Une technique très simple pour réduire le stress, l’anxiété et l’agitation du mental

By on 21 mars 2016

 

Crédit photo : Unsplash-Pixabay.com

Crédit photo : Unsplash-Pixabay.com

Une technique très simple pour réduire le stress, l’anxiété et l’agitation du mental

Si vous me suivez depuis un petit moment, peut-être vous souvenez-vous d’un précédent article où je vous expliquais comment modifier votre état d’esprit en modifiant la posture de votre corps… (Si ce n’est pas le cas, vous pouvez retrouver l’article ici)

Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de transformer quelque peu cette méthode pour réduire le stress, l’anxiété ou l’agitation de notre mental, ce qui est vraiment un précieux cadeau à se faire étant donné le rythme effréné que nous adoptons au quotidien.

Nous allons également travailler à partir du plan physique pour modifier l’état mental, mais d’une façon tellement simple que c’en est un jeu d’enfant ! Ça vous dit ?

Alors allons-y !

 

 

Exploration en profondeur

Le travail sur la posture consistait à se placer délibérément dans l’état physique correspond à l’état émotionnel qu’on souhaitait atteindre pour stimuler ce plan émotionnel et le transformer. Par exemple, une personne qui a une faible estime d’elle-même a tendance à avoir les épaules rentrées, la tête basse, une mine pas nécessairement des plus joyeuses et enthousiastes, etc.

En choisissant d’imiter la posture et l’expression d’une personne qui se sent extrêmement bien dans sa peau et en jouant vraiment le jeu, on se rend compte qu’assez rapidement, notre ressenti intérieur commence à changer, et à force de jouer avec ce principe, ça donne des résultats vraiment surprenants, le plus « compliqué » étant encore de penser à utiliser ce mécanisme.

En ce qui concerne à présent le stress, l’anxiété et la tourmente intérieure, qu’est-ce qui se passe au niveau de notre corps ? On peut bien sûr aller chercher les éléments qui concernent la posture, et je vous encourage vivement à tenter le coup, mais ce que je vous propose là, c’est d’observer quelque chose qui se déroule plus en profondeur… littéralement 🙂

Quel est le point commun entre ces différents états intérieurs ? Eh bien, chacun d’eux amène une accélération de nos battements cardiaques !

Quand nous sommes stressés, le cœur bat plus vite et souvent on le sent cogner fort dans notre poitrine. Quand nous sommes anxieux ou dans la peur, le cœur joue du tambour là aussi. Quand nos pensées turbinent dans tous les sens, que nous sommes plus nerveux, notre cœur cogne plus fort là aussi, chose accentuée doublement d’ailleurs parce qu’en général, nous avons tendance à ne pas tenir en place et à être agités physiquement aussi quand quelque chose nous tracasse.

 

 

Au calme

Qu’est-ce qui se passe maintenant du côté de notre cœur quand nous sommes au calme, par exemple quand nous sommes vraiment bien et détendus ou quand nous dormons ? Ici, le cœur bat plus lentement, le corps se repose et on se sent vraiment serein. Si vous faites un cauchemar par contre, votre rythme cardiaque va s’emballer de nouveau.

Vous voyez le truc ?

Alors, existe-t-il un moyen de modifier délibérément notre rythme cardiaque pour le ralentir ? Oui !! Et ce moyen tellement simple et accessible, c’est de modifier notre respiration !

Quelle est cette fameuse phrase que nous entendons si souvent venir de l’extérieur quand nous sommes stressés ? On nous dit « Respire ! »

C’est ça ! Mais pas de n’importe quelle façon. Pour créer un apaisement intérieur, le but du jeu est que l’expiration soit plus longue que l’inspiration et on peut même ajouter un petit plus.

Quand je médite, quand je me sens un peu trop agitée ou même avant de m’endormir le soir, j’inspire lentement en respirant par le ventre, comme on le fait naturellement quand on dort. Je retiens ensuite l’air dans mes poumons quelques instants, puis j’expire aussi lentement que possible.

Je recommence la manœuvre 4 ou 5 fois, ou plus si j’en ressens le besoin. Comme vous pouvez le voir, c’est vraiment un exercice extrêmement facile à faire et qui ne prend que peu de temps, et pourtant, ça marche extrêmement bien pour se calmer.

C’est un peu la même chose que pour l’exercice sur la posture. Le plus « difficile » c’est encore de se souvenir de le faire, et nous avons suffisamment de moyens pour faire en sorte de s’en rappeler.

Si vous disposez d’un peu plus de temps, vous pouvez aussi vous accorder 10 à 15 minutes pour une petite méditation basée sur la respiration. Ca aussi, ça aide grandement, et répétée quotidiennement, ça permet de revenir à soi et de ressentir beaucoup plus fortement la joie et l’intuition aussi !

À propos de méditation, je lisais l’autre jour un passage de « Autobiographie d’un Yogi » où Yoganandaji expliquait que lorsque le yogi médite et ajuste ses cycles respiratoires pour diminuer les battements de son cœur, il ne peut tout simplement plus rester sous l’influence de Maya (la grande illusion, j’ai nommé notre grand ami l’ego!) L’apaisement intérieur vient inévitablement en diminuant le rythme de notre coeur.

Si je voulais faire dans l’humour noir, je vous dirais regardez à quel point notre esprit est calme lorsque nous sommes morts… Ok je sors 🙂

Finalement, c’est plutôt vrai, car lorsque le véritable nous se libère de l’enveloppe corporelle, il n’est plus en proie à l’agitation liée au plan humain, mais fort heureusement, nous pouvons trouver cette même paix intérieure en nous contentant de diminuer notre fréquence cardiaque en créant un changement au niveau de notre respiration. La paix intérieure et le bien-être peuvent commencer à s’installer dès maintenant !

 

 

Bougez, bougez, bougez !

Une autre façon de réduire le rythme cardiaque de façon spontanée est de pratiquer régulièrement une activité physique. Lorsque j’étais animatrice sportive, le fait d’avoir plusieurs heures de cours par semaine où on travaillait en cardio (fitness, step et compagnie) faisait qu’au repos, les battements de mon cœur étaient bien plus lents que maintenant où je suis nettement moins régulière dans ma pratique sportive (oups!)

Quels que soient nos capacités physiques ou notre âge, il y a tellement de disciplines de toutes sortes que chacun peut trouver ce qui lui convient, mais il faut dire que la pratique d’un sport intensif est un bon moyen de s’apaiser, pour les raisons évoquées ci-dessus, mais aussi parce que le corps libère tout un tas de bonnes hormones et qu’on se sent vraiment zen après une séance. Ça permet de libérer toutes les tensions retenues dans le corps et ça fait du bien autant au corps qu’à la tête.

On peut aussi se prendre 10 à 15 minutes chaque jour pour simplement marcher, se remettre en contact avec la nature si possible (et avec un air plus pur par la même occasion).

Il y a tellement d’outils de bien-être à notre disposition !

Pour en revenir à notre respiration, je vous invite à expérimenter le processus et à observer ce qui se passe pour vous. La clé finalement, c’est de ne pas poursuivre le mode « robot » dans les phases de stress ou d’anxiété où on continue à vaquer à nos occupations sans prendre le temps d’accueillir notre état émotionnel.

Ce que je fais dans ces moments-là, c’est d’arrêter tout ce que je suis en train de faire pour vraiment marquer un stop et prendre conscience de ce qui se passe en moi. Là, je suis alors en mesure de faire un choix conscient, d’utiliser un de ces outils pour transformer mon état intérieur.

Ça prend juste une minute ou deux, rien que ça, et ça change vraiment tout au niveau de mon positionnement et donc au niveau de ce que je vais attirer à moi (et oui ! La loi d’attraction est partout :-))

Imaginez : lors d’une période de stress, vous restez sur votre lancée, en mode automatique, et vous continuez à porter ce stress durant toute votre journée. Vous êtes du coup moins disponible pour vous concentrer sur ce que vous avez à faire et donc moins efficace aussi. Vous êtes peut-être grognon ou moins souriant que d’habitude, vous allez peut-être même prendre la mouche parce qu’un de vos proches va faire une petite remarque, remarque qui aurait été perçue comme totalement anodine à un autre moment…

Second scénario : Au moment où vous prenez conscience de votre malaise intérieur, vous décidez d’arrêter TOUT ce que vous êtes en train de faire, rien qu’un petit instant. Là, vous pouvez vivre pleinement le moment présent et devenir conscient de ce qui se passe en vous. Vous commencez à utiliser l’outil du jour pour ralentir votre rythme cardiaque (ou un autre outil de votre choix) et là, vous retrouvez très vite votre bonne humeur, vous vous sentez plus vivant, plus serein, vous êtes plus ouvert aux autres et vous prenez tout avec plus de légèreté !

C’est quand même sacrément mieux, n’est-ce pas ? Et tout ça, juste parce que vous avez choisi de vous accorder 1 minute ou 2 pour prendre soin de votre malaise intérieur !

Qu’est-ce que représente ce court instant sur une journée ? Pas grand-chose… Et pourtant, il arrive très souvent qu’on ne s’accorde pas ce temps pour soi, tant nous sommes préoccupés par tout ce que nous avons à faire.

Le comble dans l’histoire, c’est que justement, quand on se sent submergé, c’est là qu’on procrastine, qu’on ne sait plus par où commencer et qu’on pédale dans la semoule ! Non seulement c’est inconfortable au niveau intérieur, mais on fait alors beaucoup moins que ce qu’on avait décidé de faire ! Ou alors on le fait nettement moins bien. À l’inverse, si nous sommes en paix intérieurement, dans un état d’esprit tranquille, on pourra beaucoup plus facilement avancer et même abattre ce qui pourrait ressembler à une montagne de travail !

Ce petit temps que vous prenez pour vous va réellement faire une grande différence aussi bien au niveau de votre état intérieur que pour le déroulement de vos journées, mais c’est à vous de décider de prendre ce temps ou pas !

J’espère en tout cas que cette petite technique toute simple vous sera aussi utile dans votre quotidien qu’elle l’est pour moi !

 

N’hésitez pas à partager dans l’espace de commentaires vos expérimentations ou réflexions sur le sujet. Et si cet article vous a été utile, partagez-le autour de vous et permettez à d’autres d’en bénéficier !

 

Une excellente journée à tous, et à bientôt

Laure 🙂

 

 

 

+ D’infos sur Laure :

Consultations individuelles en Guidance spirituelle et Coaching intuitif – Formations en ligne

Me suivre sur facebookDécouvrir mon site  – Ma chaîne Youtube – Mes livres/ebooks


 

 

 


 

About Laure Zanella

Ce qui me passionne dans la vie ? Aider les autres à trouver leur chemin et à faire entrer plus de joie dans leur vie :-) Découvrez les prestations de Coaching intuitif et Guidance Spirituelle de Laure sur son site : www.laurezanella.com A votre service depuis près de 12 ans !

6 Comments

  1. Josiane

    21 mars 2016 at 12:50

    Bonjour Laure, merci de nous remémorer ce sujet là. J’ai fait des progrés dans ce sens, je suis de moins en moins mal dans ma peau et le positionnement de mon corps est bien plus agréable aujourd’hui qu’il n’y a quelques années en arriére, je suis consciente de cette amélioration et j’en suis bien contente d’avoir gagné cette partie. Parfois j’oublie d’y faire plus attention. Je pratique aussi la respiration pour retrouver une certaine paix interieure quand ce n’est pas au beau fixe,ça n’a pas été toujours simple mais je le fais de plus en plus et ça change bien des choses. Ca évite de trainer toute une journée cette pesanteur, une belle libération que celle-ci en plus de faire le vide, ça gagne en énergie positive. Merci beaucoup. Belle aprés-midi à vous 🙂

  2. CHRISTELLE

    21 mars 2016 at 13:12

    Re-bonjour Laure, merci pour ces merveilleux conseils. Celui qui me parle le plus est celui de tout arrêter quand on ressent un malaise et de prendre conscience de nos pensées pour pouvoir pivoter…
    Splendide journée à tout le monde.
    Christelle

  3. Jeanne

    21 mars 2016 at 21:10

    Bonjour Laure, merci pour ces précieux conseils. En ce qui me concerne, je vais avoir besoin d’apprendre à respirer par le thorax car, contrairement à la majorité des gens, je respire constamment par le ventre. Il me faut faire du cardio pour réussir à respirer par le haut. Mais pour ce qui est de la longueur des inspirations et des expirations plus longues, c’est en effet une technique très efficace et il serait bon pour moi d’en prendre une habitude. Bonne journée 🙂

  4. Séverine

    22 mars 2016 at 15:06

    Bonjour à tous,

    J’ai entendu dire que le meilleur moyen de se relaxer est de détendre la langue.
    Perso ce qui me permet de décompresser c’est le Tai-chi. Là je reprend conscience de mon corps et me libère l’esprit.

    Bonne journée!

    • Laure Zanella

      22 mars 2016 at 15:42

      Merci pour ce partage Séverine, et une belle journée à vous aussi !

  5. Pingback: Ça semble toujours impossible jusqu'à ce que ce soit fait... | Transformezvotrevie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *