres habituelles en les menaçant, en hurlant et tout ce que vous voulez, mais rien ne les obligera pour autant à aller dans votre sens.

Par ailleurs, si leur désordre vous dérange, c’est bien VOUS que ça dérange. C’est donc à VOUS de ranger si vraiment ça vous pose un souci. Ce n’est pas à eux de changer pour mieux vous convenir à vous.

 

 

La bascule

Et que se passerait-il maintenant dans une telle situation si vous décidiez de puiser en vous pour y trouver un nouveau type de réponse ?

Reprenons le cheminement proposé quelques lignes plus haut si vous le voulez bien…

Je vis une situation qui me contrarie => Mon/Ma conjoint(e) et / ou mes enfants laissent traîner leurs affaires…

Je cherche en moi pour comprendre ce que je vis : Est-ce vraiment ce qu’ils font qui me pique ? Ou est-ce l’interprétation que j’en fais et l’histoire que je me raconte à ce sujet ?

Alors, quels sont les faits concrètement : Ils laissent traîner leurs affaires. A priori, ce n’est pas quelque chose qui doit nécessairement perturber, parce qu’eux, ça ne les gêne visiblement pas le moins du monde 🙂 Les faits concrets sont qu’ils laissent traîner leurs affaires, point.

Et qu’est-ce que je me raconte au juste à ce sujet ? Ça pourrait être : « Quoi ? C’est pas vrai ! Je leur ai pourtant demandé de ranger. Ils ne l’ont toujours pas fait ! C’est comme ça à chaque fois ! Ils me prennent pour leur bonne ou quoi ? Qu’est-ce que j’en ai marre de devoir constamment passer derrière pour avoir le droit de vivre dans une maison propre et rangée ! Ils le font exprès, ce n’est pas possible autrement ! Ils cherchent à me provoquer ! Ils ne me respectent pas ! Etc. » Ça sent le vécu hein 🙂
On va alors entamer une sorte de « guerre » ouverte contre ces êtres que nous aimons pourtant, on va réagir avec eux d’une façon qui ne sera pas nécessairement très lumineuse et à force, la carapace va se durcir de plus en plus, et peut-être que le même effet va se produire pour eux…

Mais, si au lieu de rester coincés dans nos histoires, dans ces interprétations, ces scénarios que nous construisons finalement tout seuls en fonction des blessures qui ne sont pas encore guéries en nous, nous décidions de prendre un peu de recul tout en nous demandant si nous voulons vraiment être cette personne-là, celle qui est dans la colère ou le ressentiment pour seulement une question d’affaires qui traînent, ou si nous voulons être une version bien plus belle de nous-mêmes en étant cette personne qui est dans l’amour et l’acceptation inconditionnels, et qui utilise chaque expérience pour apprendre toujours plus sur elle-même.

Quoi que puissent dire ou faire les autres, ce ne sont pas eux qui provoquent le trouble en nous. Ce sont toutes les histoires que nous nous racontons à ce sujet, toutes les projections que nous faisons, et en nous demandant qui nous serions sans ces projections, ce qui se passerait si nous ne décidions plus de nous attacher à ces pensées qui disent que nos proches ne nous respectent pas, qu’ils font tout exprès, qu’ils ne doivent pas nous aimer pour réagir comme ça avec nous, etc., c’est là que nous pourrions revenir à qui nous sommes vraiment et commencer à regarder les choses sous un autre angle.

 

 

Les autres n’ont pas à changer

Vous ne pouvez pas obliger le monde autour de vous à changer, ni forcer les terroristes à ouvrir les yeux et à comprendre le monde tel que vous le comprenez.

Vous ne pouvez que choisir qui VOUS voulez être aujourd’hui en rapport avec ça et peut-être décider maintenant de commencer vous-même à créer un monde de paix, en vous, pour que cette paix puisse ensuite petit à petit se propager autour de vous.

Si les autres font quelque chose qui m’énerve, ce n’est pas aux autres de changer. Ils font juste ce qu’ils font et entrer dans la rancœur par rapport à eux ne changera pas le passé ni les circonstances du moment. Mais je peux à tout moment commencer à examiner ce qui se passe en moi, quel genre de pensées je cultive, et voir si ces pensées sont vraiment la réalité, ou si finalement, ce n’est pas qu’une interprétation très personnelle de ce que j’observe autour de moi.
Je ne peux pas faire changer les autres. Je peux seulement décider de me changer moi-même, parce que je ne veux pas vivre dans la haine et le ressentiment. Je ne veux pas tomber dans le même piège que ceux que nous appelons nos ennemis. Je suis consciente du fait qu’à chaque fois que je choisis la colère au lieu de choisir l’amour, je me fais du mal à moi-même en premier, parce que ce n’est pas agréable du tout d’être en colère et ça me ronge de l’intérieur.

Ça peut donner une illusion de puissance sur le coup, mais est-ce que ça m’apporte de la joie ? Absolument pas.

Quand je choisis de me tourner vers la meilleure version possible de moi-même, de me tourner vers l’intérieur et d’utiliser les expériences extérieures pour comprendre toujours plus de choses sur moi-même, c’est là que je trouve la paix, même quand il se passe des choses très difficiles autour de moi. Et quand je suis en paix, je peux fonctionner à partir du cœur, donner le meilleur de moi-même aux autres et insuffler une énergie positive à ces autres.

Ces autres restent toujours libres de saisir la perche tendue ou non. C’est leur choix, et je ne peux pas les obliger à quoi que ce soit.

Mais vaut-il mieux ne rien faire et continuer à fonctionner dans la violence, ou simplement tenter le coup en faisant de son mieux et qui sait, avoir peut-être une chance de ramener quelqu’un d’autre avec soi dans cette paix qu’on aura construite en soi ?

Je ne peux pas changer le monde qui m’entoure, aussi dur que je décide de lutter dans ce sens. Mais je peux à tout moment changer ce qui se passe en moi et décider de laisser aller la colère, la rancœur et tout ce qui n’est pas moi.

Je ne veux pas vivre dans la haine, ni dans la peur. Alors je choisis simplement d’accepter ce qui est, parce que toute la résistance intérieure du monde n’y changera de toute façon rien et ne ramènera personne d’entre les morts, et je décide de rester simplement moi et de revenir constamment à cette version de moi, même s’il m’arrive d’être secouée par ce qui se passe autour de moi.

Si quelqu’un d’autre me pique, je peux entrer en réaction et riposter, ou alors, je peux utiliser cette situation comme une nouvelle occasion de voir ce qui n’est pas encore guéri en moi, et c’est là que tout peut changer.

Les autres sont comme un miroir qui nous renvoie à nos propres démons. Si nous ressentons de la haine envers ceux qui ont détruit des vies, peut-être que ça nous ramène simplement à cette haine que nous ressentons envers nous-mêmes quand nous nous laissons entraîner par la rage et que nous nous éloignons de notre véritable nous… Nous permettons ainsi à ces autres de définir qui nous sommes et d’orienter nos choix… Eux font juste ce qu’ils font, même si c’est terrible, mais c’est nous qui décidons de nous laisser influencer négativement et de poser des barrières de tous les côtés en fonction d’eux au lieu de rester simplement qui nous sommes vraiment.

Vous pouvez soit vous laisser entraîner par ce piège, soit décider de rester ou de devenir la meilleure version de vous face à une telle situation.

Se laisser entraîner par la violence, même si celle-ci ne se déroule qu’en pensées, c’est laisser la violence gagner. Ce ne sera pas mon choix… Quel sera le vôtre ?
Prenez simplement le temps d’y réfléchir, et voyez que même si vous ne pouvez pas faire changer le monde, vous pouvez faire énormément en commençant à vous changer vous-même, à prendre soin de vos blessures, à laisser aller petit à petit la colère et la violence sous toutes ses formes, mêmes les plus anodines, à revenir constamment à vous quand quelque chose vous pique ou vous blesse pour comprendre ce qui se passe en vous, parce que c’est comme ça que vous pourrez trouver une paix toujours plus grande en vous, et c’est cette paix intérieure qui pourra commencer à changer le monde.

La paix dans le monde commence par la paix en soi, et c’est à chacun de nous de décider s’il souhaite à présent y prendre part ou non.

Commencez de là où vous êtes, en faisant simplement de votre mieux, et le reste suivra.

Avez-vous remarqué par ailleurs à quel point, quand il arrive un grand drame, nous sommes nombreux à vivre de grands élans de solidarité et d’amour ? A quel point toutes ces bricoles qui nous prenaient la tête avant sont vite oubliées ? C’est qu’elles n’étaient pas si importantes que ça au final… Alors pourquoi leur accordons-nous tant d’importance dans un quotidien « ordinaire ». On pourrait là aussi prendre un peu de recul et se dire quand quelque chose nous énerve « Est-ce vraiment si grave que ça ? » et là on se rendrait compte que non et on pourrait simplement resté aligné sur notre vibration naturelle d’amour et de sérénité… Qu’en pensez-vous ?

 

Et je terminerai avec ces paroles de l’Abbé Pierre qui illustrent à la perfection le message que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui.

« Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »
En vous adressant à tous mes meilleures pensées
Laure

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligneLes outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 

 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

10 Comments

  1. catherine

    18 juillet 2016 at 10:36

    Merci Laure. Je vous accompagne dans vos si justes réflexions et crois aussi à la puissance de l amour.quelle admirable guide vous êtes. ? Je suis admirative de votre sagesse déjà si jeune. Votre lumière est intensément ressourçante. Bien à vous
    Catherine

    • Laure Zanella

      18 juillet 2016 at 11:16

      Merci beaucoup pour votre message Catherine 🙂 Je vous envoie mes meilleures pensées

  2. Josiane

    18 juillet 2016 at 11:14

    Bonjour Laure,
    Merci infiniment pour cet article. Vous avez tellement raison <3
    La haine entraine la haine et n'apporte vraiment rien de bon, si ce n'est pire.
    Certains messages donnent vraiment à réfléchir et peuvent laisser certains aller dans une situation de destruction plutot que de PAIX…..
    Je souhaite vraiment que l'on prenne vraiment conscience qu'il n'y a que L'AMOUR qui méne vers LA PAIX….Moi, c'est sur ce chemin là que je me dirige….
    MERCI INFINIMENT LAURE POUR VOS MESSAGES DE PAIX……ET D'AMOUR….<3 <3

  3. Claire

    18 juillet 2016 at 14:03

    Merci Laure

    Je vous lis tous les matins, vous êtes comme une prière pour moi
    Ça commence bien ma journée, et j’essais de mettre en pratique cet
    Enseignement, je crois que ça marche …
    Mes meilleurs pensées à vous aussi

  4. Jeanne

    18 juillet 2016 at 18:18

    Merci Laure pour cet admirable façon que vous avez d’expliquer les choses. Après tellement de recherches et de pourquoi, je commence enfin à comprendre. Bonne fin de journée. 🙂

    • Laure Zanella

      18 juillet 2016 at 19:26

      Alors j’en suis ravie 🙂 Merci pour votre message Jeanne et une belle fin de journée à vous aussi

  5. Patricia

    20 juillet 2016 at 12:11

    Merci infiniment Laure pour ce beau message de paix et d’amour. Je vous lis quotidiennement et vos messages apaisent et remplissent de joie mon âme ! Chaque être est une goutte dans l’immense océan et sans chacun de ces êtres, l’océan n’existerait pas ! C’est ce que disait Mère Térésa. Si nous sommes en paix avec nous-mêmes, le monde sera en paix ! C’est de cette façon que nous pourrons aider tous ceux qui traversent de terribles épreuves comme celle-ci !

    • Laure Zanella

      21 juillet 2016 at 12:44

      Effectivement, c’est le chemin qui me semble le plus limpide et évident, alors faisons simplement de notre mieux et voyons ce qui pourrait en ressortir 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *