Sortir des interprétations pour se concentrer sur les faits

By on 25 février 2015
Crédit photo : © Brian Jackson - Fotolia.com

Crédit photo : © Brian Jackson – Fotolia.com

Sortir des interprétations pour se concentrer sur les faits …

… Et éviter ainsi bien des souffrances qui n’ont pas lieu d’être

(Suite du programme de l’atelier public « Amour de soi – Amour de l’autre »)

Je vous propose aujourd’hui d’approfondir l’un des aspects dont nous avons parlé dans l’étape concernant les générateurs d’agressivité.

Bien souvent, lorsque nous échangeons avec les autres, au lieu d’entendre le message qui nous est transmis ou d’observer les faits, nous posons sur ces paroles ou ces actes un filtre qui les déforme et modifie complètement le message que nous étions censés recevoir.

Nous interprétons systématiquement ce que nous percevons au-dehors, et le problème, c’est que cette interprétation n’est pas neutre et objective. Elle est influencée par nos croyances, notre perception de la vie et les conclusions que nous avons tirées de notre propre expérience.

 

Comment remuer soigneusement le couteau dans la plaie

 

Lorsque le chemin qu’on laisse derrière soi est plein de blessures non guéries encore, nous avons tendance à interpréter ce qui vient du dehors de sorte que ça vienne appuyer sur ces anciennes plaies, et ce que nous recevons de notre côté n’aura plus grand-chose à voir avec ce que l’autre cherchait à nous dire ou à nous montrer.

Même quand notre interprétation du message de l’autre se rapproche plus ou moins de la réalité, nos filtres personnels auront tendance à amplifier ce message (dans le mauvais sens), générant en nous une nouvelle douleur ou de la colère, nous menant bien souvent à des conflits.

Le point de départ pour éviter de tomber dans le piège est de marquer un temps d’arrêt lorsque les propos ou les actes des autres provoquent un malaise en nous.

Au lieu de bondir directement comme si vous étions montés sur ressort (ou de sauter à la gorge de l’autre 😈 ), vous pouvez prendre quelques instants pour vous demander si le message que vous entendez correspond bien à celui qui a été envoyé par l’autre.

Vous pouvez utiliser votre mental pour vous demander quels sont les faits concrètement.

Voyez ensuite si la façon dont vous recevez le message comporte un jugement ou une interprétation personnelle,  ou pas.

Quand vous dites par exemple « X ne m’a plus donné de nouvelles depuis 1 semaine » c’est un fait. Par contre, si vous dites « X ne veut plus me voir » ou encore « Je ne compte pas pour X » il s’agit d’une interprétation personnelle parce que vous supposez que si vous n’avez pas eu de nouvelles, c’est parce que l’autre ne souhaite plus avoir de contact avec vous ou encore que vous n’avez aucune importance pour lui.

Ca pourrait être le cas, mais il existe aussi une infinité d’autres possibilités qui n’ont strictement rien à voir avec vous et qui font que X n’a pas donné de nouvelles.

 

Nous sommes tous différents les uns des autres… notre mode d’emploi aussi ! 

 

Il ne faut pas perdre de vue que chacun dispose de son propre modèle du monde. Chacun a un mode d’emploi qui lui est propre, et même si on retrouve certaines similitudes entre les uns et les autres, il ne faut pas pour autant mettre tout le monde dans le même panier.

Chacun est unique et différent de tous les autres, et chacun a sa façon à lui de réagir. Ce qui est vrai et juste pour vous ne le sera pas nécessairement pour les autres, et réciproquement.

Le fait d’interpréter la façon d’être, les actes ou les paroles des autres est l’un des plus grands pièges qui existent au niveau relationnel.

Non seulement, on se fait souvent du mal en « pensant que les autres pensent… », mais il y a également bien des liens qui se retrouvent tourmentés ou brisés à cause de malentendus.

Comme nous l’avons vu hier, lorsqu’on se place dans un état d’esprit négatif par rapport à l’autre, on fait tout (même si c’est en général sans le vouloir et sans le savoir) pour attirer à soi une issue négative.

Si vous interprétez les paroles des autres dans un sens qui vous blesse et qu’ensuite vous commencez à en vouloir à ces autres, toujours en proie à votre illusion, vous allez avoir tendance à réagir de façon négative vis-à-vis de ces autres et soit vous ne leur adresserez peut-être plus la parole, ou alors vous allez foncer tête la première vers une dispute, tout ça, parce que vous aurez laissé votre mental décider de la façon dont il faut entendre le message de l’autre au lieu de simplement entendre ce qui a été dit.

 

Clarifier et reformuler

 

Si le message reçu est ambigu et que vous n’êtes pas certains de sa signification, au lieu de laisser courir et d’entrer dans l’interprétation personnelle avec tous les risques que cela comporte, posez directement des questions à votre interlocuteur et expliquez-lui au besoin que vous voudriez vous assurer d’avoir bien compris ce qu’il cherchait à vous dire. Vous pouvez également reformuler directement ses propos pour vérifier que vous avez bien compris ce qu’il fallait comprendre.

Parfois on n’ose pas demander cette clarification parce qu’on craint de passer pour un(e) idiot(e), mais là aussi, ce sont encore nos filtres qui parlent et qui nous poussent à anticiper cette fois une réaction négative qui n’existera probablement pas. Et même si l’autre devait trouver notre questionnement ridicule, c’est son droit de le penser, mais ça ne fait pas pour autant de notre démarche quelque chose de réellement stupide.

Sentez-vous à l’aise avec l’idée de vérifier avec l’autre que vous avez bien entendu ce que vous étiez censés entendre, ce qui évitera tout malentendu et vous permettra bien souvent d’éviter une grande agitation intérieure pour rien du tout.

 

Eviter d’entendre des mots qui n’existent pas

Il arrive aussi bien souvent qu’au lieu de nous contenter d’entendre le message de l’autre, nous le développions et y rajoutions tout un tas d’autres mots qui n’ont jamais été prononcés, et sans doute jamais été pensés.

Vous est-il par exemple déjà arrivé de demander à votre conjoint s’il avait sorti la poubelle, et de recevoir en retour une réponse cinglante, pleine de frustration ou de colère ?

Au lieu d’entendre votre question, l’autre y a vu des sous-entendus et a transformé votre « Tu as sorti la poubelle ? » en un « Je suppose que tu n’as toujours pas sorti la poubelle ?! C’est encore moi qui vais devoir m’occuper de ça comme d’habitude ! Toujours les mêmes qui doivent tout faire dans cette maison … » ou quelque chose dans le genre, d’où sa réaction totalement incompréhensible pour vous qui attendiez un simple « oui » ou « non ».

Ces mots imaginaires qui se greffent à ce qui a réellement été dit s’installent aussi bien dans un sens que dans l’autre. Voyez s’il vous arrive vous aussi de rajouter des pans de phrases à celles qui arrivent à vos oreilles.

Si l’autre a une réaction négative alors que vous lui posiez une simple question appelant un « oui » ou un « non », n’hésitez pas à dire à l’autre ce que vous attendiez de lui, posément et sans agressivité.

 

Doucement, mais sûrement, toute habitude peut être changée

Le même scénario se répétera peut-être un certain nombre de fois, mais à force de remettre les choses à leur place, les anciens automatismes pourront petit à petit se dissoudre pour laisser la place à un autre type de communication.

En prenant conscience de ces mécanismes qui nous poussent à transformer le message reçu dans un sens négatif, il est possible de redevenir présent à la réalité, et d’éviter ainsi tout un tas de conséquences négatives à une interprétation erronée.

Concentrez-vous sur les faits et juste sur les faits. Entendez ce qui est dit et rien d’autre que ça, et si jamais l’autre tente effectivement de vous faire passer un message à travers une question innocente en apparence, il ne vous appartient pas de le deviner et de prendre les devants.

Là, vous pouvez volontairement jouer les idiots et vous contenter de répondre à la question qui vous est posée, incitant ainsi l’autre à clarifier sa demande ou à s’en occuper lui-même 😎

Une demande qui n’a pas été formulée clairement n’a pas à être satisfaite. Voilà une règle importante pour avancer vers des échanges sains et constructifs.

 

Entre adultes, chacun n’est responsable que de lui-même

Ne l’oublions pas, en tant qu’adultes, nous sommes tous responsables de nous-mêmes, même pour ceux d’entre nous qui seraient intérieurement encore de grands enfants 😀 On peut prendre la Vie avec humour et légèreté tout en étant conscient et responsable de soi.

Ce qui peut être difficile, c’est de sortir de nos anciens automatismes, parce que pendant des années, nous avons pris l’habitude de réagir d’une certaine façon. Il se peut aussi que nous connaissions celui ou celle qui se trouve en face de nous depuis très longtemps, et nous avons là aussi tendance à réagir de façon automatique, en fonction de ce qui a été vu, dit ou vécu jusque-là, au lieu de considérer que chacun change et évolue et que ce qui était vrai hier ne l’est peut-être plus aujourd’hui.

C’est au niveau des relations de couple à long terme que ce renversement est sans doute le plus délicat, parce que nous sommes confrontés à l’autre au quotidien, et certaines habitudes toxiques peuvent avoir pris une proportion bien lourde, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

C’est encore et toujours la pratique et la répétition de cette nouvelle façon de fonctionner qui permettra petit à petit d’instaurer de nouvelles habitudes plus saines dans sa vie et de la rendre beaucoup plus agréable et joyeuse !

Tentez le coup, et voyez ce que ça donne pour vous 🙂

 

Avec mes meilleures pensées

         Laure

Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas louper les prochaines publications de ce blog, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Ainsi, je vous enverrai un petit mot à chaque fois qu’un nouvel article sera publié. A bientôt !

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

3 Comments

  1. Nathalie N.

    26 février 2015 at 04:34

    J’adore, tout simplement. Ces conseils me rappellent tant de moments difficiles entre mon mari et moi.
    En douceur, en écoutant mon coeur, donc mes besoins, j’ai réussi à affiner mes demandes et à ne plus interpréter. J’ai en douceur également accompagné mon mari à en prendre conscience aussi.
    Nos échanges ont été de plus en plus respectueux et compris. L’autre a donc pu changé et évolué 🙂
    Notre communication à ce jour est basée sur la CNV et on peut dire que nous avons trouvé une belle harmonie alors que nous sommes opposés sur le plan caractériel
    Moi je dis « Merci la vie ! »

    • Laure Zanella

      26 février 2015 at 08:55

      Merci Nathalie pour ce beau témoignage. Quand on reste tourné vers la recherche de solutions et qu’on fait de son mieux, on aboutit parfois à de bien jolies surprises alors que concrètement, tout semblait nous barrer la route 🙂 En voilà un bel exemple !

  2. Pingback: Apprendre à dire Non ! | Transformezvotrevie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *