Sortir des liens toxiques…

By on 23 novembre 2015

Crédit photo : Pixabay.com

Crédit photo : Pixabay.com

 

Sortir des liens toxiques

 

L’article que je vous propose aujourd’hui est l’adaptation pour le blog de la version texte d’une des 28 étapes du programme « La loi d’attraction et les relations« , une formation en ligne sur 28 jours vous proposant 28 étapes clés sous forme de vidéos, textes et exercices pratiques pour attirer à vous l’amour ou créer une harmonie plus grande dans vos relations de toute nature. Plus d’infos en cliquant ICI !

Vous arrive-t-il souvent de ressentir un malaise dans les relations que vous entretenez ? Vous arrive-t-il souvent de ressentir de la culpabilité ou de la honte auprès de certaines personnes ? Est-ce que certaines de vos fréquentations vous donnent le sentiment d’être sans valeur, pas suffisant, pas à la hauteur ? Vous arrive-t-il de vous sentir vidé, sans énergie, comme broyé de l’intérieur au contact de certains de vos proches ? 

Si c’est le cas, il se pourrait bien que vous viviez des relations toxiques. Parce que ces liens pesants sont bien trop répandus de nos jours et sont la source d’un grand désarroi pour de nombreuses personnes, c’est le thème que je vous propose d’aborder aujourd’hui, et nous allons voir également comment sortir de ces liens destructeurs.



Pour commencer, une relation toxique, c’est quoi ?

C’est une relation qui se construit à partir de déséquilibres intérieurs, qui génère un mal-être en nous, un sentiment de pesanteur, qui nous donne l’impression d’être vidés, physiquement comme psychologiquement.

Ce type de liens peut se traduire par une constante dévalorisation de l’autre, par des agressions physiques ou morales, par des tentatives de culpabiliser l’autre, de le « vampiriser ».

Une relation toxique ne s’exprime cependant pas nécessairement à travers l’agressivité. On peut aussi faire face à une personne dépressive qui va déverser sur nous tout son mal-être et mener une sorte de chantage affectif pour nous contraindre à répondre à ses besoins.

Il arrive bien souvent que ces schémas s’activent involontairement et inconsciemment, sans qu’il y ait volonté réelle de nuire, mais il est important quoi qu’il en soit de prendre conscience de ce qui se passe pour pouvoir réagir et se préserver.

Dans d’autres cas de figure beaucoup plus rares, nous pouvons aussi avoir à faire à ce qu’on appelle un manipulateur pervers ou encore pervers narcissique qui est conscient du mal qu’il fait et en tire une certaine jouissance.

Une remarque importante à ce sujet : les médias ont bien trop souvent tendance à coller des étiquettes partout, parce que c’est « à la mode » et que ça crée plus d’audience. Il faut cependant faire attention de ne pas tomber dans ce piège, car certaines personnes vont avoir tendance à exprimer différentes facettes du manipulateur pervers, sans pour autant qu’elles soient réellement malveillantes et aient pour but de vous détruire.

Le problème est que quand on vit une grande souffrance relationnelle, on a besoin de mettre des mots sur ce que l’on vit, d’être reconnu, d’autant plus si la personne qui se place dans des schémas toxiques agit complètement différemment avec d’autres personnes. On retrouve souvent ce cas de figure au niveau du couple.

Il arrive qu’un conjoint se sente réellement persécuté par son partenaire et que ce même partenaire soit un véritable ange avec n’importe qui d’autre. Quand on cherche de l’aide à l’extérieur, les autres ont tendance à nous dire que ce n’est pas possible, qu’on exagère sans doute, etc., ce qui alimente encore plus le sentiment de confusion que l’on peut ressentir, notamment lorsqu’on a une très faible estime de soi.

Il existe bien sûr réellement des personnes malveillantes, mais il est important de remettre les choses à leur place et d’éviter de tomber dans des conclusions hâtives. N’oublions pas non plus que personne ne peut rien nous faire si nous ne l’y autorisons pas.

Il n’y a pas de bourreau sans victime « consentante », même si nous sommes souvent prisonniers de nos propres schémas inconscients.

Attention donc aux étiquettes qui sont souvent collées un peu précipitamment, à cause de ce besoin d’être reconnu et entendu dans notre souffrance.

Si vous pensez être victime d’un manipulateur pervers, le mieux est de vous tourner vers un professionnel compétent, familier de ce sujet et en qui vous aurez confiance pour vous aider à faire le chemin pour sortir de cette impasse.

Si votre entourage n’est pas en mesure de vous entendre et de vous aider, vous trouverez de l’aide dans d’autres directions. À vous de choisir celle qui vous convient, mais évitez surtout de rester enfermé dans votre souffrance si vous avez des doutes. Une relation saine et équilibrée n’amène jamais de souffrance et encore moins à répétition  !

Comme le dis Lise Bourbeau dans ses ouvrages, pour moi il n’y a pas de méchants, juste des souffrants.

Les personnes qui utilisent des mécanismes destructeurs avec les autres sont des personnes qui portent en elles une grande souffrance et se sentent impuissantes à changer la donne.

La violence physique elle aussi n’est que l’expression de ce sentiment d’impuissance, de même que les insultes. Ça ne veut pas dire évidemment qu’il faut chercher des excuses à ceux qui se placent dans ces fonctionnements-là et les laisser faire sous prétexte qu’ils souffrent, mais le fait de comprendre ce qui se passe de l’autre côté permet de prendre de la distance, de se préserver et d’accéder aux ressources nécessaires pour poser les limites qui s’imposent.

Attention donc aux étiquettes, histoire de ne pas vous créer de croyances limitantes qui risqueraient justement d’attirer à vous des circonstances venant valider votre croyance alors que ça ne cadre pas nécessairement avec la réalité des choses.

Concentrez-vous sur les faits et sur les solutions qui se présentent à vous pour y remédier. Voilà bien l’essentiel.

Voyez qu’une relation qui est équilibrée est une relation où on se sent bien. Même si nous ne sommes pas d’accord sur tout et que notre perception du monde est différente de celle de notre interlocuteur, une relation équilibrée est agréable et permet à chacun de se sentir respecté et considéré.

Dès lors qu’il y a un sentiment de gêne, de honte, de culpabilité ou d’autres émotions de cette nature, c’est qu’il y a sans doute des mécanismes toxiques dans l’air et il est alors important de les identifier pour pouvoir réagir et sortir du piège.

L’objectif premier de notre étape du jour est de vous aider à prendre conscience de la nature des liens que vous vivez, pour voir où vous en êtes de ce côté et avoir la possibilité de déceler d’éventuelles relations qui seraient néfastes pour vous.

La prise de conscience est le point de départ de tout changement, car elle nous donne la possibilité de faire de nouveaux choix, ou pas. Chacun est libre d’avancer comme bon lui semble, quelles que soient ses raisons de poursuivre dans un sens ou un autre.

Suivez le chemin qui sonne le plus juste pour vous avant tout, mais sachez que si vous vous sentez coincé dans des liens qui vous détruisent, ce n’est pas la seule voie possible et des solutions existent !

Comme nous l’avons vu précédemment, nous ne pouvons pas faire changer l’autre. Si vous vous rendez compte que certains de vos proches se placent dans des mécanismes toxiques, il ne servira pas nécessairement à grand-chose de chercher à les faire réagir à ce sujet. Vous pouvez bien sûr exprimer le malaise que vous ressentez, leur signifier que telle attitude ou telle parole vous blesse, mais l’autre reste libre d’en tenir compte ou non, de se remettre en question ou pas.

Ce n’est pas à nous de décider de qui est bien et juste pour un autre, par contre, prendre conscience de ce qui se passe nous donne la possibilité de faire les choix qui nous conviendront le mieux à nous.

C’est pour vous-même que vous devez avancer dans cette démarche et non dans le but de transformer qui que ce soit d’autre.



Comment tombe-t-on dans le piège d’une relation toxique ?

Pour qu’il y ait relation toxique, il faut qu’il y ait un manque d’estime de soi au départ. Une personne qui s’aime suffisamment elle-même et est en équilibre intérieurement tournera rapidement les talons lorsqu’elle se retrouvera confrontée à une personne toxique parce qu’elle ne permettra tout simplement pas à cette personne de lancer son filet (que ce soit consciemment ou non).

Je dirais aussi que les personnes toxiques auront tendance à éviter naturellement les personnes déjà en harmonie avec elle-même, car au niveau inconscient, elles ressentiront que ces personnes ne pourront pas leur permettre de répéter leurs schémas néfastes.

C’est comme une sorte de scénario invisible qui fait que deux personnes ayant des schémas complémentaires vont être attirées l’une par l’autre. Le « bourreau » est attiré vers la « victime » et réciproquement parce que chacun répond aux besoins et mécanismes de l’autre, le « bourreau » ayant besoin d’écraser parce qu’il croit que c’est le seul moyen pour lui d’exister , et la « victime » d’être écrasée parce qu’elle croit ne pas mériter autre chose.

C’est bien sûr une façon simplifiée d’expliquer ce processus, mais qui illustre bien néanmoins les mécanismes inconscients en place.

Le fait de prendre conscience des liens toxiques que vous vivez peut-être peut aussi vous servir de signal pour vous indiquer que votre regard sur vous-même doit changer, car en vous acceptant et en vous aimant vous-même suffisamment, vous ne pourrez tout simplement plus accepter l’inacceptable.

Une personne ayant une faible estime d’elle-même ou vivant des schémas d’abandon aura parfois un tel besoin de se sentir considéré et aimé qu’elle ira jusqu’à se trahir elle-même pour que l’autre lui accorde un tant soit peu d’attention.

C’est un mécanisme qui est très douloureux et qui crée souvent aussi de la colère contre soi à terme, quand on commence à se rendre compte de ce qui se passe.

Rappelons ici que chacun fait de son mieux en fonction de son degré de conscience et des circonstances du moment.



Comment sortir de ce piège ?

La prise de conscience est toujours le point de départ. Pour sortir des liens toxiques que vous vivez et ne plus retomber dans ce type de mécanismes, il est important en premier lieu de se rendre compte que ce n’est pas normal de vivre de la souffrance dans ses relations. Ce n’est pas normal d’être constamment cassé par l’autre, de ressentir de la honte à son contact, de la culpabilité ou d’autres sentiments qui créent de la douleur.

Si vous avez vécu étant enfant dans un contexte très pesant, vous pourriez avoir tendance à croire que c’est comme ça que ça se passe partout, mais ce n’est pas le cas, et heureusement.

Partez du principe qu’une relation saine ne crée pas de souffrance et pas de sentiment de malaise pour ses membres.

Ensuite, une autre étape clé du processus de libération est bien sûr de travailler sur son estime de soi, de se revaloriser, de prendre conscience de sa lumière intérieure et du fait que nous n’avons pas besoin de ces liens douloureux pour exister.

Il est important de se donner la permission d’être soi-même, d’être qui on est, d’être là où on est, de faire ce que l’on fait, sans plus chercher de validation extérieure. Plus vous êtes dépendant du regard et du jugement des autres, plus vous aurez tendance à vivre des relations toxiques et à tomber sur des personnes manipulatrices.

Soyez dans l’acceptation et l’amour de vous-même, et faites en sorte de nourrir vous-même votre besoin de reconnaissance, car de cette façon, il sera de plus en plus naturel pour vous de poser vos limites et d’agir dans le sens de ce qui est le plus juste à vos yeux. Ça vous permettra d’être dans le respect de vous-même et de vos valeurs, sans plus laisser de côté ce qui compte vraiment pour vous dans le but de recevoir l’affection ou la reconnaissance qui vous manque.

Tout ceci est bien sûr valable aussi bien dans le cadre de relations amoureuses que par rapport à nos liens familiaux, amicaux, professionnels ou autre.

Quand on vit des relations toxiques et qu’on se rend compte que l’autre n’est pas prêt à se remettre en question et à réévaluer ses choix, il peut être nécessaire pour notre propre bien-être de couper les ponts ou diminuer au maximum les échanges avec l’autre.

Quand il s’agit d’un conjoint, d’un membre de notre famille ou d’un proche, cette décision peut être bien difficile à prendre, mais elle est parfois nécessaire pour qu’on puisse respirer à nouveau et qu’on cesse de s’empoisonner dans un lien qui est totalement inconstructif.

Même si on ne peut agir sur les circonstances extérieures ou faire changer l’autre, on peut néanmoins agir à notre niveau et agir selon ce qui est le mieux pour nous et notre bien-être, et c’est se faire le plus beau cadeau qui soit, même si ça passe par une phase douloureuse.

La clé ici est de ne pas rester dans l’attente par rapport à l’éventualité que l’autre change un jour et qu’on puisse enfin vivre avec lui le lien tant espéré. Il est important que vous vous basiez sur ce qui existe ici et maintenant en laissant toute projection de côté.

La question à se poser est celle-ci :

Est-ce que je veux rester à tout prix (quel qu’en soit le prix) en relation avec cette personne ou est-ce que je veux être heureux(se) ?

À chacun de choisir selon ce qui lui semble être le mieux. Personne ne peut juger vos choix ou décider à votre place.

Il n’y a pas lieu non plus de se culpabiliser lorsqu’on prend conscience de la toxicité d’un lien et qu’on a du mal à poser ses limites ou à prendre ses distances. Encore une fois, chacun fait de son mieux en fonction de son parcours, de ses souffrances et de tout ce qu’il a vécu jusque-là, et certaines étapes créent plus de résistance en nous que d’autres. Avancez simplement à votre rythme, en fonction des pas que vous vous sentez prêt à faire maintenant.

Si vous avez vous-même vécu ou vivez encore des liens toxiques, n’hésitez pas à partager avec nous votre expérience et vos réflexions dans l’espace de commentaires en bas de page.

Voici également quelques ouvrages précieux pour sortir des relations toxiques ou malsaines :


 


Avec mes meilleures pensées

Laure 🙂



About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

16 Comments

  1. Sandrine

    24 novembre 2015 at 12:17

    Bonjour Laure. Je vis un lien toxique avec mon conjoint dans la mesure où il est alcoolique. C’est un ange à jeun et un démon ivre ! J’ai bien compris que je n’arriverai jamais à le faire changer mais je suis obligée de rester avec lui car nous avons un petit garçon que je ne veux pas abandonner dans ses mains, ne serait-ce qu’un week-end sur deux et la moitié des vacances… J’ai fait le choix de supporter en attendant que le petit grandisse mais Dieu que c’est dur parfois !

    • Laure Zanella

      24 novembre 2015 at 21:49

      Bonsoir Sandrine,
      C’est une situation bien difficile en effet. Il existe évidemment des solutions dans ce cas de figure pour demander une garde exclusive de l’enfant, ce qui n’exclue pas des visites fréquentes du père, mais c’est à chacun de voir ce qui est le plus juste pour lui en fonction de ce qu’il vit dans le présent. Vous êtes la personne la mieux placée pour juger et définir le meilleur chemin à suivre pour vous. Je vous envoie mes meilleures pensées

  2. josiane

    24 novembre 2015 at 13:02

    Bonjour Laure, merci pour cet article qui ne pouvait pas mieux tomber et spécialement aujourd’hui. Je médite sur le sujet, ce n’est pas une mainte affaire à régler. Merci, passez un beau mardi 🙂

    • Laure Zanella

      24 novembre 2015 at 21:50

      Merci pour votre message Josiane et heureuse que ce thème tombe à pic pour vous ! Passez une jolie soirée 🙂

      • josiane

        26 novembre 2015 at 12:59

        Bonjour Laure. Suite à mon souci de l’autre jour, j’ai fait le pas de téléphoner à cette personne pour clarifier la situation. Tout rentre dans l’ordre, je peux dire que ce n’est pas un lien toxique 🙂 merci à vous pour tous les éclairages que vous transmettez. Aplus tard ici ou ailleurs :)belle aprés-midi 🙂

        • Laure Zanella

          26 novembre 2015 at 14:23

          Voilà une excellente nouvelle ! Oser faire ce pas et parler de vive voix aura été une démarche salutaire 🙂 Belle après midi à vous aussi

  3. Jeanne

    24 novembre 2015 at 18:04

    Bonjour Laure, tout ceci est devenu tellement plus clair pour moi, de l’enfance jusqu’à mes relations amoureuses, j’ai vécu des relations toxiques, même au travail. C’est tout à fait vrai ce que vous dites, que l’on attire inconsciemment à soi ces relations car ça nous conforte dans nos vieilles habitudes et croyances ancrées depuis l’enfance. Je suis maintenant plutôt isolée. Étrangement, je perçois facilement les comportements toxiques des autres et les miens. Disons que j’ai assez hâte de développer des relations saines, en couple principalement, ce sera nouveau pour moi et il faudra que je cultive ça, un nouvel apprentissage. Merci de nous informer d’une façon non culpabilisante. Un ex-conjoint manipulateur pervers m’a déjà culpabilisée en me disant que j’étais une pauvre victime et que c’était ma faute s’il était mauvais avec moi. C’est très dur de penser qu’on a accepté de subir tout ça, cependant, nous ne sommes pas responsable des mauvais agissements de l’autre et le courage que ça prend pour s’en sortir mérite une médaille d’or! 🙂 . Bonne journée !

    • Laure Zanella

      24 novembre 2015 at 21:47

      Bonsoir Jeanne,
      Oui il faut du courage pour s’en sortir, car il faut affronter le regard de l’entourage qui ne comprend pas et a souvent tendance à prendre la « victime » pour le « méchant », il faut oser faire un grand plongeon hors de sa zone de confort et balayer tous ses anciens points de repère. C’est une grande victoire sur soi, et même si ça nécessite de passer par des phases compliquées, ça en vaut la peine, car faire ce qui est le mieux pour soi, c’est une belle preuve d’amour envers soi même et le point de départ d’un nouvel équilibre à venir 🙂 Passez une belle soirée

  4. Pingback: Le lâcher prise peut être un choix | Transformezvotrevie

  5. ZAZ

    2 décembre 2015 at 20:00

    Après 23 ans de mariage avec un mari ayant de nombreuses addictions dont le jeu et après m’être épuiser a espérer un changement, j’ai réussit a comprendre que mon bonheur était ailleurs… J’ai donc pris la décision de divorcer… Enfin je retrouvais la sérénité et cela sans rancune envers lui… Mais comme quoi les schémas se répètent… Quelques temps plus tard je fit la rencontre d’une personne que je pris pour le prince charmant, mon alter-égo! D’un naturel plutôt méfiant je n’était plus la même et me suis lancé corps et âmes dans cette aventure… Mais que de souffrances et ce sentiment de devenir folle quand très rapidement il commença a souffler le chaud et le froid! Après de nombreux vas et vient de l’un comme de l’autre j’ai enfin trouver la force de mettre un terme a cette relation toxique! Et après avoir lu vos nombreuses rubriques je me retrouve dans le rôle du sauveur, de la personne qui a du mal a se pardonner sa naîveté… Même si la prise de conscience est là c’est très dur… Mais je me suis promis de ne plus jamais me faire manquer de respect et j’espère progressivement me réconcilier avec moi… Merci pour vos conseils

    • Laure Zanella

      2 décembre 2015 at 20:28

      Bonsoir Isabelle,

      Tant que nos schémas intérieurs restent les mêmes, notre réalité extérieure ne peut pas changer et nous avons tendance à nous retrouver dans les mêmes impasses, même si elles prennent une autre forme. Le respect de soi est une clé essentielle et il doit passer avant le besoin d’être aimé. Vous pouvez devenir vous-même la source d’amour qui va vous nourrir et vous permettre de vous sentir complète, juste avec vous-même. C’est en vous donnant à vous même tout l’amour et la bienveillance dont vous avez besoin que vous pourrez tisser ce même genre de lien avec une autre personne 🙂

  6. Pingback: La Belle et la Bête, ou comment l'acceptation peut tout transformer... | Transformezvotrevie

  7. Pingback: Tourner la page... | Transformezvotrevie

  8. Pingback: Déployez vos ailes... | Transformezvotrevie

  9. Pingback: Couper le cordon pour voler enfin de ses propres ailes... | Transformezvotrevie

  10. Béatrice

    31 janvier 2017 at 12:08

    Le problème avec les pervers narcissiques, c’est qu’ils savent se montrer sous leur meilleur jour aux yeux des autres, donc impossible pour leur victime de se plaindre car les autres ne les croient pas, elle se sent complètement impuissante, isolée, incomprise, la boucle est bouclée, le pire c’est que ça peut durer comme ça pendant des années, c’est horrible ! (je pense aux femmes battues ou rabaissées à longueur de journée sans que l’entourage ne se doute de rien car les gens ont en face d’eux, un mari charmant, qui se douterait que…)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *