Si vous avez peur du jugement des autres…

By on 13 décembre 2016

 

Crédit photo : MasimbaTinasheMadondo – Pixabay.com

Si vous avez peur du jugement des autres…

L’une des thématiques qui reviennent souvent en coaching, c’est la peur du regard des autres… En effet, nous vivons dans une société où la plupart des gens n’ont pas appris à porter un regard positif sur eux-mêmes, bien au contraire.

On nous a appris à nous juger et à juger les autres, à nous comparer, à nous dévaloriser. Souvent ces mécanismes se sont mis en place de façon totalement inconsciente, parce que nous avons simplement observé les adultes autour de nous procéder de la même façon, avec eux-mêmes comme avec les autres, et nous avons alors cru que c’était normal de fonctionner ainsi, sans tenir compte du malaise que ça générait en nous.

Alors nous avons grandi, nous sommes devenus des adultes, et nous avons continué à traîner derrière nous ce boulet qu’est le manque d’estime de soi avec toutes les conséquences néfastes que ça implique dans tous les domaines de notre vie…

Du coup, nombreux sont ceux qui souffrent encore du regard des autres, qui ont peur d’être mal jugés, qui « calculent » leurs faits et gestes en fonction de l’impact que ça pourrait avoir sur les autres, par crainte de déplaire ou d’être rejeté. Tellement de gens se retiennent d’être tout simplement eux-mêmes par peur de décevoir et de ne pas ou plus être aimé.

Est-ce une vie agréable ? Certainement pas…. Mais a-t-on la possibilité de faire changer les choses et de sortir de cette peur du jugement des autres ? Oui, évidemment, et j’aimerais aborder avec vous aujourd’hui un point très important qui pourrait bien vous aider à vous libérer une bonne fois pour toutes de vos craintes quant au regard et au jugement des autres…

 

 

Retournement de situation…

Il nous arrive à tous de porter des jugements et j’aimerais que vous repensiez à un moment où vous avez été plutôt vache dans les vôtres…

Pouvez-vous retrouver un moment où vous avez porté un jugement sévère sur un autre ou sur vous-même ?

Bien…. Dans quel état d’esprit étiez-vous avant d’émettre ce jugement ? Comment vous sentiez-vous au cours de cette journée ?

Étiez-vous radieux ? Plein de joie de vivre ? Bien dans vos baskets ? Étiez-vous au comble du bonheur ? Blindé de motivation et débordant d’amour pour le monde et pour vous-même ?

Ou étiez-vous plutôt frustré ? Fatigué peut-être ? D’humeur grognon ? Aviez-vous passé des moments difficiles au cours de cette journée ? Étiez-vous stressé ? Mal dans votre peau ? Étiez-vous tracassé par quelque chose ou en train de vous battre pour remonter la pente ?

Une fois que vous avez évalué globalement votre humeur avant d’émettre ce jugement, demandez-vous si ce jugement était réellement le reflet de votre pensée, ou si finalement, en ayant été dans une meilleure journée, les choses auraient pu être différentes ?
Votre jugement était-il vraiment le fruit d’une réflexion profonde, d’un avis objectif ? Ou était-il seulement et uniquement le reflet de votre humeur du moment ?

Je vous invite à revivre la scène, mais en imaginant avoir vécu un début de journée formidable. Créez un scénario où vous étiez cette fois au comble de la joie, de très très bonne humeur, dans la meilleure version possible de vous-même…

Vous y êtes ?

Auriez-vous porté ce jugement, exactement comme vous l’avez fait, si vous aviez passé une merveilleuse journée au préalable et si vous aviez été vraiment vous-même, au top de votre forme ?

 

 

 

La vérité…

De qui parlent les jugements que nous émettons ou ceux qui portent sur nous ?

Parlent-ils réellement de la personne qui est jugée ? Ou parlent-ils plutôt de la personne qui juge ?

Prenez vraiment le temps de vous interroger sur ce point, et trouvez au besoin d’autres exemples qui vont vous servir de point d’appui…

Quand nous sommes dans un bon jour, nous ne jugeons pas. Une personne en paix avec elle-même ne ressens pas le besoin d’agresser les autres d’une quelconque façon. Nous pouvons bien sûr émettre des critiques, mais dans le sens d’un simple avis, neutre et objectif. Mais nous n’allons certainement pas blâmer les autres, les dévaloriser ou les blesser d’une façon ou d’une autre…. Pensez-y… Vous verriez Bouddha en train de critiquer quelqu’un ? Bien sûr que non ! Et pourquoi ? Parce qu’il est parfaitement en paix à l’intérieur… Il n’y a alors aucune critique et aucun blâme à émettre, quoi qu’il se passe à l’extérieur.

Pour tomber dans ce piège-là, il faut qu’il y ait un terrain favorable, et c’est alors « le côté obscur de la force » qui s’exprime en nous.

Est-ce qu’en étant de bonne ou de mauvaise humeur, la situation en face de nous est différente ? Non…. Ce qui est différent, c’est le filtre que nous posons sur cette situation, et c’est ça qui fait qu’on va réagir positivement ou négativement… Et il en va de même avec ceux qui nous jugent.

Quand quelqu’un vous critique, cette personne ne parle pas réellement de vous, mais elle laisse plutôt transparaître quelque chose qui la concerne elle, quelque chose qui se passe en elle et n’a finalement rien à voir avec vous.
Il m’arrive parfois d’avoir des commentaires agressifs sur un article ou une vidéo, et il m’est même déjà arrivé de me faire insulter. C’est certes désagréable, mais ça ne m’affecte plus, parce que je fais la différence entre une personne qui exprime simplement un point de vue différent, tranquillement et de façon respectueuse, et une autre personne qui crache son venin et s’exprime avec mépris ou méchanceté.

Si ces ingrédients sont présents, c’est que la personne qui juge n’est pas vraiment elle-même et ce qu’elle exprime ne parle pas de moi mais bien d’elle.

Son jugement exprime sa frustration, son mal-être, sa souffrance peut-être, mais il n’a finalement rien à voir ni avec moi ni avec ma valeur personnelle, et ça s’applique pour nous tous.

 

 

 

Regarder les choses autrement…

Si vous vous sentez encore blessé par un jugement qu’on a pu porter sur vous ou sur quelque chose que vous avez fait, je vous invite à revisiter cette situation en tenant compte de ce qui a été évoqué ci-dessus.

Prenez le temps de vous replonger dans les faits, d’observer la personne qui vous a jugé et son attitude… Avez-vous le sentiment que cette personne était posée, sereine, de bonne humeur ? Ou avez-vous le sentiment qu’il y avait peut-être autre chose derrière son comportement ?

Même si vous avez du mal à poser des mots concrets dessus, si vous observez ce que vous ressentez en revisitant une telle scène, vous n’aurez pas de mal à déceler le malaise qui pouvait habiter l’autre, et vous saurez alors que le jugement émis en disait beaucoup plus long sur l’autre que sur vous…

Bien sûr, notre ego peut chercher à lutter contre cette idée et tenter de nous enfoncer dans nos croyances limitantes. Mais quand c’est le cas, c’est seulement parce qu’une part de nous adhère au jugement qui est émis. Une part de nous croit vraiment que nous ne sommes pas à la hauteur, pas assez bien, pas assez intelligent ou que sais-je encore, et c’est pour ça que le jugement de l’autre nous touche.

 

Si vous vous sentez parfaitement en paix avec vous-même et qu’on vous critique, ça ne vous affectera pas, parce qu’il vous semblera évident que ce qu’on vous crache à la figure n’est pas la réalité. Mais quand vous-même avez tendance à croire que l’autre a raison, même si c’est inconscient, alors ça vous blesse et c’est quelque part une excellente occasion qu’on vous offre pour prendre conscience de ce qui se passe en vous.

Allez creuser plus loin dans cette prise de conscience et considérer le jugement de l’autre… Demandez-vous alors si ce qu’il exprime est bien la vérité, et souvent, vous vous rendrez instantanément compte que ce n’est pas le cas, et vous pourrez alors retrouver le calme en vous.

Et si vraiment vous vous dites que oui, que l’autre a totalement raison à votre sujet, servez-vous de ça pour voir ce que vous pouvez faire concrètement pour changer la donne.

Plutôt que de simplement vous effondrer en restant fixé au jugement de l’autre, voyez ce que vous pourriez faire à partir de là et transformer ainsi le jugement en opportunité pour continuer à avancer et devenir une version toujours meilleure de qui vous êtes.

En évoluant de cette façon, le jugement ne vous blessera plus aussi profondément, parce qu’il va devenir un tremplin et un joli cadeau au final pour que vous puissiez déployer vos ailes et vous épanouir de plus en plus. A vous de voir ce que vous voulez en faire !

 

 

Garder son cap

Pour résumer ici la clé du jour, gardez en tête que les critiques et les jugements qui sont exprimés avec mépris ou méchanceté ne sont pas le reflet de la vérité à votre sujet.

Ce n’est qu’une projection extérieure de quelque chose qui se passe en l’autre, qui exprime son mal-être, son insatisfaction, sa douleur ou d’autres choses encore qui n’ont rien à voir avec vous.

Si vous prenez l’habitude de remettre ceci à sa place dès qu’une occasion se présente, vous verrez que les blâmes extérieurs vous affecteront de moins en moins, jusqu’à ce que vous vous sentiez totalement détaché.

Ne perdez pas confiance en vous à cause d’avis extérieurs. Il ne s’agit que d’avis extérieurs et non d’une vérité absolue à votre sujet. Ces avis ont du pouvoir seulemement parce que vous-même choisissez de continuer à y croire, mais vous pouvez changer d’avis à n’importe quel moment.

Apprenez à voir au-delà du masque. Ne vous contentez pas de la réponse de votre mental qui va tout prendre au pied de la lettre, et allez creuser plus loin. Voyez que ce qu’exprime l’autre parle surtout et avant tout de lui, et ne manquez pas l’occasion de vous rappeler à vous-même que vous êtes une belle personne et que vous avez de la valeur de toute façon, quoi qu’on puisse en dire ou en penser.

 
À vous de jouer maintenant ! Et n’hésitez pas à partager avec les autres lecteurs vos réflexions et commentaires à ce sujet.

 

En vous souhaitant une très belle journée
Laure

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks

Formations accompagnées en ligne et outils subliminaux « Transformez votre vie »


 

 

 


 







About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

6 Comments

  1. Béatrice

    13 décembre 2016 at 15:31

    Quand on a une bonne estime de soi, on est plus serein et on n’a pas peur du jugement des autres. C’est toujours la phrase de la fin qui attire mon attention car elle résume l’ensemble de ce qui a été dit.

    « ne manquez pas l’occasion de vous rappeler à vous-même que vous êtes une belle personne et que vous avez de la valeur de toute façon, quoi qu’on puisse en dire ou en penser. »

    Merci laure.

  2. Jeanne

    13 décembre 2016 at 18:39

    En lisant ce texte, ça m’a fait penser à un exemple comique. À chaque fois que mon petit chat voit arriver le facteur avec son petit camion représentatif, elle sait qu’il va venir ouvrir la boîte à lettre près de la porte. C’est une chatte peureuse, elle craint les étrangers, donc elle gronde et va se cacher! Et c’est comme ça à chaque fois! Pourtant le facteur ne le sait pas. Ce comportement en dit plus long sur mon chat que sur le facteur n’est-ce pas? Merci et bonne journée! 😉

    • Laure Zanella

      13 décembre 2016 at 19:31

      Tout à fait, c’est un bon exemple à transposer sur ce que nous pouvons vivre au quotidien entre humains 🙂 Une belle journée à vous aussi Jeanne !

  3. Ryan

    14 décembre 2016 at 16:07

    Bonjour Laure,

    j’apprécie beaucoup tes articles et j’aimerais les lire tous, est il possible de les avoir merci.

    Bien à toi.

    • Laure Zanella

      14 décembre 2016 at 16:40

      Il suffit de faire défiler la liste un peu plus bas sur la gauche, sur la page principale du blog. Tous les anciens articles sont accessibles par là 🙂

  4. Ryan

    14 décembre 2016 at 17:55

    merci, bien à toi

Leave a Reply

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *